Communication de nos partenaires

Les news de cette semaine (au 10 Février 2016)

Le 12 février 2016 posté par Bloodybarbie
logo soil

Les news de cette semaine (au 10 Février 2016)

Retour en début de page

Cendra – Metal Punk

Le 13 février 2016 posté par Bloodybarbie
cendra

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

Et hop, un album de plus pour les Catalans de Cendra qui aiment décidément battre le métal tant qu’il est chaud.
Troisième full length après « Sang, suor i alcohol » en 2013 et un certain « 666 bastards » déjà chroniqué et apprécié en ces pages (http://www.soilchronicles.fr/chroniques … 6-bastards), « Metal punk » a au moins le mérite de bien porter son nom.
Cendra ne va pas révolutionner sa musique pour deux sous mais bien enfoncer le clou de ce qui a déjà été proposé précédemment, avec un soin méticuleux au niveau du son, et de l’attaque des riffs.

Retour en début de page

Heaving Earth – Denouncing The Holy Throne

Le 13 février 2016 posté par Bloodybarbie
Heaving Earth

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 9/10

Je ne sais pas pour vous mais, autant j’aime le Death lorsqu’il est bien technique, autant l’absence totale ne profondeur d’âme n’a jamais su, pour moi, contrebalancer une dextérité outrancière. C’est pour cela qu’avec Heaving Earth, je trouve mon compte, à absolument tous les niveaux.
Après un « Diabolic Prophecies » (2010) certes très au-dessus de la masse mais peut-être encore trop influencé par Immolation, «Denoucing The Holy Throne » avait, avec le recul, tous les arguments pour être l’un des albums-clés de 2015. En effet les Tchèques ont su s’affranchir de leur trop flagrant modèle pour développer un jeu très spécifique, compromis parfait technique, brutalité, harmonie et originalité. Toutes proportions gardées, la paire de guitaristes développe un riffing extrêmement personnel qui, en termes de singularité, revêt selon moi la même importance qu’a pu avoir Krisium à ses débuts.

 

Retour en début de page
Ghost 08 (2) (Copier)

Report : Livi Nelfe

Photos : Metalfreak

 

(NdMetalfreak) Mes bien chers frères, mes bien chères sœurs !

Pardonnez-moi mon offense, mais je n’attendais rien, mais alors rien du tout de solennel concernant cette grand-messe du lundi orchestrée non pas par Monseigneur Lustiger, mais par Papa Emeritus troisième du nom himself !

Retour en début de page

Antropomorphia – Necromantic Love Songs

Le 12 février 2016 posté par Bloodybarbie
Antropomorphia

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 5,5/10

Même si quelques labels font exception, marchant main dans la main avec les artistes qu’ils promeuvent, je ne me fais guère d’illusion sur la réalité économique de cette industrie avec d’un côté, les artistes qui veulent s’extraire de l’auto production et les maisons de disque qui, n’ayant pas su se forger une image de marque crédible (à l’inverse de Relapse, Hydra Head Records, Ipecac Recordings, Neurot Recordings par exemple) en sont réduites à inonder le marché de produits de qualité médiocre, cherchant à faire du chiffre par la masse plutôt que par l’excellence de leurs choix.

Retour en début de page
Ghost 08 (2) (Copier)

Photos : Metalfreak

 

 

 

En attendant le live report à paraître sous (très) peu, voici un florilège de clichés pour un concert en tout point exceptionnel – notamment pour votre serviteur, private joke – avec Dead Soul et leurs forts relents gothiques à la The Sisters Of Mercy et les toujours aussi visuels Ghost.

Retour en début de page

Rotting Christ – Rituals

Le 11 février 2016 posté par Bloodybarbie
RottingChrist_Rituals

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 8.5/10

« Ô toi le plus savant et le plus beau des anges, dieu trahi par le sort et privé de louanges, ô Satan, prends pitié de ma longue misère » car je vais devoir faire l’apologie du Bien au détriment du Mal, en présentant le 13ème album de Rotting Christ intitulé Rituals.

