Communication de nos partenaires
17 septembre 2018

Dalkhu – Lamentation and ardent Fire

par Willhelm von Graffenberg
dalkhu

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10.
Troisième album pour le désormais trio de Black Metal slovène Dalkhu, désormais signés chez Godz ov War Productions, eux qui ont sorti leur premier album Imperator (2010) en autoproduction, puis leur deuxième Descend… into Nothingness (2015) chez Sathanas Records.

Lire l'article
0 Commentaires
24 juillet 2018

Moonreich – Fugue

par Willhelm von Graffenberg
moonreich

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
Si vous êtes désireux d’apprendre ce qu’est une fugue en musique, je vous renvoie à l’excellent site de vulgarisation à destination des masses populaires qu’est Wikipédia. En quelques phrases claires et concises, vous saurez tout sur ce principe d’écriture, de la furtive fughetta au flamboyant fugato et ça ira bien comme ça.

Lire l'article
0 Commentaires
23 juillet 2018

Funeral Mist – Hekatomb

par Willhelm von Graffenberg
funeralmist

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10.
De toutes les grosses sorties Black que j’ai écoutées ces derniers mois (Craft, Immortal, Marduk notamment), ce troisième album de Funeral Mist est définitivement celui qui me fout la plus grosse branlée.

Lire l'article
0 Commentaires
17 juillet 2018

Blood Worship – Death’s Omnipotence

par Willhelm von Graffenberg
blood worship

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10.
Quatre titres, 21 minutes et puis s’en va ! Blood Worship, projet solo du Suédois Martin Andersson (Astrophobos), sort son premier EP d’un Black Metal cru et sans concession aux influences glaciales à chercher dans la vague des années 90, quelques relents Death Metal et un soupçon de Doom, le tout en gardant une bonne proportion de mélodie.

Lire l'article
0 Commentaires
10 juillet 2018

Craft – White Noise and Black Metal

par Willhelm von Graffenberg
craft

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
L’air de rien, Craft peut déjà être considéré comme étant un vieux groupe, avec ses presque 20 ans et cinq albums au compteur.

Lire l'article
0 Commentaires
9 juillet 2018

Marduk – Viktoria

par Willhelm von Graffenberg
marduk

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10.
Autant l’annoncer de suite histoire de ne décevoir personne : je ne suis pas un grand spécialiste de Marduk. Je connais la carrière dans les grandes lignes, les vieux trucs, avec mention spéciale au Live in Germania et Panzer Division Marduk, comme les plus récents (j’ai adoré Frontschwein, si ça peut vous aider) mais mon savoir n’est pas suffisamment étendu pour juger de Viktoria à l’aune de toutes les productions passées.

Lire l'article
0 Commentaires
8 juillet 2018

Immortal – Northern Chaos Gods

par Willhelm von Graffenberg
immortal

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10.
Fatche, quelle énergie ! Quelle agressivité ! Depuis que Horgh et Demonaz ont repris le flambeau d’Immortal, ils ont décidé de revenir à un son plus cru, celui de Battles in the North en gardant un côté heavy propre à celui de All shall fall. Pour le reste, ils n’en ont plus rien Abbath…

Lire l'article
0 Commentaires
9 juin 2018

Tsjuder – Throne of the Goat

par Willhelm von Graffenberg
tsjuder

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10.
1997. Tsjuder sort son premier EP Throne of the Goat après une trilogie de démo. Pochette en noir et blanc, ce logo éternel, le pur son de l’authentique Black Métal.

Lire l'article
0 Commentaires
30 mai 2018

Rotting Christ – Their greatest Spells

par Willhelm von Graffenberg
RottingChrist_2018_TheirGreatestSpells_cover

Note du SoilChroniqueur (RGeneral) : 8/10.
Oh putain y a un nouveau Rotting Christ ?! Raaah lovely !… Ah! Merde! C’est qu’une compil’… Bah tant pis, voyons quand même ça…

Lire l'article
0 Commentaires
12 mai 2018

Misanthropic Rage – Igne Natura Renovatur Rage

par Willhelm von Graffenberg
misanthropic rage

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10.
Je suis surpris que Misanthropic Rage soit toujours parmi nous. En effet, l’écoute du premier album Gates no longer shut m’avait clairement donné le sentiment du one-shot, du truc qui aurait du mal à avancer tant le concept me semblait trop fourre-tout, sans pour autant être foncièrement désagréable. Je m’étais donc trompé puisque le duo nous revient avec Igne Natura Renovatur Integra, album qui contient les mêmes défauts que son grand frère.

Lire l'article
0 Commentaires