Communication de nos partenaires
20 novembre 2017

Toothgrinder – Phantom Amour

par Bloodybarbie
Toothgrinder-Phantom-Amour

Note du Soilchroniqueur (Forlorn) : 6,5/10

C’est pas une nouveauté : je suis de ceux qui donnent systématiquement du crédit aux groupes qui tentent d’innover un peu, que ce soit par leurs styles, leurs choix artistiques ou même leurs prods s’il y a matière. À l’heure d’Internet et de la technologie où n’importe quel groupe peut s’autoproduire, nous faisons face à des milliers de groupes qui émergent chaque année, dont beaucoup sans la moindre originalité. Malheureusement, la créativité, ce n’est pas donné à tout le monde (et certains n’ont, d’ailleurs, ni la prétention ni même la démarche d’apporter de la nouveauté). Dans ce tsunami de morceaux et d’albums qui sortent en flux constant, je tache toujours, du mieux qu’il m’est possible de le faire, de récompenser une tentative d’originalité car, qu’elle trouve ou non son public, je pense qu’il faut saluer la démarche. Pour résumer : originalité = points bonus, et c’est cool. Sauf qu’ici, on est dans un des très rares cas où la tentative du groupe et son originalité, selon moi, les desservent plus qu’elles ne les servent.

Lire l'article
0 Commentaires
20 novembre 2017

Electric Wizard – Wizard bloody wizard

par Bloodybarbie
EW

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 5/10 

Je ne vais pas vous faire l’injure de vous refaire tout le panégyrique des britanniques d’Electric Wizard : si vous êtes fan de Doom, vous possédez probablement au moins « Dope Throne » dans votre discographie. Si le combo originaire de Wimborne (Dorset) n’atteindra probablement jamais le chef-d’œuvre absolu, il reste néanmoins l’auteur de quelques belles pièces. On peu citer par exemple « Witch Cult today » sorti en 2008. Pour ce nouvel arrivage de fin d’année, ne sortiront pas des sentiers battus, rappelant par le titre Wizard bloody Wizard leur filiation évidente avec le grand Black Sabbath du milieu des seventies.

Lire l'article
0 Commentaires
18 novembre 2017

Cyhra – Letters to myself

par Willhelm von Graffenberg
Cyhra

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 7.5/10.
Ah tiens… Je l’avais oublié dans ma pile de skeuds à chroniquer, celui-là. Bon, eh bien, aujourd’hui, abordons le sujet Cyhra avec son album Letters to myself.

Lire l'article
0 Commentaires
9 novembre 2017

Anti Flag – American Fall

par Willhelm von Graffenberg
anti-flag-american-fall

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10.
Décidément, l’élection de Trump ne nourrit pas que la presse mais les artistes aussi ! Les punks sont bien inspirés et sortent des albums à la pelle avec une thématique commune.

Lire l'article
0 Commentaires
8 novembre 2017

36 Crazyfists – Lanterns

par Willhelm von Graffenberg
36Crazyfists_2017_Lanterns_cover

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 7/10.
Bon, je ressors mon running gag du moment à chaque sortie d’album neo metalcore : si, tout comme moi, avez été choqués et extrêmement déçus de la nouvelle tendance des ex-maitres du nu métal Papa Roach, alors vous pouvez vous consoler avec le nouvel album des 36 Crazyfists. Même si ce nouvel et septième album « Lanterns » est moins attrayant que son prédécesseur « Time and Trauma », qui m’avait fait connaitre et apprécier le groupe, les riffs y sont bien construits et typiques du bon Metalcore comme on l’aime.

Lire l'article
0 Commentaires
25 septembre 2017

The Sword – Greetings from…

par Willhelm von Graffenberg
the sword

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 6/10.
J’avais découvert The Sword de façon fortuite au Hellfest il y a quelques années, et à l’époque j’avais trouvé ça plutôt intéressant. Et bien que ne faisant pas tout le temps dans la dentelle, le combo texan produisait un Doom mâtiné de Stoner de bon aloi, se contentant d’emprunter des gimmicks à Black Sabbath et à Led Zeppelin. J. D. Cronise et ses comparses n’étant toutefois pas dénués de talent, parvinrent à enregistrer durant la décennie écoulée une demie douzaine d’albums, de valeur assez inégale allant du très bon au médiocre.

Lire l'article
0 Commentaires
19 septembre 2017

In Search of Sun – Virgin Funk Mother

par Willhelm von Graffenberg
In Search of Sun

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10.
L’art et l’artiste, des notions bien subjectives dont je discutais il y a peu avec quelqu’un. On a tendance à reconnaitre des gens comme tels après leur trépas, plus ou moins volontaire, tout en sachant que c’est un point de vue subjectif. Pour moi, un artiste – et pas quelqu’un qui se revendique comme tel, c’est le plus souvent dans ce cas de figure qu’on trouve les pires branleurs égocentriques – est quelqu’un qui fait évoluer un art non par le simple fait de s’inscrire dans un courant pour compléter avec sa « touche personnelle » (notion encore plus vaste dont je ne vais PAS débattre ensuite, vu qu’elle est personnelle et subjective également) mais en lui apportant une innovation, à défaut de révolution.

Lire l'article
0 Commentaires
7 juin 2017

He is Legend – Few

par Willhelm von Graffenberg
he is legend

Note du SoilChroniqueur (SlyTale): 7/10

Si je vous demande le point commun entre Michael Jordan, Dawson, les Tortues Ninjas et les Frères Scott, vous me répondez quoi ? Qu’il faut que je cesse immédiatement le gros pif qui tâche au petit déj’ ? Euh… Dites donc les gens ! Je ne vous permets pas d’insinuer insidieusement que je commence à la Villageoise dès potron-minet ! C’est quand même pas ma faute si je suis un nuiteux et que votre six heures du mat’ correspond à mon vingt-deux heures trente !

Lire l'article
0 Commentaires
29 mai 2017

Darke Complex – Point Oblivion

par Willhelm von Graffenberg
darke

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8/10

« J’dépose mon flot sur le papier/J’suis comme dans l’eau mais j’ai pas pied »… Sur ces quelques mots tous de mon cru – azy, contrepète, cousin ! – que j’ouvrirai cette chronique sur Point Oblivion de Darke Complex.

Lire l'article
0 Commentaires
14 mai 2017

Wolfheart – Tyhjyys

par Metalfreak
wolfheart

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.9°/10

 

Comment appréhender sereinement et sans esquisser un sourire un album dont la traduction littérale du titre finnois est « le vide » et qui est distribué/produit par Spinefarm dont on sait que peut émaner le meilleur comme le pire ? En l’écoutant et en avisant. C’est parti pour les 44 minutes de Tyhjyys, troisième album* de Wolfheart.

« Les gens du Nord ont dans les yeux le bleu qui manque à leur décor » chantait Enrico Macias… qui était du Sud…

Lire l'article
0 Commentaires