Pourtant avec un tel nom de groupe, tu penses bien, ô Satan, que j’allais pouvoir te servir et qu’ils en seraient mes vecteurs. Tu parles… ils sont futés, tes serviteurs hellènes zélés ! Sans en faire un pataquès, leur subtilité est de t’adresser leur révérence sans tomber dans les clichés. En effet, Rituals, comme son titre l’indique, aborde les rituels liés à la mort, ton pote Thanatos, et tout ce qui a trait à l’occulte, mais avec la subtilité de ce faire dans diverses cultures mondiales et en diverses langues – oui, je sais, c’est une forme d’hommage vu que c’est toi qui a créé les langues pour mettre un peu plus de boxon sur terre, en faisant que ses créatures ne se comprennent pas.

 

Retour en début de page

Bloodbound – One Night Of Blood

Le 11 février 2016 posté par Bloodybarbie
Bloodbound

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Formé il y a douze ans, Bloodbound nous a déjà sorti la bagatelle de six albums, tous de grande qualité, à raison d’en moyenne un tous les deux ans.
Il était temps qu’un live apparaisse : une décennie après la sortie du premier album « Nosferatu » (2006), voilà « One night of blood » et il faut reconnaître que les Suédois ne se moquent pas de leur public !
Un CD / DVD digne de ce nom, rempli ras la gueule, 14 titres pour 69 minutes de musique… et un esprit festif de tous les instants !
Toujours fidèlement ancré dans un heavy / power metal de grande classe, Bloodbound se paie même le luxe de faire apparenter sa musique à un happy metal proche de Freedom Call.

Retour en début de page

Onslaught – Live at the Slaughterhouse

Le 11 février 2016 posté par Bloodybarbie
onslaught

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9,5/10

Ils résument tout en annonçant le onzième titre de ce live : « We are the metal forces »…

Onslaught, une histoire d’amour entamée en 1985 avec la pose sur ma platine du premier album “Power from Hell”.
Ah, ça, j’en aurai usé, des diamants à lire cet album du premier son de cloche de « Damnation » jusqu’au dernier grattement de « Mighty empress ». Avec une tuerie comme ça entre les oreilles quand on a à peine quinze ans, si on m’avait dit il y a plus de trente ans de ça que je chroniquerais un album live de ce groupe on ne peut plus culte sur la scène thrash metal mondiale…
Il avait tout pour l’époque, cet album : ces relents punk et death metal propres à un genre anglais en devenir, qui a vu des Napalm Death, Bolt Thrower ou autre Extreme Noise Terror s’engouffrer dans le genre par la suite.

Retour en début de page

Fleshgod Apocalypse – King

Le 10 février 2016 posté par Bloodybarbie
fleshgod-apocalypse-king

Note du SoilChronicles (Wilhelm von Graffenberg) : 9.5/10

Un nouvel album de Fleshgod Apocalypse, c’est un peu comme attendre le Père Noel devant un sapin : avec des yeux – ou des oreilles – de gosse, on est impatient, on a hâte qu’il nous amène plein de belles choses et on n’a pas envie d’être déçu. Voyons un peu ce que ce King nous réserve dans sa hotte…

Si la foi soulève des montagnes, le « Dieu de chair » qui a forgé ce groupe a soulevé des montagnes de poussière agglutinées sur des vieux bouquins d’écriture et de théories relatives à l’Histoire de la Musique, tout en sachant tirer le meilleur de ses contemporains.

Retour en début de page

Grave Forsaken – The Fight Goes On

Le 9 février 2016 posté par Bloodybarbie
Grave Forsaken

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 5,5/10

Qu’est-on en droit d’attendre de la part d’un groupe de thrash ?
Se prendre des riffs rapides plein les oreilles ?
De se manger des mid tempo assassins avec des accords meurtriers ?
Avoir un chant rageur, éraillé de préférence, qui éructe une haine de la société ou au contraire nous déclame des lyrics bourrés d’humour (ou les deux à la fois) ?
Avoir une section rythmique épileptique ?
Tout ça en même temps ?

Retour en début de page