Communication de nos partenaires

Les news de la semaine au 21 Juin 2016

Le 22 juin 2016 posté par Bloodybarbie
logo soil

Les news de la semaine au 21 Juin 2016

Retour en début de page

Surgical Meth Machine – Surgical Meth Machine ...

Le 28 juin 2016 posté par Bloodybarbie
smm-surgicalmethmachine

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 2/10

Amis scato, voici un beau tas de merde pour vous. Amis sado, si vous voulez torturer un mélomane digne de ce nom, alors attachez le et mettez lui cet album à fond. Amis maso, si vous voulez vous auto-torturer, alors essayez d’écouter ne serait-ce qu’un demi-morceau (à jeun, pour éviter tout risque de gerber et vous salir).

Mes chers amis, les autres moins déviants, si vous avez un peu de respect pour vous-mêmes et surtout pour ce qu’on appelle “Musique” ou “Metal”, alors épargnez-vous ce supplice, ça ne serait qu’une perte de temps et d’argent. Pour ma part, je suis SM (mais pas trop scato, j’avoue) et surtout chroniqueuse, donc je me dois d’écouter au moins deux fois avant de prendre ma position, et je peux vous dire qu’aussi SM que je puisse être, ces deux fois étaient une véritable punition pour moi – « ce qui correspond bien à la philosophie SM », me rétorquerez-vous, mais j’ai aussi des limites.

 

Retour en début de page

Glorior Belli – Sundown (The Flock That Welcomes) ...

Le 27 juin 2016 posté par Bloodybarbie
568879

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10

J’aimais Glorior Belli pour sa musique aux relents marécageux, cette puanteur moite et viciée qui avait le mérite de ne pas faire appel aux faciles ficelles du Stoner ou du Sludge, tentations compréhensibles mais bien trop évidentes sitôt que l’on veut donner un parfum exotique à ses compositions. Avec les Français, l’écueil était évité, ce qui conférait à leur Black Métal une personnalité affirmée et finalement plutôt rare.

Retour en début de page

Lord of Black – II

Le 27 juin 2016 posté par Bloodybarbie
lord of black

Note de la SoilChroniqueuse (Excalibur) : 8/10

2ème album en 2 ans d’existence… Les gars de Lords of Black ne sont pas du genre fainéants.
La formation n’a pas bougé depuis 2014 et nous retrouvons les deux membres du groupe espagnol Saratoga : le génialissime Tony Hernando à la guitare, et Andy C. à la batterie. Et toujours la voix de Ronnie Romero (qui est aussi le nouveau chanteur de Rainbow) et la basse de Victor Dùran.

Retour en début de page

Denner/Shermann – Masters of Evil

Le 27 juin 2016 posté par Bloodybarbie
Denner_Shermann
Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 7.77/10

Denner/Shermann… En voila un nom de groupe/projet qui ne vend pas du rêve métallurgique… C’est un peu comme si un groupe français s’appelait « Gérard Bouchard » : à part dans le Grind, on n’ira pas chercher très loin. Masters of Evil, leur premier album après un EP en 2015, propose un titre qui tombe direct dans le cliché du Heavy Metal : sa pochette (assez moche il faut dire) donne dans la tête de mort enflammée aux crocs acérés fondue dans une main aux ongles crochus… Dans la lignée de celles de Mercyful Fate (MelissaDon’t break the Oath, etc.)… Et là, fouillons un peu pour en savoir plus…
Retour en début de page

Aeresis – Sweet Moment in Fifth Season

Le 27 juin 2016 posté par Bloodybarbie
aeresis

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg): 4/10

Serait-ce une hérésie que de parler d’Aeresis dans les termes que je vais employer ? Je ne pense pas, hélas.

Avec son premier EP Sweet Moment in fifth Season, j’espérais passer un bon moment – moi aussi – à écouter du Death mélodique franco-belge. Le premier titre vendait du rêve de maîtrise, malgré l’évidente absence de batterie, remplacée par une batterie électronique, et de chanteur/se. On était musicalement dans un esprit assez proche de ce que j’adore, en l’occurrence dans celui deMors Principium Est. C’est pour le coup le seul point positif que j’ai pu relever du produit fini : une certaine forme de maîtrise guitaristique.

 

Retour en début de page

Wayd – Ghostwalk

Le 25 juin 2016 posté par Bloodybarbie
Ghostwalk 2007

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10

Comme ce n’est pas tous les jours que l’occasion m’est donnée de parler d’un groupe slovène, je profite de la fête du travail pour glisser quelques mots sur Wayd et son excellent quatrième (et dernier en date) album : « Ghostwalk ».
Sans rentrer trop dans le détail en usant de superlatif trop souvent galvaudé, je me contenterais dans un premier temps que si votre truc, c’est le Techno Death Métal tel qu’il se pratiquait dans les années 90 ou, autrement dit, si votre came favorite c’est Atheist,Cynic et Pestilence, il y a avec les neuf titres ici présents une alternative plus qu’intéressante.

Retour en début de page
Btushka

Live report + photos + vidéos : Bloodybarbie

Retour en début de page

Winds Of Torment – Delighting in Relentless Ignorance ...

Le 25 juin 2016 posté par Bloodybarbie
Winds Of Torment –

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10

Un seul petit disque et puis s’en va, tel fut le sort des Français de Winds Of Torment et de leur « Delithing In Relentless Ignorance ». Le potentiel était pourtant bien là, le Thrash Death du quintette flattant les oreilles comme rarement. Le sort en a décidé ainsi. Il y a des formations qui font de la soupe pendant des décennies et d’autres dont on a à peine le temps d’entrapercevoir le talent…
Car oui, talent il y a. Il en faut pour avoir composé ces huit compositions (je ne compte pas l’introduction) d’une durée moyenne de six minutes et au cours desquelles les musiciens exhibent fièrement tout leur savoir faire : riffs rapides et inspirés, solos mélodiques, polyrythmies à une époque où le Djent n’existait pas encore, arrangements classieux, malins, subtils, puissance sonore, efficacité technique, chant rageur et versatile, ce ne sont pas les atouts qui manquaient à Winds Of Torment. Alors pourquoi ?

Retour en début de page

Stömb – The Grey

Le 25 juin 2016 posté par Bloodybarbie
Stömb

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 7.5/10

The Grey, premier album de Stömb. En voila un album qui porte éminemment et judicieusement bien son nom. Explication…

Forts d’un EP, Fragment, paru en avril 2013, le quatuor de parisiens fait dans un mélange de genre assez étrange, à la croisée du Prog(principalement), du Death, de l’Atmospheric, de l’Électro, de l’Ambient, du Djent… avec des influences assez évidentes (Tool, Messhugah, Tesseract) et d’autres un peu moins (Animal as Leader). La couleur annoncée dans le titre sied parfaitement à cette musique totalement instrumentale (ou presque, avec ses deux inserts de speeches en 1ère et 6ème pistes) : pas de couleur, pas davantage de noir ou de blanc… du gris. Avec une volonté consciente de rester dans le flou, le gris, et l’aspect technologique, au point que les blases des interprètes ne sont indiqués que sous la forme d’un idéogramme de matheux ou de physicien – heureusement que Big Brother/Internet m’aide dans ma tâche ardue… Une musique assurément scientifique (et je n’ai pas recherché, si éventuellement on trouvait du nombre d’or, du crible ou de l’algorithme…).

 

Retour en début de page
Doomed Gatherings 1

Live report & vidéos : Bloodybarbie

Retour en début de page