Minenwerfer – Alpenpässe

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
minewerfer

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

Le Black Métal, les Guerres Mondiales, cela fait des décennies que ces deux-là marchent main dans la main et que l’imagerie des unes alimente l’autre. Pour les Américains de Minenwerfer (un mortier léger de 76mm pesant dans les cent kilos), c’est depuis le début une fascination pour la Première, la Grande. Et plutôt du côté des Allemands si l’on se fie aux pseudos du duo ainsi qu’aux titres d’albums, d’EP et de chansons qui émaillent leur carrière depuis 2007.

Retour en début de page

Nightstalker – Great Hallucinations

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
nightstalker

Note du SoilChroniqueur (Moland Fengkov) : 6/10

Dans la galaxie stoner, et parmi les sorties aussi nombreuses que les étoiles qui la composent, nous piochons Nightstalker, un des fers de lance de la très prolifique scène hellène du genre, aux côtés d’illustres concitoyens comme Planet of Zeus (qui ont également sorti un nouvel album en 2019), 10000 Mods ou encore Villagers of Ioannina City, tous figurant d’ailleurs dans l’excellent documentaire consacré précisément à cette excitante scène, « Greek rock revolution », de Miguel Cano.






Retour en début de page

Blood Eagle – To Ride In Blood and Bathe In Greed III ...

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
Blood eagle3

Note du SoilChroniqueur (Antirouille): 9/10

Quand des membres aguerris de la scène danoise ayant joués dans des groupes tels que NecrosisArtilleryHateSphereIlldisposed ou encore Volbeat se réunissent pour faire de la musique en apportant ce qu’ils savent faire de mieux, ça donne un death dopé au thrash, le tout asphyxié par un groove implacable.






Retour en début de page

Blood Eagle – To Ride In Blood and Bathe In Greed II ...

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
Blood eagle2

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9/10

Comme évoqué dans la chronique du premier EP au même titre (à un numéro près) et paru le mois dernier (lire la chronique ici), ici, Blood Eagle sort le volume II de To Ride In Blood & Bathe In Greed, toujours signé par Nuclear Blast Records et toujours sous format de l’EP mais avec cette fois quatre titres pour un temps record (pour le groupe) de quatorze minutes.






Retour en début de page

Blood Eagle – To Ride In Blood and Bathe In Greed I ...

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
Blood eagle

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9 /10

Formation danoise active depuis 2010, Blood Eagle sort Kill Your Tyrants en 2013, un EP trois titres d’à peine dix minutes. Il aura fallu attendre six longues années pour voir sortir… ben de nouveau un EP de trois titres pour une durée totale de neuf minutes. To Ride in Blood & Bathe in Greed I sort ce 20 septembre, signé par Nuclear Blast Records.

Côté musiciens, on trouve à la basse Mikael Ehlert, ex Necrosis rebaptisé aujourd’hui HateSphere, groupe de death thrash metal aux dix album et ancien Artillery qu’on ne présente plus. Derrière les futs : Morten Toft Hansen, un ancien de Necrosis et d’HateSphere également. Aux guitares, d’un côté, Mircea Gabriel Eftemie, ex Mercenary, groupe de power death metal mélodique aux sept albums, et de l’autre Franz Hellboss qui a officié auprès d’Illdisposed ou de Volbeat.






Retour en début de page

Babymetal – Metal Galaxy

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
Metal-Galaxy-Coffret-Edition-Limitee

Note du SoilChroniqueur (Arno) : lapin rose/10

Personnellement, je n’y ai jamais été mais bon, l’affiche du Hellfest a été dévoilée et il va bien falloir parler des groupes qui y sont programmés. Moi, j’ai jeté mon dévolu sur Babymetal, parfaite incarnation de la démesure japonaise. C’est vrai qu’en écoutant « Metal Galaxy », le troisième album, j’ai un peu le sentiment d’être un prédateur pédophile circulant dans une camionnette à proximité d’une école maternelle, les poches pleines de sucettes et de petites culottes, je porterais un pantalon en velours côtelé qui aurait des taches suspectes au niveau de la braguette, de grosses lunettes, un pull moche en laine… C’est la première fois que je baisse le volume chez moi de peur que les voisins ne me dénoncent à la police des mœurs.






Retour en début de page

Scarlean – Soulmates

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
Scarlean-Soulmates-CD-DIGIPAK-89428-1

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 10/10

Formé du côté de Valence en 2014, Scarlean sort un premier album, Ghost, en 2016 et auto produit. Mystyk prod signe ensuite le groupe et ce premier album se voit réédité en mai 2019. Cette fin novembre et toujours chez Mystyk prod, sort leur deuxième album, Soulmates.

Si Ghost était un album qui paraissait déjà abouti, il fait du coup pale figure à côté de Soulmates. Je n’ai pas dit que le premier est fade, je dis juste que ce dernier est bien au-delà, à des niveaux bien supérieurs.






Retour en début de page

Liens automne 2019

Le 2 décembre 2019 posté par Metalfreak
2 DAGOBA 1 (14)

(Metalfreak)

L’hiver arrive à grand pas, l’atmosphère se refroidit, mais surement pas notre passion ni notre enthousiasme à vous faire partager, amis lecteurs toujours plus nombreux, les dernières chroniques, live reports et autres articles toujours faits avec autant de dynamisme et de bonne humeur.
S’il y a eu un turn over dernièrement dû à quelques incompatibilités d’humeurs de la part de quelques membres désireux de semer la zizanie dans une équipe qu’il n’ont pas vue ni comprise comme soudée, vous verrez quelques nouveaux pseudos qui font notre bonheur.
Pour ce qu’il s’est passé ces trois derniers mois, c’est ce qui suit :






Retour en début de page

Thy Art is Murder – Human Target

Le 1 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
thy art

Note du SoilChroniqueur (Kenpachi) : 7/10

Le Deathcore, c’est un peu le petit cousin du Metal et du Hardcore : chacun décide qu’il n’est pas de la famille, le vilain petit canard… C’est un peu comme hériter des traits de chacune des familles, mais qu’au final le rejet se fait malgré tout. A l’instar du Neo Metal à sa naissance, le Deathcore n’est pas vu d’un bon œil. Et puis il y a un public – plus jeune, bien souvent – qui voit le Deathcore comme le style de musique qui donne un peu plus de testostérone au Metalcore, un peu plus de riffs au Hardcore, et une prod plus lissée au Death… Qu’il fasse des heureux ou non, le Deathcore fait parler et ne laisse pas de marbre.






Retour en début de page

Burn The Flags – Alive But Not Living

Le 1 décembre 2019 posté par Bloodybarbie
burn the flags

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 8/10

J’en reprendrais bien un peu. Une fois.

Formation bruxelloise de Metal Alternatif (mélange de Nu Metal avec du Thrash et une grosse voix sur des sons parfois Indus… Bref du Metal Une fois), Burn The Flags vient de sortir son premier album sur le label M&O Music et on espère que vous allez vous arrêter quelques instants pour découvrir ce quatuor prometteur.






Retour en début de page