Communication de nos partenaires

Les news de la semaine (au 24 avril 2016)

Le 27 avril 2016 posté par Bloodybarbie
logo soil

Les news de la semaine (au 24 avril 2016)

Retour en début de page

Purgatory – Omega Void Tribvnal

Le 4 mai 2016 posté par Bloodybarbie
purgatory

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10

Les archives dénombrent quatorze groupes nommé Purgatory et dix Hell pour un seul Paradise. Sur le papier, cela ne semble donc pas bien compliqué de faire dans l’original mais non, les mecs s’obstinent à ne lire que les deux premières parties de « La Divine Comédie ». Pourtant, un groupe de Death qui s’appellerait « Paradis » quelque chose pourrait jouer sur les oxymores et sortir un peu du lot. Bref. Le seul truc qui semble compter, c’est comment les Allemands écrivent leur nom pour se démarquer des autres formations…

Retour en début de page

Eisenhauer – Horse of Hell

Le 4 mai 2016 posté par Metalfreak
eisen

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Formé en 2007, le groupe Bavarois sort un nouvel EP, trois ans après un full length “Never surrender”.
Avec ses quatre titres pour 25 minutes de musiques, “Horse of Hell”, enregistré et mixé par Tobias Hieber et Eisenhauer et masterisé au Grotesque Studios à Munich, fait la part belle à un heavy metal épique, fortement influencé par des sommités comme Grand Magus, Manowar, Black Sabbath ou surtout Manilla Road.

Retour en début de page

Saintorment – Well of sins

Le 4 mai 2016 posté par Metalfreak
st

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Formé en 2013, le groupe Letton commença ses premières armes par des reprises de MetallicaKreatorExodus ou Pantera avant de se mettre à composer leurs propres morceaux.
Après quelques demos, le groupe enfin formé entièrement avec l’arrivée d’un second guitariste en la personne de Max (Asthma, Varang Nord, Begotten) s’est mis à l’enregistrement de ce premier album “Well of sins

Retour en début de page

The Long Escape – The Warning Signal

Le 4 mai 2016 posté par Metalfreak
long escape

Note du SoilChroniqueur (Lusaimoi) : 8/10

En 2011, The Long Escape avait mis, avec leur premier album The Triptych, une jolie petite claque. Du Rock/Metal dans le meilleur sens du terme, amputé de tous les défauts collant au genre (qui consiste un peu trop souvent à mon goût à du Metal aseptisé ou du Rock faussement énervé). Un album qui alliait variété, émotion et songwriting exceptionnel pour un résultat qui prenait aux tripes dès les premiers instants, et qui ne s’altérait pas au fil des écoutes. Efficacité totale et profondeur, The Triptych avait obtenu du tout jeune chroniqueur que j’étais un très beau 9,5. Une note proche de la perfection qui reflétait autant cette baffe qui m’avait été donnée, que mes encouragements pour cette jeune formation ayant pondu un album si abouti.
Son successeur était donc attendu avec une belle impatience, que l’annonce de The Warning Signal n’a fait qu’amplifier. Et aujourd’hui, maintenant que ce deuxième album est sorti, on peut dire que la gifle n’est plus aussi forte. Pour plusieurs raisons qui n’ont finalement pas de rapport avec la qualité de cette nouvelle offrande.

Retour en début de page

Astral Path – An oath to the void

Le 3 mai 2016 posté par Metalfreak
astral path

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Pour des raisons qui des fois nous échappent, on se retrouve scotchés par ce qu’on écoute… et on se repasse les morceaux à l’envi, jusqu’à en faire son album de chevet.
Ça doit bien faire un mois que j’ai ce « An oath to the void » sur mon bureau et je me le repasse sans cesse, avec cette putain de page à remplir, à me demander par où je vais commencer ma chronique !
Alors je me le passe, et repasse, plusieurs fois d’affilée et cette chronique reste désespérément sans mot, vide, blanche…
Est-ce possible qu’on en arrive parfois à ne pas trouver les mots pour exprimer ce que l’on ressent ?

Retour en début de page

Helhorse – Helhorse

Le 3 mai 2016 posté par Metalfreak
Helhorse

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Formé en 2006 sous le nom de Dødning avec lequel ils ont sorti un EP éponyme de quatre titres en 2009, le sextet Danois change de nom en 2010 et deux albums voient le jour en 2011 (« For wolves and vultures ») et 2013 (« Oh death »).
Un changement de bassiste plus tard, Theis Roed Thogersen remplaçant Søren Nybo Hansen en 2015, et voilà ce troisième album sobrement intitulé « Helhorse » qui voit le jour en mai 2016.
Mélange crasseux de metal, de punk, d’un soupçon de harcore et de classic rock, le groupe peut se targuer de nous envoyer un album qui fera l’effet d’un uppercut en pleine face dès sa première écoute.

Retour en début de page

Devilskin – We rise

Le 3 mai 2016 posté par Metalfreak
devilskin

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 5.5/10

 

- On va lui faire la pipe à ce mec…
- La peau ! On va « lui faire la peau ! »
(Demolition Man)

Si le démon est éventuellement une jolie fleur dans une peau d’vache, une jolie vache déguisée en fleur, il ne faut pas vendre sa peau avant de l’avoir tué. C’est ce que tentent les Néozélandais de Devilskin avec leur album We rise.

 

Retour en début de page

Detente – Decline

Le 29 avril 2016 posté par Metalfreak
detente

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Il est content !
Le Metalfreak, il écoute la réédition du deuxième album de Detente, il est content !
Déjà qu’il était content quand Xtreem Music a réédité « Recognize no authority » alors là, de pouvoir faire de même avec « Decline », il est vraiment content !
Et pourquoi il est content ?
Parce Detente, c’est vachement bien et qu’il aime bien être content, le Metalfreak !
Donc content, le Metalfreak !

Retour en début de page

Moke’s – EP

Le 29 avril 2016 posté par Bloodybarbie
mokes

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi) : 8/10

Récemment, j’ai lu un article dont l’introduction parlait de la vague du vintage. Cet article nous citait plusieurs types de créateurs. Il y a ceux qui ne font que profiter de la mode sans chercher à en comprendre les bases, imposteurs livrant des plats sans saveur, il y a ceux qui éprouvent un amour sincère pour les vieux pots, mais qui ne parviennent qu’à les imiter sans réel talent et sont donc condamnés à rester dans l’ombre – à moins qu’un plan marketing bien huilé ne vienne s’en mêler –, et puis, il y a aussi ceux qui aiment vraiment le style, qui le comprennent et parviennent à apporter leur pierre à l’édifice. Il n’est pas forcément question d’expérimentations, mais d’appropriation.
Bien sûr, vous l’aurez compris, Moke’s, fait partie de la dernière catégorie.

Retour en début de page

Atrium – Cloudless

Le 29 avril 2016 posté par Metalfreak
atrium

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 5/10

 

Si « la pluie vient après l’éclaircie » pour citer Brandon Lee dans The Crow – me demandez pas « le combientième ? », y en a qu’UN ! Et ça ne se discute pas, c’est non négociable – des fois, j’aime à me poser sur mon balcon par temps orageux et tempétueux, me fumer ma clope en me sifflant un Diplo sous les éclairs et la foudre et le tonnerre… Pour certains, le moment de détente et de plénitude se résume à contempler la mer, son flux et reflux, d’autres se contentent de rester dorer sous un soleil printanier dans une prairie débordant de marguerites en boutons assis en position du lotus – on parle yoga, pas papier toilette là – et certains proposent un ciel sans nuage, Cloudless, dans leur Atrium.

Retour en début de page