Communication de nos partenaires
23 janvier 2020

Lacuna Coil – Black Anima

par Metalfreak
788526

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 5,5/10

Ne me jugez pas, j’ai sincèrement aimé « In a Reverie » (1999). Pas maintenant non, mais à l’époque oui. J’avais la vingtaine, je devais certainement trouver Cristina Scabbia canon, y avait un truc un peu nouveau dans la musique de Lacuna Coil, ou tout du moins de différent, bref je n’ai pas à me justifier non plus.

Lire l'article
0 Commentaires
785422

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10

Je dois dire que j’ai été plutôt surpris de voir que Vitriol était chez Century Media, ayant l’image, apparemment fausse, d’un label ne signant plus que des gros trucs






Lire l'article
0 Commentaires
14 novembre 2019

Mayhem – Daemon

par Bloodybarbie
mayhem

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

Une fois n’est pas coutume, je vais faire long. Aussi, pour ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie de lire un pavé, la chronique sera scindée en deux parties : la première dédiée à l’album, la seconde à la date parisienne du 05/11 de cette année.






Lire l'article
0 Commentaires
16 octobre 2019

Baest – Venenum

par Bloodybarbie
788950

Un album, deux chroniques !

Note de la SoilChroniqueuse (Bloodybarbie) : 8.5/10

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10






Lire l'article
0 Commentaires
5 octobre 2019

Entombed A.D. – Bowels of Earth

par Bloodybarbie
entombed ad

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10

On ne va pas se raconter d’histoire, Entombed A.D. ça n’a jamais été terrible sur album. Autant en live, il y a l’énergie et le charisme de Petrov, autant en studio tout le monde sait que le groupe ne parviendra jamais à faire oublier la racine des choses, et que jamais Entombed n’aurait sorti des disques tels que celui-ci, et ma remarque vaut tout autant pour les précédents.






Lire l'article
0 Commentaires
17 juillet 2019

3Teeth – Metawar

par Bloodybarbie
Cover

Note de la Soilchroniqueuse  (Bloodybarbie) : 7.5/10

Amis fans de metal industriel et ses dérivés, ceci est pour vous. Je vous l’accorde, le nom du groupe américain laisse à désirer, mais sa musique se défend bien (autrement, Tool ne l’aurait jamais embarqué en tournée). Si vous êtes à court de nouvelles sensations électro-industriel à la KMFDM ou Combichrist, alors ce disque est pour vous.






Lire l'article
0 Commentaires
29 juin 2019

Firespawn – Abominate

par Bloodybarbie
firespawnabominatecd

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8.5/10

Parmi les sorties du mois que j’attendais avec impatience se trouvait le nouvel album de Firespawn, et cette attente est récompensée d’une belle surprise. Je sais désormais que cet Abominate sera pour moi l’un des meilleurs albums de death metal de 2019 et le meilleur de toute la discographie de Firespawn.






Lire l'article
0 Commentaires
Swallow the Sun

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6/10.
La Finlande m’avait habitué à mieux, notamment en matière de Doom même si, ici, on sait qu’il sera mélodique. Ce n’est pourtant pas un élément d’habitude rédhibitoire, cf. les toujours très bons disques de Katatonia, mais c’est juste que l’ennui profond n’est jamais très éloigné de chacune des compositions de When a Shadow is forced into the Light, dernier album en date de Swallow the Sun.






Lire l'article
0 Commentaires
22 avril 2019

Malevolent Creation – The 13th Beast

par Bloodybarbie
Malevolent Creation

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10.
Ce début d’année marquait le retour de Malevolent Creation après quatre ans de silence suite à Dead Man’s Path (2015) de plutôt bonne facture. Suite au décès en 2018 de Brett Hoffmann, victime d’un cancer, il a fallu lui trouver un remplaçant et c’est Lee Wollenschlaeger à qui revient cette lourde tâche.






Lire l'article
0 Commentaires
6 avril 2019

Periphery – Periphery VI : Hail Stan

par Bloodybarbie
periphery

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10

L’un des piliers du Djent, Periphery, est de retour avec ce sixième disque baptisé « Hail Stan (rien à voir avec Satan). Une surprise d’entrée de jeu : « Reptile », pas moins de seize minutes et plus progressif que jamais, avec une introduction orchestrale et des riffs avant-gardistes ! Le reste de l’album nous offre du son classique et unique de Periphery, mêlé à quelques nouveautés.






Lire l'article
0 Commentaires