Communication de nos partenaires

Dirtyprotest – Hellstorm

Le 4 août 2018 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Alan Hurley - Guitares, batterie, basse, progrrammes
  • DM - chant

Guests :

  • Ismaeel Attallah - chant sur 9
  • Aurélien Fouet Barak - chant sur 5
  • Maxime Caillé - chant sur 7
  • Hossam Aldin Mashaly – guitare solo sur 2

Style:

Death Métal

Date de sortie:

18 mai 2018

Label:

Mystyk Production

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 8/10 

Mystyk Productions. Tenez ce label à l’œil car il promet de ravir vos oreilles. Il a dans son écurie Equinox, Scarlean, Freitot, In Hell qui fera parler de lui début 2019, et le groupe qui nous intéresse aujourd’hui : Dirtyprotest.

C’est donc confiant et plein d’entrain que je me cale au casque Hellstorm que vient de m’envoyer Vince et ses drôles de dames, Gaëlle et Valérie. Mais avant de parler musique, parlons musiciens. Dirtyprotest est le projet d’un musicien irlandais exilé en Egypte, Alan Hurley, qui compose et joue de tous les instruments. Il a cependant laissé les growls au français DM (Thomas Blanc) qui officie déjà pour Disgraved, Grastropode, Helioss, Hoeverlordet ou encore Wrath From Above, rien que ça. Notre Irlandais s’offre également les services de plusieurs grogneurs venus en invités comme Ismaeel Attallah de Crescent sur le titre « Hellstorm », Maxime Caillé de Devoid sur « Occult Holocaust » ou encore d’Aurélien Fouet Barak d’Assent sur « Gladio ». Ce dernier est d’ailleurs à l’origine de tous les textes. Apparait également Hossam Aldin Mashaly pour un solo de guitare sur « Unholy Blitzkrieg ».

L’album débute par « Empire of Death » qui démarre sur des notes pleines de pédales à effets qu’a rendu célèbre « Uffe » dans les années 90. Les amateurs comprendront. Ceci est une volonté d’Allan qui a voulu rendre hommage au Death Metal suédois de ces années-là. Mais il ne s’agit que d’un hommage, ne vous attendez pas à écouter une réplique plus ou moins aboutie de Left Hand Path car, si l’effet « HM-2 » est présent, il ne prend pas le dessus : il complète un Death Metal de la même école mais celui-ci est à chercher du côté de Tampa. Cette alliance entre Death Metal classique et suédois est un régal auditif. Le contraste est cassant. Ajoutez à tout ça une dose de Black et une dose de Grind et on obtient un mélange explosif, instable, prêt à vous péter à la face.

Tous les grogneurs présents sur cet album y vont de leur voix plus dégueulasses les unes que les autres, mention pour DM qui arrive à être détestable quand il monte dans les aigus façon black metal. La production est volontairement pesante pour assombrir les neuf titres de l’album comme on le faisait avant les années 2000 mais sans être boueuse car chaque instrument ressort.

Dirtyprotest propose 35 minutes de brutalité, puisant ses racines dans les vieilles écoles death US et suédoise. Hellstorm pourrait bien vous exploser au visage si vous ne maitrisez pas le sujet.

Tracklist :

01. Empire of Death (3:52)
02. Unholy Blitzkrieg (3:42)
03. Masterblood (3:21)
04. Sons of the Serpent (4:06)
05. Gladio (2:53)
06. Moonlight of the long Knives (3:06)
07. Occult Holocaust (3:17)
08. Alienate (4:03)
09. Hellstorm (7:03)

Page Myspace
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green