Original Sin – Sin will find you out

Le 28 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Alors celui là, je ne peux pas dire que je ne l’attendais pas avec impatience, surtout après avoir eu la réédition du « Nightmare Theatre » d’Exorcist (sorti en mai 2016) dans les mains, déjà chroniqué en ces pages en juillet dernier (ici). Je terminais d’ailleurs ma critique par ces mots : « Maintenant, on attend avec impatience que « Sin will find you out » d’Original Sin subisse le même traitement. Hein, dis, High Roller Records, dis-nous que tu as bien l’intention de le faire !!! ».
Alors merci ! Merci High Roller Records de nous avoir fait cette réédition !

Retour en début de page

Redsphere – Facts

Le 28 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

S’il est une région de laquelle on serait bien incapable de sortir un nom de groupe de metal, c’est bien la Nouvelle Calédonie ! Il a fallu bien des recherches pour trouver une poignée de groupes issus de là bas et ils se comptent sur les doigts d’une main, du moins ceux qui sont répertoriés.

Redsphere fait partie de ceux là et j’avoue que si M&O ne m’avait pas envoyé à moi, petit zoreil, un promo de leur premier EP « Facts », je serais peut être passé à côté d’une petite claque en matière de thrash / death metal ! Un coup d’œil sur la bio permet de voir que le bassiste et le guitariste font partie d’une autre groupe du même tonneau Gautama et bim, le même jour, je découvre deux groupes issus de cette île paradisiaque !

Retour en début de page

Sticky Boys – Calling the Devil

Le 27 mars 2017 posté par Bloodybarbie

Note de la SoilChroniqueuse (Excalibur) : 10/10

Le fait que la SNCF nous ait permis de découvrir les Sticky Boys en 2011 dans une pub rocambolesque permet presque de lui pardonner tous les retards de train qu’elle nous fait subir chaque fois que nous posons le pied dans une gare….

Groupe ultra talentueux, totalement déjanté et éminemment sympathique, les Sticky Boys sont le genre de mecs qu’on rêve d’inviter à son anniversaire pour faire une énorme teuf avec et retourner le bar au son de leur guitare.

Retour en début de page

Next Step – Legacy

Le 27 mars 2017 posté par Bloodybarbie

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

On attend tous avec ferveur et impatience la prochaine étape… Le puceau noyé sous sa montagne de Sopalin ™ souhaitant une situation nouvelle dans sa vie sexuelle, Magneto attendant et forçant celle de l’évolution de l’humanité pour former son armée de mutants, le cancéreux en phase terminale fumant une ultime clope, moi observant le monde se détruire petit à petit avec un sourire en coin (coin… une duckface, en somme… un rire jaune caneton, quoi…) Et puis il y en a d’autres, espagnols, qui prennent les devants en tentant de faire de leur Next Step un héritage avec Legacy.

Retour en début de page

Immolation – Atonement

Le 25 mars 2017 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

Je ne vais pas m’appesantir sur le retour du logo originel, « Atonement » n’étant pas un retour aux sources du style Immolation, même s’il s’accorde parfaitement à l’Artwork. On va plutôt s’intéresser au contenu, quand bien même mon avis ne vaudrait pas plus cher que celui d’un autre.

Retour en début de page

Hellripper – Complete and total fucking Mayhem

Le 20 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

A peine 22 ans et déjà un bon CV, le jeune James McBain ! Écossais touche-à-tout, Hellripper est un de ses projet à côté de son autre one-man band Lord Rot (death metal) et de son groupe Rats of Reality (black / crust).

Ce projet voit le jour en 2014 pour nous balancer un vibrant hommage aux racines du speed / black metal, celui des premiers Bathory, Venom et autre Bulldozer.

Retour en début de page

Beorn’s Hall – Mountain Hymns

Le 20 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Un petit voyage dans le temps de vingt-cinq ans en arrière… pourquoi pas !
Beorn’s Hall nous propose un black metal atmosphérique et pagan digne des grandes heures viking de Bathory, avec un côté old-Satyricon pas déplaisant, et une ambiance proche du “Again shall be…” d’Hades ! Le trio du New Hampshire – il appellent leur musique du N.H.B.M. (New Hampshire Black Metal) –, formé en 2016, sort déjà son premier album, soit huit titres pour 39 minutes de musique majestueuse, jouant énormément sur les ambiances, alternant les passages atmosphériques solennels et pur black metal rageur, tout en maintenant l’atmosphère propre à la scène scandinaves du début des nineties.

Retour en début de page

Wyruz – Judge and Jury

Le 20 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Une formation en 2002, deux démos en 2003 et 2006, un premier album “Fire at Will” en 2012 et ce nouveau jet à l’automne 2016 : si Wyruz ne squatte pas les studios en permanence pour sortir de nouveaux albums, on peu affirmer que s’ils prennent leur temps : la qualité est au rendez-vous !

Retour en début de page

Moonloop – Devocean

Le 20 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10

 
Vraisemblablement, personne ne m’accablera si j’avoue publiquement que je ne connaissais pas les Catalans de Moonloop avant ce « Devocean ». Il faut dire que même si le groupe existe depuis 2001, il n’a sorti son premier album (« Deeply from the Earth ») qu’en 2012, directement sur Listenable Records certes, mais dans un relatif anonymat j’ai l’impression. Il faut dire qu’en ce moment le Death Métal à tendance Progressive a la côte et que le nombre de formations pratiquant ce style est en passe de devenir pléthorique.
Difficile de faire son trou.

Retour en début de page

Brieg Guerveno – Valgori

Le 19 mars 2017 posté par Metalfreak

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Kénavo les poteaux… On se pose on sort son blase et on kiffe grave le moment psychédélique avec Valgori de Brieg Guerveno, s’tu veux…

Un Normand qui va dire du bien de Bretons pour autre chose que les crêpes et le chouchen, profitez, ça sera pas tous les jours ! Oui, je sais : c’est ni la mort, ni une autre espèce d’ankhou laid (oui, j’aime les jeux de mots laids, même si je ne mettrais pas un des miens dans un an dro).

Retour en début de page