Napalm Death – Throes of Joy in the Jaws of Defeatism ...

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Quand on dit “Napalm Death”, on sait de suite à quoi on va avoir droit, non ?
L’an prochain, ils fêteront leur 40 ans d’existence, ce n’est pas rien pour un groupe de metal qui a toujours poussé l’extrême à son paroxysme.

Retour en début de page

Abatuar – Mortandad

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Ascirias) : 9/10

Un petit tour au Panama afin de vous aérer l’esprit en cette sombre période, ça vous tente ?
Ça tombe bien, j’ai mis la main sur le dernier opus d’Abatuar (NdMetalfreak : merci qui ?) et, croyez-moi, ce projet initié par le batteur / chanteur Cadaver ne fait pas dans la dentelle.






Retour en début de page

Uada – Djinn

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Ascirias) : 8/10

Uada, on efface tout et on recommence?
Pas vraiment, mais voyons cela de plus près.






Retour en début de page

Lik – Misanthropic breed

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Et bien ça ne traîne pas !
A peine deux ans après le bien-nommé Carnage, les Suédois de Lik reviennent avec un nouveau brûlot de death metal bien old school qui continue de perpétuer le bon vieux son immortalisé par les Entombed, Dismember, Entrails, Paganizer et autres Unleashed !
Entre temps, ils ont même poussé le vice à nous sortir un EP Sthlm death metal en 2019.






Retour en début de page

Satan – Early rituals

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Avec Satan, je restais sur une impression mitigée avec un Cruel Magic qui n’avait pas réussi à me convaincre de par le côté cru de l’enregistrement ! Déjà, avec Atom by Atom (2015), je n’avais pas retrouvé toutes les sensations que j’avais eues avec Court in the Act (1983), Suspended Sentence (1987) et l’album du retour Life sentence (2013).
Surement que mon exigence était trop grande, vu que leur premier album est pour moi une des références du heavy metal en général.






Retour en début de page

Kat – The Last Convoy

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Purée, je me rappelle des circonstances qui m’ont fait découvrir Kat.
C’était en 1988, j’avais entendu un titre, “Satan says”, sur une compilation (Stars on thrash, pour être précis) qui m’avait bien secoué dans tous les sens : je découvrais une furie complètement déjantée en la personne de Katherine “Kat” Thomas, et j’avais de suite adhéré à cette musique overspeedée.






Retour en début de page

Annexation – Inherent Brutality

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Certains n’ont toujours pas compris que lorsque qu’on sort un album et qu’on le propose à un chroniqueur, celui-ci a le droit de ne pas aimer… et aussi de le dire ! C’est le jeu !
Donc inutile, de la part des labels ou des groupes, de crier à l’injustice lorsqu’une critique est négative !
A ce compte là, qu’ils embauchent les rédacteurs en tant qu’attachés de presse et les paient en tant que tel : on en connait assez qui seraient capables de vendre du sable à des habitants d’un désert tellement ils savent être convaincants.






Retour en début de page

Hexx – Entangled in Sin

Le 25 septembre 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Il y a trois ans, je me félicitais de pouvoir enfin entendre à nouveau un album d’une formation qui m’avait enchanté dans mon adolescence avec des albums excellents (“No Escape” en 1984 et “Under the Spell” deux ans plus tard) et un EP particulièrement bandant (“Quest for Sanity”, 1988). Si l’album “Morbid Reality” (1991) ne m’avait pas donné des souvenirs extraordinaires, le split du groupe en 1995 m’avait quand même bien fait chier !






Retour en début de page

Hittman – Destroy all Humans

Le 22 septembre 2020 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Dans la série “les retours qu’on n’osait plus espérer”, Hittman est en bonne place. Voilà une formation de power metal typiquement US qui a été formée en 1984 pour ne plus donner signe de vie dix années durant, sans pour autant officialiser un split.

Malgré tout, ils nous laissaient comme héritage une demo (“Metal sport”) en 1985 et deux albums qui ne sont pas passés inaperçus, à commencer par le premier “Hittman” en 1988, puis dans une moindre mesure un plus anecdotique “Vivas machina” en 1993.






Retour en début de page

Ossuary Anex – Obscurantism Apogee

Le 22 septembre 2020 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille): 7 /10

Actif sur la scène brutal death metal Russe depuis 2008, Ossuary Anex fait paraitre aujourd’hui son troisième album Obscurantism Apogee, deux ans après le très remarqué et remarquable EP Holy Blasphemition et signé une fois de plus par Xtreem Music.
Ossuary Anex nous décape les tympans avec un brutal death metal bien acide et rugueux, en reprenant ce qui se faisait de mieux dans le registre dans le milieu des années 90. Qu’il soit doomiesque, mid ou bien musclé, le tempo varie à profusion et ce, souvent au sein d’un même titre. Ces ralentissements et accélérations soudaines à foison sont ce qui caractérise le mieux la musique de nos Russes.






Retour en début de page