Spheres – Iono

Le 12 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8,5/10

Jeune formation parisienne de 2018, Spheres nous propose Iono, leur premier album de metal prog.

Tout démarre doucement sur une intro gentillette semi-orientale avec une voix claire agréable, puis Jonathan prend tout ça à contre-pied en nous assenant un growl… disons… pas assez dégueulasse pour faire fuir la belle-mère mais assez pour effrayer la mémé, un growl contrôlé.

Retour en début de page

Majestica – Above the Sky

Le 11 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8/10

Entre mille et un projets musicaux, le multi-instrumentiste Tommy Johansson (guitariste de Sabaton) trouve toujours le temps et les bonnes idées pour composer un album de power metal.

Retour en début de page

Full of Hell – Weeping Choir

Le 11 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

C’est peut-être pareil pour vous : dès qu’une formation signe chez Relapse, c’est un signe fort qu’il faut que j’écoute. Car même si les Américains de Full of Hell existent depuis 2010 et n’ont pas été avares en matière de productions, je n’avais jamais pris le temps de les découvrir.

Retour en début de page

Deiphago – I, The Devil

Le 10 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

Destin assez incroyable pour les Philippins de Deiphago qui existent depuis 1991 mais n’ont sorti leur premier album qu’en 2006. Ils se sont bien rattrapé depuis avec quatre offrandes démoniaques supplémentaires (sans compter les Live, Split et autres compilations), toutes vouées au Black Death Métal le plus rageur et chaotique qui soit

Retour en début de page

Inferi – The End of an Era / Rebirth

Le 10 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9/10

Originaire de Nashville, Inferi voit le jour en 2006 et publiera un premier album, Divinity War, l’année d’après. En 2009 sera édité The End of an Era et le très bon The Path of Apotheosis paraîtra cinq ans plus tard en 2014. Il faudra de nouveau être patient car quatre années s’écouleront avant la sortie de Revenant. Ce mois d’avril voit la parution de leur cinquième album qui n’est en fait que le réenregistrement du deuxième et qui porte, à un détail près, le même nom, The End of an Era / Rebirth, signé par The Artisan Era.

Retour en début de page

Darkthrone – Old Star

Le 9 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 8.5/10

Un nouvel album de Darkthrone, son 18e, que de joie ! À quoi a-t-on droit cette fois comme style prédominant ?

Retour en début de page

Fleshgod Apocalypse – Veleno

Le 9 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note de la soilchroniqueuse (Bloodybarbie) : 9/10

Attendre un nouvel album de Fleshgod Apocalypse est comme attendre ses cadeaux de Noël pour un enfant, sauf que ce n’est pas tous les ans qu’on a le droit à des chefs-d’œuvre comme sait si bien faire Fleshgod Apocalypse depuis qu’ils s’est tourné vers le death symphonique.

Retour en début de page

Power from Hell – Profound Evil Presence

Le 8 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

The return… of darkness and evil.
Le trio adorateur des premiers Onslaught et Bathory est de retour.
Enfin !

J’ai toujours assumé le fait d’être un fan de longue date de ce groupe brésilien, tellement sa musique reflète à peu près tout ce que j’aime dans le black / thrash metal old school qui décidément ne veut absolument pas s’encombrer d’une once de modernisme !
Et tant mieux !

Retour en début de page

Warrior Soul – Rock ’n’ Roll Disease

Le 8 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

J’avoue que j’avais pris peur à l’écoute du précédent album de Warrior SoulBack on the Lash (chronique ici), sorti en décembre 2017. Non que l’album était mauvais, loin de là, mais, de la part du créateur de Last Decade Dead Century (1990) ou surtout de Drugs, God and the New Republic (1991), on était en droit d’attendre beaucoup plus.
Avec le recul et en le réécoutant pour me refaire une idée par rapport à ce nouveau jet, la sensation reste sensiblement la même, même si je me rends compte d’une petite sévérité de ma part après coup… Quoique…

Retour en début de page

Xentrix – Bury the Pain

Le 7 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

S’il est des reformations qui font plaisir à un bon vieux thrasher des familles, c’est bien de celles de la trempe de Xentrix !

Non, ce n’est pas un groupe de nos ancêtres Gaulois mais bien des Britanniques qui nous ont sorti deux véritables bombes pour l’époque avec Shattered Existence (1989) et surtout For Whose Advantage? l’année suivante.
Entre les deux, ils s’étaient fait remarquer avec une reprise… comment dire… un rien bof bof de Ray Parker Jr avec “Ghostbusters” (oui, du film du même nom), mais la qualité des deux premiers albums était telle que cette petite faute de goût ne faisait pas vraiment tache sur leur CV.

Retour en début de page