Endless Floods – Circle the Gold

Le 23 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Le Révérend) : 8,5/10.
Troisième album pour les discrets Bordelais d’Endless Floods, en quatre ans d’existence, c’est pas mal.
A cause de la personnalité d’un de ses membres, Stéphane Miollan, bassiste chez Monarch, le trio – depuis devenu quatuor avec l’ajout d’une seconde guitare avec Jérôme Alban de Year of no Light – est souvent comparé à ce groupe emblématique de la scène bordelaise.

Retour en début de page

Dying Embers – Where Shadeless dwell frozen

Le 23 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 6/10.
Dying Embers est le projet solo de Jürgen Schurz qui officie en tant que guitariste dans le groupe Unhallowed sous le pseudo de « Bloothirst« . Unhallowed est du « Melodic Death Black Metal » et notre artiste s’est dit qu’il allait faire un truc solo avec un batteur et un bassiste de session, respectivement Thomas Leitner et Stefan Traunmüller et qu’il allait faire uniquement du Death mélodique en laissant de côté la partie black.

Retour en début de page

Swallow the Sun – When a Shadow is forced into the Light ...

Le 23 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6/10.
La Finlande m’avait habitué à mieux, notamment en matière de Doom même si, ici, on sait qu’il sera mélodique. Ce n’est pourtant pas un élément d’habitude rédhibitoire, cf. les toujours très bons disques de Katatonia, mais c’est juste que l’ennui profond n’est jamais très éloigné de chacune des compositions de When a Shadow is forced into the Light, dernier album en date de Swallow the Sun.

Retour en début de page

Numenorean – Adore

Le 22 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du chroniqueur (Gibet) : 9,5/10.
« La vierge voilée de Strazza émerge du vide, teinte aux couleurs de la mélancolie et du rêve. Les yeux fermés, attendant Dieu, emprisonnée dans la douceur de son voile transparent, elle ne pense à rien. Tranquille, elle profite. Le silence… » semble nous dire cette (vraiment) magnifique pochette de Luca Pierro.

Retour en début de page

Malevolent Creation – The 13th Beast

Le 22 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7,5/10.
Ce début d’année marquait le retour de Malevolent Creation après quatre ans de silence suite à Dead Man’s Path (2015) de plutôt bonne facture. Suite au décès en 2018 de Brett Hoffmann, victime d’un cancer, il a fallu lui trouver un remplaçant et c’est Lee Wollenschlaeger à qui revient cette lourde tâche.

Retour en début de page

Misery Index – Rituals of Power

Le 22 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10.
Chronologie rapide des faits. 1 : écouter vite fait le dernier album de Misery Index et le trouver pas terrible. 2 : voir le groupe sur scène le 4 avril au Glazart en compagnie des excellentissimes Wormrot et rester soufflé par leur prestation dantesque. 3 : réécouter Rituals of Power pour bien sûr me rendre compte qu’il est en fait mortel et que ma première impression peut être balancée aussi sec aux chiottes.

Retour en début de page

Blodskam – Là-bas

Le 21 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10.
J’ai sans doute écouté un peu trop vite un lien promotionnel concernant Blodskam car j’avais souvenir d’un titre dissonant, limite Ambient, chose que je ne retrouve absolument pas dans ce premier album du duo suédois Là-bas.

Retour en début de page

Sacred Reich & Iron Reagan – Split

Le 21 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10.
Chroniquer un “album” de même pas quatre minutes. Décidément, j’aurai tout fait dans ce job…
Mais toujours est-il que l’exercice n’est pas inutile. Certes, il présente deux titres de moins de deux minutes chacun mais permet de démontrer que deux générations de groupes de Thrash Metal peuvent aisément se tirer la bourre !

Retour en début de page

Toxic Ruin – Mortal Insolence

Le 21 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10.
C’est sorti en décembre dernier et je ne le reçois qu’aujourd’hui (nous sommes le 18 avril) ?!
Un EP comme celui là vaut bien une petite séance de rattrapage tant la furie technique de ce groupe du Wisconsin mérite qu’on s’y attarde un minimum.

Retour en début de page

The Moth Gatherer – Esoteric Oppression

Le 20 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Le Révérend) : 8/10.
Amateurs de lumière, de bonne humeur, de musique rapide, passez votre chemin : ce disque n’est pas pour vous. Le quatuor suédois fait dans le Post-Metal atmosphérique teinté de Sludge, éloge à la lenteur et lourdeur.

Retour en début de page