Kamizol K – Rising

Le 16 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9 /10

Kamizol K est de retour et compte bien te faire la misère en prenant une direction plus vénère que par le passé, un virage aux influences thrashhardcore bien plus marquées.

Retour en début de page

RoseNKreuZ – Crystal city

Le 16 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Le voilà !
Enfin !
Premier album pour les metalleux industriels Lyonnais de RosenKreuZ et… quel album !
Un groupe que j’ai raté en concert à Lyon en avril dernier pour des raisons dramatiques – mon Lil’freak de fils s’étant brisé le bras la veille et encore hospitalisé ce soir-là –, que notre Fast Freddy a superbement shooté ce soir-là, il me fallait ce nouvel album !






Retour en début de page

58 Shots – French rock revolution

Le 16 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

58 Shots est un groupe français de Classic Rock moderne. Leur musique reprend les codes des années 70 avec une voix perchée dans les aigus et des solos de guitare épiques. Ils remettent au goût du jour un style que certains pouvaient croire mort et enterré… les sots !






Retour en début de page

Decem Maleficium – La fin de Satan

Le 12 janvier 2020 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10

Moi qui pensais que Les Acteurs de l’Ombre étaient voués corps et âmes à la scène française, la récente signature des Chiliens de Decem Maleficium me détrompe.

Officiellement, la formation existe depuis 2002, date de sortie de la démo « Nox Decima » mais ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle propose son premier album, « La fin de Satan« , après un EP, une compilation et un single. On s’imagine aisément que pour séduire un aussi prestigieux label, le sextette a un bon paquet de solides arguments et il est vrai que ces sept compositions sont plutôt aguicheuses.






Retour en début de page

The Great Old Ones – Cosmicism

Le 6 janvier 2020 posté par Bloodybarbie

Note de la Soilchroniqueuse (Balkiss): 9/10

Transe n. f.
État d’exaltation de quelqu’un qui est transporté hors de lui-même et hors du monde réel.

C’est la phase que TGOO amorce avec son intro instrumentale, « Cosmic Dephts », avant de te propulser vers le second titre de l’album, « The Omniscient », que le groupe nous a fait découvrir pour promouvoir leur quatrième hommage à H.P Lovecraft.






Retour en début de page

Carcariass – Planet Chaos

Le 5 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 10 /10

Actif depuis 1991, tout de même, et originaire du Centre Ouest de la France, de Besançon pour être un petit peu plus précis, Carcariass sort une démo, Ancestral War, sur cassette avec 5 titres (tu sais : cassette, autoradio, stylo). 1997 voit la sortie de leur premier album, Hell on Earth puis, très rapidement l’année suivante (1998 pour ceux qui sont un peu largués) Sideral Torment.






Retour en début de page

Ars Moriendi – La solitude du pieux scélérat

Le 5 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (STRÖM) : 8/10

Si vous lisez ces mots et que vous n’êtes pas l’homme derrière ce One Man Band, alors vous êtes venus pour assouvir un besoin. Vous êtes curieux et vous cherchez quelque chose de nouveau, peut-être d’inattendu ? Ars Moriendi peut vous combler et vous avez frappé à la bonne porte.






Retour en début de page

Iron Flesh – Forged Faith Bleeding

Le 5 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

The soul that pines for eternity shall out span death. You, dweller of the twilight void comes Sodom”.






Retour en début de page

Khasm – Khovered

Le 4 janvier 2020 posté par Metalfreak

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Nouvel EP pour les Colmariens de Khasm qui sortent ce “Khovered” en autoproduction et désormais en duo avec Christophe Opresco au chant et Philippe Bordmann aux guitare et basse.
Le bassiste (Matt) et le batteur (Laurent) partis, c’est une batterie électronique qui s’y colle et revoilà les Khasm (ou ce qu’il en reste) qui nous proposent quatre reprises.






Retour en début de page

Numen – Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Le 27 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

J’aurais pu me réfugier derrière l’excuse de l’éloignement géographique pour justifier le fait que je n’avais jamais entendu parler des Basques de Numen avant la sortie de « Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko » chez Les Acteurs de l’Ombre mais je m’en garderai bien. Tout simplement parce que le sextette a sorti son premier EP, « Haize Sorginduen Intziriak« , en 2000, époque où j’habitais encore Bayonne. Impardonnable de ma part donc que d’avoir ignoré si longtemps l’existence de cette formation de Black Métal colorée de Folk mais bien heureusement pas trop. Je dis ça car, à titre personnel, les trips festifs folkloriques, ça me casse les oreilles et me passe assez rapidement le goût de la joie.






Retour en début de page