Entombed A.D. – Bowels of Earth

Le 5 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10

On ne va pas se raconter d’histoire, Entombed A.D. ça n’a jamais été terrible sur album. Autant en live, il y a l’énergie et le charisme de Petrov, autant en studio tout le monde sait que le groupe ne parviendra jamais à faire oublier la racine des choses, et que jamais Entombed n’aurait sorti des disques tels que celui-ci, et ma remarque vaut tout autant pour les précédents.

Retour en début de page

Black Star Riders – Another State of Grace

Le 5 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Quatrième album pour Black Star Riders après les somptueux “All Hell Breaks Loose” (2013), “The Killer Instinct” (2015) et “Heavy Fire” (2017). Le quintette Thin Lizzyen revient une fois tous les deux ans avec cette formidable habitude qui consiste à ne pas sortir de mauvais album. Une fois de plus, c’est un autre état de grâce ! En effet Black Star Riders semble avoir trouvé la recette pour composer dix titres efficaces, courts et addictifs. Et ils ne s’encombrent pas de superflu, ils vont direct à l’essentiel, avec son lot de couplets emballants et refrains imparables à se rechanter sous la douche après seulement une seule écoute.






Retour en début de page

Volbeat – Rewind, Replay, Rebound

Le 5 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10

On a beau dire tout ce qu’on veut sur Volbeat, mais en six albums, ils n’ont jamais déçu les fans et il est fort à parier qu’avec ce septième, Rewind, replay, rebound, la donne ne risque pas de changer. Non que le groupe Danois joue la sécurité en proposant ce qu’ils font de mieux, à savoir du Volbeat, loin de là, mais si désormais leur son est reconnaissable entre mille dès les premières notes de l’album, ils arrivent toujours à nous sortir plus d’une douzaine de titres de derrière les fagots, tous au pire entraînants, au mieux addictifs.






Retour en début de page

Exhorder – Mourn the Southern Skies

Le 5 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (M.L.A.M.) : 8/10

Ceux ayant connu la scène extrême du début des années 90 ont forcément entendu parler d’Exhorder, un quintette originaire de Louisiane. Le groupe, à l’époque, avait sorti deux albums chez Roadrunner : Slaughter in the Vatican, qui fut produit par Scott Burns, un album bien bourrin qui nous offrait des pépites bien carton : « Anal-lust », « Death in vain », « Exhorder » et une pochette blasphématoire nous montrant le Pape en mauvaise posture. Le deuxième album, The law, sera différent en proposant un Metal beaucoup plus groovy et faisant d’avantage penser au Pantera période Vulgar Display of Power.






Retour en début de page

Krypts – Cadaver Circulation

Le 4 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

En seulement deux albums, les Finlandais de Krypts se sont imposés comme l’une des plus belles relèves du Death Métal, dans son acception pesante et crasseuse. Cadaver Circulation entérine ce fait, sans discussion.






Retour en début de page

Iron Kingdom – On the Hunt

Le 4 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

C’est avec une superbe pochette signée de la main de l’anglais Alan Lathwell (Blazon Stone, Rocka Rollas, Steel Aggressor ou Thundertale) qu’arrive le nouvel album des Canadiens d’Iron Kingdom, décidément voués à perpétuer un heavy metal traditionnel et épique, à la croisée des Iron MaidenJudas Priest voire Riot (V), avec quelques embardées dans le speed metal à la façon des StrikerSkull Fist ou Evil Invaders. Cela donne une idée du pédigrée.






Retour en début de page

Xaon – Solipsis

Le 2 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 10/10 

Originaire du canton du Valais, et un petit peu d’Albertville aussi, Xaon sort l’EP Face of Balaam en 2016, suivi l’année suivante d’un premier album, The Drift. Ce début avril voit l’arrivée dans les bacs de leur deuxième album, Solipsis, signé par Mighty Music.






Retour en début de page

Wisewolf – Wild Mind

Le 1 octobre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 8/10

« La connaissance parle, mais la sagesse écoute » Jimi Hendrix

Cela peut sembler inutile, futile ou totalement vain de ma part, mais j’ai toujours été un franc soutien aux groupes de vers chez moi. Etant originaire de la Drôme, de sang ardéchois (et fier de l’être ! Ardèche libre, etc.), j’ai toujours suivi avec attention les groupes qui sont de mes terres. On pourrait en citer quelques-uns, comme cela pèle-mèle : DaedalionKosmos (que je vais chroniquer bientôt), Dead SideBreed MachineSoul TripperCrawl to the Past, etc. Certains se sont dissolus au fil du temps et ne sont plus que de bons souvenirs, d’autres sont toujours présents et représentent bien la scène de ces terres. Tous, de près ou de loin, ont marqué ma vision du Metal.






Retour en début de page

Kassogtha – The Call

Le 30 septembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (Kenpachi) : 9/10

Kassogtha ne vous dit rien ? C’est fort probable : les Genevois de Deus Ex Machina ont su renaître de leurs cendres sous une nouvelle forme. Ils y ont laissé quelques plumes (des membres de l’ex-band manquent à l’appel dans le nouveau combo pour laisser place à un nouveau plumage avec de nouveaux musiciens pour combler le vide), et ils se sont rebaptisés. En effet, le nom de l’ancien groupe ne pouvait plus convenir après avoir fait peau neuve au niveau du line-up, mais aussi parce que leur nom était bien trop courant. Il fallait donc un peu d’originalité supplémentaire pour se distinguer parmi la masse, et devenir ainsi l’épouse de Ctuhulhu (H.P. Lovecraft).






Retour en début de page

Detherous – Hacked to Death

Le 30 septembre 2019 posté par Bloodybarbie

Note du SoilChroniqueur (M.L.A.M.) : 8/10

Premier album des canadiens de Detherous qui avaient auparavant sorti une démo et un EP live.

Si tu aimes le thrash teinté de death bien moderne, avec une grosse production, et bien tu peux passer ton chemin car là nous sommes en territoire 100 % old school– quelque part entre les trois premiers Kreator, les 2 premiers Sadus, les premiers Death et les deux albums d’Incubus.






Retour en début de page