Communication de nos partenaires

Spheres – Iono

Le 12 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


Style:

Metal prog alternatif sludge

Date de sortie:

10 mai 2019

Label:

Ellie promotion

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8,5/10

Jeune formation parisienne de 2018, Spheres nous propose Iono, leur premier album de metal prog.

Tout démarre doucement sur une intro gentillette semi-orientale avec une voix claire agréable, puis Jonathan prend tout ça à contre-pied en nous assenant un growl… disons… pas assez dégueulasse pour faire fuir la belle-mère mais assez pour effrayer la mémé, un growl contrôlé. Cette voix prend d’abord à contre-pied la mélodie puis, dans un second temps, fait accélérer le rythme par des blasts bien nourris. L’atmosphère est la même sur “Mars” avec des lignes de guitares biens maîtrisées et hautes en couleur. Les ruptures sont suivies par de belles accélérations qui tendent à donner à l’ensemble un côté agressif, appuyée par la voix blackeuse de Jonathan. Son éventail de voix nous sera proposé en intégralité dans le titre qui suit, “Television Nation”, différent dans la musicalité qui accentue le côté prog.
Les leads sont à tomber par terre, les soli sont maîtrisés, la basse est bien présente et les parties de batteries naviguent entre mid tempo acceptable et blasts immangeables. Ajoutez à ça la voix qui joue différents registres sans accroc… Bordel ! Nous proposer un album de metal prog aussi bon alors qu’on pensait le registre épuisé… Bravo ! Il n’y a qu’à écouter “Silk Road” pour se rendre compte de l’étendue de leurs capacités.

“Sound City”, également titre vitrine de Iono, conclut un album qu’on aurait du coup souhaité plus long. Il y a de quoi être désorienté tant l’album tend à partir dans plusieurs directions, et ce parfois dans le même titre, mais la richesse d’écriture rend l’ensemble très lisible. Un peu de Black dans la voix, des sonorités Death, des relents de Thrash, du Djent parfois, un peu de Heavy dans de rares cas, de la technicité, autant d’ambiances combinées qui font que cet album nécessite plusieurs écoutes pour bien l’assimiler et le comprendre.

Avec son premier album IonoSpheres a su mettre son empreinte sur la planète prog en jouant de ses multiples ambiances et prouve que le registre est loin de tout avoir dévoilé. Un groupe à suivre.

Tracklist

01 The Cimmerian Ghost (6:41)
02 Mars (3:35)
03 Television Nation (7:11)
04 Break Loose (3:56)
05 Stellar (6:56)
06 Silk Road (3:03)
07 The Thing 5 :04)
08 Sound City (7:12)

Facebook
Bandcamp

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green