Jordan Rudess – Wired for Madness

Le 20 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8/10.
Quelle est la différence entre un bon et un mauvais hard rockeur ? Certainement la même que celle entre le bon et le mauvais chasseur, la poésie en moins… Quoique…
– « Quelque part, la chasse, c’est une communion avec la nature, quoi : c’est un contact avec Dame Nature dès que l’aurore darde ses rayons d’argent à travers les écharpes de brume.
– Il faut une âme de poète pour être chasseur ?
– Ah putain c’est essentiel ! Faut être poète !
– Moi, je dirais que, la chasse, c’est l’esprit de camaraderie, c’est la fraternité dans l’effort contre la rudesse de Dame Nature. »

Retour en début de page

Theraphosa – Theraphosa

Le 20 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 6.5/10.
« L’Araignée, l’Araignée est un être bien singulier : dans sa toile, il attend (…) Prends garde… Car l’Araignée est là »… Oui, je chante, ne vous déplaise… Vous en êtes fort aise ? Hé bien, je ne vais pas danser pour vous promouvoir la sortie d’un énième Spiderman à base de « home » je-ne-sais-quoi (Home-lette, Home Eric…), d’autant que je risquerais de spoiler le fil du MCU, mais pour vous parler de Theraphosa, trio frenchie qui sort son EP éponyme.

Retour en début de page

Astrophobos – Malice of Antiquity

Le 19 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10.
L’été 2016, je découvrais Astrophobos avec leur EP Enthroned in Flesh (chronique ici) qui proposait une vingtaine de minutes d’un Black Metal mélodique aux forts relents des Dissection, Dawn, Mörk Gryning, Naglfar ou Sacramentum, avec des côté deathisants que ne renierait pas Necrophobic. Depuis ? Deux singles, “Simulacrum” en 2017, “Begotten in Black” l’an dernier et enfin ce Malice of Antiquity, deuxième full length après Remnants of forgotten Horrors.

Retour en début de page

Seules les mortes – Seules les mortes

Le 19 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du chroniqueur (Gibet) : 7,5/10.
Dans ma chronique de Radio Non-sens de Yuzu !, j’expliquais mon aversion pour ‘’Support your local scene’’ et je maintiens cette rage. Néanmoins, je me dois de rendre honneur à un petit groupe de chez moi qui mériterait grandement d’être plus connu. Le duo marseillais (enfin presque, de la Fare-les oliviers, pour les connaisseurs) Seules les mortes est une petite pousse qui ne demande qu’à grandir. Fait avec les moyens du bord dans la petite salle (très sympa au demeurant) qu’est l’Humus, cet EP éponyme ravira sûrement les fans les plus assidus de la scène post-black française.

Retour en début de page

L’acéphale – L’acéphale

Le 19 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 8.5/10.
« Il a pas de tête mais il a des jambes, ce petit. » (Forrest Gump)
Oui bon, je sais… C’est un peu facile. Mais je vais finir par être à court de citations, donc je n’avais que cela en magasin, sorry.
Cette nouvelle résonne comme une confirmation. Souvenez-vous, celle que j’avais écrite sur le groupe Uada. Je m’extasiais de découvrir un groupe de Black Metal autre que scandinave et qui, de surcroît, surpassait largement des illustres ancêtres nordiques !

Retour en début de page

Skahinall – The West in Hell

Le 18 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 9.5/10
« Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson, alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas. » (Tatanka Yotanka – Sitting Bull, guerrier sioux)
On nous l’apprend à tous au collège et au lycée, l’Histoire est pavée de bonnes intentions… Comme quoi parfois, même […]

Retour en début de page

AqME – Requiem

Le 18 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Jaymz) : 8/10.
Chronique un peu spéciale pour deux raisons : ma première sur Soil Chronicles – merci de m’avoir accepté les amis ! Ensuite car après vingt ans de carrière, huit albums au compteur, AqME nous annonçait la fin de l’aventure il y a quelques mois, nouvelle qui a rendu triste le fan de la première heure que je suis mais que je respecte complètement car il est parfois bon de savoir s’arrêter avant de décliner et de finir une carrière avec des albums insipides.

Retour en début de page

Perpetual among us – Thy Will be done

Le 18 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10.
Un poil mystérieux, ces gens là ! On sait qu’ils sont chiliens, qu’ils ont formé le groupe en 2017, qu’ils sont apparemment quatre si l’on en juge par les photos promos, que cet EP Thy Will be done est leur première sortie studio, qu’ils ont un Facebook et un Youtube et qu’ils pratiquent un Black Metal très cru, principalement (très) rapide et qu’ils n’hésitent pas à coller des atmosphères sombre pour illustrer leur propos.

Retour en début de page

Sale Freux – Trouvère à heures perdues

Le 17 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 7/10.
Sortie initiale : 24/12/2018
Je profite de la réédition vinyle de Trouvère à heures perdues pour dire un mot sur ce dernier et septième album de Sale Freux, formation française de Black Métal qui jouit déjà d’une solide réputation dans et en dehors de nos frontières.

Retour en début de page

Hellnite – Midnight Terrors

Le 17 avril 2019 posté par Willhelm von Graffenberg

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10.
Dans le mail, quand ils marquent “pour fans de Kreator, Slayer, Havok, Skull Fist, Carcass, Death”, il est évident que ça va titiller le thrasher. Du coup, le premier album Midnight Terrors des Mexicains de Hellnite finit obligatoirement dans le lecteur.

Retour en début de page