Ceaseless Torment – Victory or Death

Le 28 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Alors eux, ce sont des méchants !
Formé en 2008, le groupe finlandais (Helsinki) Ceaseless Torment en est déjà à son troisième album après The End They Bring (2014) et Forces of Evil (2017) et officie dans un thrash metal old school des plus intense, un rien black metal.

Retour en début de page

Soulslicer – Pandemic

Le 27 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8,5/10

Soulslicer est une jeune formation bretonne de 2020 et qui nous envoie direct en pleine face et avec violence leur premier album cette fin septembre, Pandemic, signé par Great Dane Records.






Retour en début de page

Power From Hell – Shadows Devouring Light

Le 27 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

Behold ! I am the lord Satan
The grand master of Hell
I have come to bare witness
To the information of those who disbelieve
Succumb or feel my wrath as I release
This Power From Hell !
” (Onslaught, “Damnation”, 1985)

Il faut bien le reconnaitre : quand j’ai découvert le groupe Brésilien Power From Hell à la sortie de leur cinquième album “Devil’s whorehouse” en 2015, c’est avant tout parce qu’il portait le nom de cet album culte d’Onslaught sorti 30 années auparavant.






Retour en début de page

Seax – Speed Inferno

Le 27 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

Elle est belle comme tout, cette nouveauté !
Seax, ça avait un coup de cœur en 2018, lorsque le label Iron Shield Records a eu la bonne idée de nous ressortir les deuxième (To the Grave) et troisième (Speed Metal Mania) albums de ces américains !






Retour en début de page

Raven – Leave ‘em Bleeding

Le 27 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Quand j’ai vu que Raven sortait un nouvel album, j’ai poussé un “déjà ?” autant de plaisir que d’étonnement ! Il faut dire que le précédent album “Metal city” est sorti presque jour pour jour il y a deux ans, lui-même sorti cinq ans après “ExtermiNation”.
En fait, de nouvel album, pas vraiment.






Retour en début de page

Tankard – Pavlov’s Dawgs

Le 27 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Olivier No Limit) : 7/10

Haut la chope, voici « Pavlov’ s Dawgs » issu de la taverne de Tankard, ces allemands qui aiment boire du jus de houblon, comme aurait dit tonton Zégut, tout en croisant le feu avec leur thrash festif, et ce, depuis 1986, époque de leur premier album « Zombie Attack ».






Retour en début de page

Endonomos – Endonomos

Le 26 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 9/10

Gloire l’ombre et la honte ont cédé au soleil
Le poids s’est allégé le fardeau s’est fait rire
Gloire le souterrain est devenu sommet
La misère s’est effacée
.” Paul Eluard

D’Endonomos, je ne savais rien avant la chronique. Pourtant le groupe est signé chez Argonauta Records dont je fais les chroniques de quasiment tout son roster, et que je suis attentivement tant ce label ne m’a que rarement déçu. De mémoire, une fois.






Retour en début de page

Scars Of Atrophy – Nations Divide

Le 26 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Bon, j’ai sorti une boîte d’aspirine pour essayer de tenter de comprendre l’historique du groupe.
A prime abord, Scars Of Atrophy, c’est un groupe formé en 2021.
Oui… mais non !






Retour en début de page

Malemort – Château Chimères

Le 25 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Jaymz) : 9/10

Cinq ans !
Il aura fallu attendre pour accueillir le successeur du fantastique « Ball Trap » coup de cœur quasiment immédiat pour votre serviteur, habile mélange de rock, métal et de paroles françaises, aux refrains immédiats.






Retour en début de page

Master – On the 7th day God Created… Master

Le 25 septembre 2022 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Il n’avait pas fallu longtemps entre la sortie du premier album éponyme de Master – celui-ci ayant été composé cinq ou six ans auparavant – et celle de ce deuxième ! A peine un an !






Retour en début de page