Artillery – Deadly Relics

Le 8 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Que ce soit lors de la chronique de “Penalty by perception” (2016) ou de celle de “The face of fear” (2018), je n’ai pu m’empêcher de parler de deux de leurs albums majeurs qu’ont été “Fear of tomorrow” (1985) et “Terror squad” (1987), alors quand un label propose la réédition en 2019 de la remasterisation de 1998 de titres enregistrés à la base en 1984, 1985 ou 1989, j’en ai la lessiveuse qui applaudit du couvercle.

Retour en début de page

Running Wild – Crossing the Blades

Le 6 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

En 2016, lors de “Rapid foray”, j’avais commencé la chronique par “J’en rigole encore : le mail d’insultes que j’avais pris parce que j’avais osé, lors de la chronique de “Resilient”, commettre un véritable crime de lèse-majesté en affirmant que « Rogues en vogue » était un mauvais album là où la science infuse qui se faisait surnommer ‘Rock ‘n’ Rolf’ (ça, c’est de l’originalité inhérente à un flagrant manque de personnalité qui n’a d’égal que son manque d’objectivité) n’y trouvait que des hymnes qui auront révolutionner le Metal ! Eh oui, même Running Wild peut être en manque d’inspiration, même Running Wild peut faire des album plus en dedans, n’en déplaise à quelques groupies effarouchées…






Retour en début de page

Street Lethal – Welcome to the Row

Le 6 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Cinq années d’existence et un premier full length pour ce groupe de heavy metal qui nous vient tout droit de Barcelone. C’est après le split du groupe de heavy / doom metal Xbolt puis seulement un EP que le guitariste Criss decide de former Street Lethal. Un premier EP autoproduit “Chain breaker” (2015) voit le jour avant un Live la même année comprenant, outre les titres de l’EP, une floppée de reprises de Running WildXboltHolocaustMotörhead et Black Sabbath.






Retour en début de page

Minenwerfer – Alpenpässe

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

Le Black Métal, les Guerres Mondiales, cela fait des décennies que ces deux-là marchent main dans la main et que l’imagerie des unes alimente l’autre. Pour les Américains de Minenwerfer (un mortier léger de 76mm pesant dans les cent kilos), c’est depuis le début une fascination pour la Première, la Grande. Et plutôt du côté des Allemands si l’on se fie aux pseudos du duo ainsi qu’aux titres d’albums, d’EP et de chansons qui émaillent leur carrière depuis 2007.






Retour en début de page

Nightstalker – Great Hallucinations

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Moland Fengkov) : 6/10

Dans la galaxie stoner, et parmi les sorties aussi nombreuses que les étoiles qui la composent, nous piochons Nightstalker, un des fers de lance de la très prolifique scène hellène du genre, aux côtés d’illustres concitoyens comme Planet of Zeus (qui ont également sorti un nouvel album en 2019), 10000 Mods ou encore Villagers of Ioannina City, tous figurant d’ailleurs dans l’excellent documentaire consacré précisément à cette excitante scène, « Greek rock revolution », de Miguel Cano.






Retour en début de page

Blood Eagle – To Ride In Blood and Bathe In Greed III ...

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille): 9/10

Quand des membres aguerris de la scène danoise ayant joués dans des groupes tels que NecrosisArtilleryHateSphereIlldisposed ou encore Volbeat se réunissent pour faire de la musique en apportant ce qu’ils savent faire de mieux, ça donne un death dopé au thrash, le tout asphyxié par un groove implacable.






Retour en début de page

Blood Eagle – To Ride In Blood and Bathe In Greed II ...

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9/10

Comme évoqué dans la chronique du premier EP au même titre (à un numéro près) et paru le mois dernier (lire la chronique ici), ici, Blood Eagle sort le volume II de To Ride In Blood & Bathe In Greed, toujours signé par Nuclear Blast Records et toujours sous format de l’EP mais avec cette fois quatre titres pour un temps record (pour le groupe) de quatorze minutes.






Retour en début de page

Blood Eagle – To Ride In Blood and Bathe In Greed I ...

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9 /10

Formation danoise active depuis 2010, Blood Eagle sort Kill Your Tyrants en 2013, un EP trois titres d’à peine dix minutes. Il aura fallu attendre six longues années pour voir sortir… ben de nouveau un EP de trois titres pour une durée totale de neuf minutes. To Ride in Blood & Bathe in Greed I sort ce 20 septembre, signé par Nuclear Blast Records.

Côté musiciens, on trouve à la basse Mikael Ehlert, ex Necrosis rebaptisé aujourd’hui HateSphere, groupe de death thrash metal aux dix album et ancien Artillery qu’on ne présente plus. Derrière les futs : Morten Toft Hansen, un ancien de Necrosis et d’HateSphere également. Aux guitares, d’un côté, Mircea Gabriel Eftemie, ex Mercenary, groupe de power death metal mélodique aux sept albums, et de l’autre Franz Hellboss qui a officié auprès d’Illdisposed ou de Volbeat.






Retour en début de page

Babymetal – Metal Galaxy

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : lapin rose/10

Personnellement, je n’y ai jamais été mais bon, l’affiche du Hellfest a été dévoilée et il va bien falloir parler des groupes qui y sont programmés. Moi, j’ai jeté mon dévolu sur Babymetal, parfaite incarnation de la démesure japonaise. C’est vrai qu’en écoutant « Metal Galaxy », le troisième album, j’ai un peu le sentiment d’être un prédateur pédophile circulant dans une camionnette à proximité d’une école maternelle, les poches pleines de sucettes et de petites culottes, je porterais un pantalon en velours côtelé qui aurait des taches suspectes au niveau de la braguette, de grosses lunettes, un pull moche en laine… C’est la première fois que je baisse le volume chez moi de peur que les voisins ne me dénoncent à la police des mœurs.






Retour en début de page

Scarlean – Soulmates

Le 4 décembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 10/10

Formé du côté de Valence en 2014, Scarlean sort un premier album, Ghost, en 2016 et auto produit. Mystyk prod signe ensuite le groupe et ce premier album se voit réédité en mai 2019. Cette fin novembre et toujours chez Mystyk prod, sort leur deuxième album, Soulmates.

Si Ghost était un album qui paraissait déjà abouti, il fait du coup pale figure à côté de Soulmates. Je n’ai pas dit que le premier est fade, je dis juste que ce dernier est bien au-delà, à des niveaux bien supérieurs.






Retour en début de page