Communication de nos partenaires
16 février 2018

Teratoma – In the Inside… reborn the Flesh ...

par Willhelm von Graffenberg
teratoma

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 7,5/10.
Teratoma se forme en 1993 en Espagne sous l’impulsion du vocaliste Tito. Depuis cette date et jusqu’en 2002, le groupe fera face à un line-up très instable. Leur nom change pour devenir « Suffering » de 1993 à 1996.

Lire l'article
0 Commentaires
7 janvier 2018

Vile – The new Age of Chaos

par Willhelm von Graffenberg
vile

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
Vile s’est fait plutôt discret ces dernières années, son dernier album remontant déjà à 2011 (Metamorphosis) mais, entre 1999 et 2005, la formation fut en passe de se positionner au sommet de la hiérarchie Death Métal et ce grâce à trois albums consécutifs parfaits : Stench of the Deceased (1999), Depopulate (2002) et The new Age of Chaos (2005).

Lire l'article
0 Commentaires
4 novembre 2017

Cannibal Corpse – Red before black

par Willhelm von Graffenberg
cannibl corpse

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10.
Trois années après un furieux “A skeletal Domain”, voilà un nouvel album pour le groupe le plus furieux en matière de Death brutal et toujours d’une efficacité sans limite ! Et à quoi s’attendre quand on se prend un album des Floridiens dans la figure ? Non, qu’on se rassure de suite, ils n’ont pas viré metal prog, ni hard FM ! Quand on voit un nouvel album de Cannibal Corpse sortir, il faut s’attendre à écouter ce qu’ils font de mieux : du Cannibal Corpse.

Lire l'article
0 Commentaires
7 août 2017

Psychobolia – Chiaroscuro

par Willhelm von Graffenberg
psychobolia

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10.
J’étais resté sur le très bon premier album des Français de PsychoboliaFisting you all » en 2008) et quelques performances scéniques bien cartons ; « Chiaroscuro » vient donc me rappeler sévèrement l’existence de cette formation fidèle à un Brutal Death Métal énervé.

Lire l'article
0 Commentaires
2 août 2017

Broken Hope – Mutilated and assimilated

par Bloodybarbie
Broken Hope

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

.

« Allez, vivement la suite car ce « Omen of Disease » me donne un appétit féroce », c’est ainsi que je concluais ma dernière chronique de Broken Hope. J’attendais donc depuis 2013 mais le line-up ayant encore changé (seuls Wagner, Leski et Miczek restent), j’imagine que cela explique en partie une durée aussi longue.

Lire l'article
0 Commentaires
anthropofagus

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
« Résolument sans pitié », c’est probablement la seule chose sensée que je pourrais dire à propos du dernier album des Italiens d’Antropofagus.

Lire l'article
0 Commentaires
28 juin 2017

Grog – Ablutionary Rituals

par Willhelm von Graffenberg
grog

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10

Les Portugais de Grog, je n’en avais plus entendu parler depuis « Odes to the Carnivorous » (2001), ce qui ramène déjà à loin.

Lire l'article
0 Commentaires
22 juin 2017

Suffocation – … Of the dark Light

par Willhelm von Graffenberg
suffocation

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10

 
Classique mais terriblement efficace, tel est ce nouveau Suffocation. Bien sûr, il faut oublier la sublime barbarie des trois premiers albums (1991 – 1995) mais pour moi qui ai repris la carrière des Américains en cours de route avec « Blood Oath » (2009), je dois dire que le plaisir est toujours au rendez-vous.

Lire l'article
0 Commentaires
27 mai 2017

Carnal Decay – You owe, you pay

par Willhelm von Graffenberg
carnal

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10

Suite à l’écoute des deux titres de la « promo 2016 », je savais que Carnal Decay ne décevrait pas avec son disque « You owe, you pay ». Et effectivement il faudrait être sacrément exigeant pour trouver quoi que ce soit à redire à ce nouvel album, certes sans surprises, mais dont les relents Hardcore ajoutent une sacrée dose d’adrénaline à la recette Brutal Death habituelle.

Lire l'article
0 Commentaires
21 février 2017

Benighted – Necrobreed

par Bloodybarbie
Benighted

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

Si je ne devais m’attacher qu’à la forme, je serais alors obligé de reconnaître qu’elle est irréprochable. Julien Truchan est un vocaliste exceptionnel, le niveau des musiciens est à tomber et les compositions n’ont sans doute jamais été aussi variées : Grind, Death, Hardcore (les chœurs sur « Psychosilencer »), Deathcore, c’est la Samaritaine du bestial avec quelques passages purement démentiels, sur « Leatherface » par exemple ou encore la bombe « Necrobreed ».

Lire l'article
1 Commentaires