Communication de nos partenaires
15 octobre 2017

Threshold – Legends of the Shires

par Willhelm von Graffenberg
Threshold - Legends Of The Shires - Artwork

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 7.5/10.
Legends of the Shires des anglais de Threshold est une sorte de grosse frustration, tant l’ivraie se mélange au grain de malt.

Lire l'article
0 Commentaires
9 octobre 2017

Venom Inc. – Ave

par Bloodybarbie
venom

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 9,5/10 

Bon, on va essayer de démêler cet imbroglio ! D’abord, il y a Venom, le vrai avec Chronos qui chante, joue de la basse, compose… bref, fait un peu tout ! En gros Venom, c’est lui !
Et puis il y a, depuis peu, Venom Inc, avec Abbadon, batteur, membre fondateur du Venom originel, ainsi que Mantas, guitariste, même pedigree, accompagnés de Tony « Demolition Man » Dolan au chant et à la quatre cordes, le remplaçant de Chronos quand celui-ci avait décidé à l’orée des années 90 d’aller voir ailleurs… Vous arrivez à suivre ? Pour faire simple, on se retrouve, à l’instar de Queensryche il y a trois ans, avec deux combos ayant un patronyme semblable, la seconde mouture ayant pris soin de rajouter « inc » pour ne pas avoir de problèmes de droits.
Ayant vu les deux versions en « live » récemment, il est difficile de vraiment départager la version Chronos de celle de Dolan, qu’en est il sur disque ? Le « Ave » de la version « inc » tombe donc à pic pour tenter d’y remédier.

Lire l'article
0 Commentaires
9 octobre 2017

Pänzer – Fatal Command

par Bloodybarbie
panzer

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10 

S’écouter de l’Accept avec la voix de Destruction, ne cherchez pas plus loin, Pänzer l’a fait !

Deuxième album de la formation teutonne et quelques petits changements qui ont leur importance. Déjà, est-ce pour sonner plus germanique que le “A” de Panzer s’est orné d’un umlaut (des trémas, pour les non germanophones) entre “Send them all to Hell” et “Fatal Command” ? Ensuite, Pänzer est passé de la formule trio à la version quatuor ! Plus pratique pour la belote ? Toujours est-il que, Herman Frank parti l’an dernier, c’est Pontus Norgren (Hammerfall) et V.O. Pulver (Gurd, Poltergeist et Pulver) qui grattouillent les six cordes. Et le résultat est à la hauteur !

Lire l'article
0 Commentaires
9 octobre 2017

Wednesday 13 – Condolences

par Willhelm von Graffenberg
Wednesday-13-Condolences

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 7.5/10.
Nécrophilie, vampires, loups garous, zombies, tueurs en série et autres monstres, de l’humour noir, du cynisme… Que du bon dans les textes et les thèmes du groupe (mais tout le monde s’en fout) de l’Horror Punk américain de Wednesday 13 (oui parce que ce ne sont pas que les vendredi 13 qui portent malheur, et Mercredi, c’est dans la famille Adams). Entre punk et rock indus avec un côté horreur macabre et malsain à la Marilyn Manson (mais avec une qualité meilleure que ce dernier, je vous rassure), voilà un groupe peu connu mais qui mérite de l’être.

Lire l'article
0 Commentaires
cradle of filth

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8/10

Dani’s back ! Un nouvel opus du Berceau de la Crasse, on reste toujours sceptique. Déjà parce qu’un groupe qui a passé le quart de siècle – remember : The Principle of Evil made Flesh, ça date déjà de 1994 et le groupe naissait trois ans auparavant –, on se demande ce qu’il peut encore avoir à raconter, et leur dernière production, Hammer of the Witches, n’était pas franchement enthousiasmante (http://www.soilchronicles.fr/chroniques … he-witches). Cependant, si le groupe s’est forgé une identité, avec des phases variables, il n’en est pas moins resté intègre à sa ligne de visée, l’horrifique et son ambiance gothique, très souvent inspirée de l’époque victorienne (Arthur Conan Doyle, Oscar Welles, etc.) On reste sur cette trame avec Cryptoriana – The Seductiveness of Decay.

Lire l'article
0 Commentaires
1 octobre 2017

Novelists – Noir

par Bloodybarbie
Novelist

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 6.5/10

Trouver un groupe estampillé NF sur les bancs de la team Nuclear Blast (via les filiales Arising Empire et Sharptone), on ne peut pas ne pas en parler, à défaut de simplement l’évoquer. C’est pas que les places soient chères mais… Si, en fait, elles sont chères. Faut-il pour autant être chauviniste pour parler des Novelists ? Allez, on met Noir dans la playlist et on appuie sur « enter ».

Alors, nos romanciers lutéciens méritent-ils le Goncourt ? A mon sens, non… Le prix des lecteurs, certainement mais… Explication.

Lire l'article
0 Commentaires
27 septembre 2017

Eluveitie – Evocation II

par Willhelm von Graffenberg
eluveitieevocationiicover

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 6.5/10.
L’heure est venue pour le célèbre groupe suisse de Folk Metal, Eluveitie, de sortir enfin la suite de l’album acoustique Evocation I (2009). Et cela ne me ravit guère…

Lire l'article
0 Commentaires
1 août 2017

Phil Campbell and the Bastard Sons – Live at Solothurn ...

par Willhelm von Graffenberg
philcampbellsolothurn

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10.
A peine après avoir annoncé sa signature chez Nuclear Blast Records, Phil Campbell and the Bastard Sons revient, six mois seulement après la sortie de son EP éponyme, avec un EP live sous le bras de six titres uniquement disponible sur les plateformes digitales et de streaming.

Lire l'article
0 Commentaires
3 juillet 2017

Municipal Waste – Slime and Punishment

par Willhelm von Graffenberg
municipal waste

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Ah ben quand même ! Je ne veux pas y aller de ma rouspétance mais il y a comme cinq années qui se sont passées, depuis “The fatal Feast (Waste in Space)”…

Lire l'article
0 Commentaires
30 juin 2017

Tankard – One Foot in the Grave

par Willhelm von Graffenberg
tankard

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10
Bientôt vingt ans que Tankard officie sous le même line up, le dernier arrivé étant Andy Gutjahr en 1998, ça peut forcément aider en cohésion. Depuis “King of Beer”, on en est déjà au neuvième album avec le même quatuor, le 17e de la carrière du groupe.
One Foot in the Grave” s’inscrit dans une belle lignée d’albums réussis pour Tankard : il faut le reconnaitre, même si on sait d’entrée à quoi s’attendre en prenant la galette dans les mains, ils arrivent à nous faire un plaisir fou, à défaut de nous surprendre. Et depuis 35 ans que le groupe existe, Tankard n’a jamais vraiment changé sa recette (houblonneuse) et c’est tant mieux.
Après tout, que les groupes qui n’ont jamais voulu se cantonner dans une recette qui leur colle parfaitement au manche de guitare leur jettent la première bière !

Lire l'article
0 Commentaires