Communication de nos partenaires

Chanvre – Valkyrie Mécanique

Le 12 mai 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Alexis Shtar
  • Alexandre Montel
  • Jordan Å
  • William Peel

Style:

Rock Alternatif

Date de sortie:

26 octobre 2016

Label:

Dooweet Agency

Note du SoilChroniqueur (Quantum) : 9/10

« Chaque nuit est une paupière que les épines n’arrivent pas à traverser. » Octavio Paz

C’est fou le nombre de citations que la nuit a inspiré aux grands auteurs. Comme si l’on passait dans une dimension nouvelle à chaque coucher de soleil. Comme si les humains se redécouvraient dans les ombres les plus noires. La nuit a reçu toutes les métaphores possibles mais j’ai toujours aimé celle de la noirceur qui la caractérise le mieux à mon sens. La noirceur qui révèle la noirceur, qui la met en lumière. C’est réellement un monde à part, mais un monde fascinant où se succèdent de nombreux funambules et somnambules éphémères. Et de nos jours, rares sont les artistes qui savent raconter, indirectement ou non, ce qui se passe dans les têtes des noctambules qui déambulent comme des ombres vivaces.

C’est ainsi que je découvris le groupe Chanvre. Loin d’être une caricature des fumeurs de THC parfois lourdingues ou dingues tout court, il s’agit d’un groupe résolument à part, comme la nuit. Groupe parisien formé en 2015, donc au cœur même de la vi(ll)e nocturne par excellence, Chanvre est composé d’un simple quatuor de musiciens qui se définissent d’ailleurs comme tel : « Une basse, une batterie, une guitare. Deux amplis, une voix et un millier d’effets. » L’EP intitulé Valkyrie Mécanique (joli nom!) me surprendra dès le départ car sa sortie date de… octobre 2016. Et là, non seulement cela m’a fait écho à ma dernière chronique du groupe The Red Barons dont le CD avait été sorti de nulle part si je peux dire, mais surtout… C’est un peu le CD qui sort de l’ombre quoi. Au plus j’avance, au plus je me dis que cet EP devait sortir à un moment opportun. Je ne crois pas au hasard et cette découverte, aussi incroyable sera-t-elle, confirmera ce désaveu enfoui en moi depuis belle lurette. En tout cas, il s’agit d’un premier CD pour le groupe Chanvre et je me languis quelque peu de m’y plonger pleinement dedans, donc n’attendons plus.

Pour ce qui est de l’artwork, je suis un peu moins extatique. Je n’avais pas particulièrement d’attente étant donné qu’il s’agit d’un premier (et apparemment unique) CD, mais même si je dois reconnaître un certain pointillisme apporté, quelque chose au fond de moi me susurre qu’il pourrait y avoir mieux comme représentation. Alors certes, il est bon de rappeler qu’une Valkyrie est une guerrière vierge qui avait un rôle de choix sur les champs de bataille, notamment dans l’allégorie du prestige avec ceux qui étaient emmenés pour devenir des Einherjer. Et de surcroît, ayant choisi une figure féminine, on est plutôt cohérent. Mais le costume de la femme me fait plus penser à un démon qu’autre chose, avec cette coiffe en tête de bouc et cette couleur noire dominante. Après, je pressens que ce CD a une dimension très subjective donc les motifs un peu hors du commun ne m’étonne guère dans ce cas. Peut-être un sens caché doit être découvert, qui sait… Par contre, j’ai bien aimé le logo du groupe avec ce compas en guise de A. C’est original!
En fait, si l’on s’en tient au motif en lui-même, le travail est bien fait! Le fond blanc accentue encore plus cette sensation de vide que l’on retrouve chez les consommateurs de produits stupéfiants. Donc en soi, c’est un bel artwork assez attrape-oeil mais que je n’aurais pas vu comme tel.

En revanche, j’ai été transporté par la musique. Mais vraiment! C’est une énorme surprise pour moi qui ne suis pas un grand goinfre de rock. Ce qui me conquiert, à mon avis, se situe dans la noirceur globale de la musique. Il y a un aspect très « pessimiste », une vision de la vie assez défaitiste même. Et ça s’en ressent fortement. Quand démarre l’introduction « Chaconne d’Inertia », d’emblée cela ne laisse pas indifférent. D’ailleurs, je note au passage la jolie mention envers le style musical « chaconne », rare pour être soulignée car peu connue et cette mention me fait penser à quelque chose d’ironique dans la démarche tant la chaconne est, de base, une musique enjouée donc couplée à l’inertie on pourrait se poser la question d’une démarche même cynique.

 

Il s’agit de compositions de rock avec quelques essais niveau effets musicaux qui me font penser à de l’expérimentation. Dès lors, nous pourrions nommer la musique de Chanvre (désolé pour le jeu de mot) comme du rock expérimental. Moi qui suis rédhibitoire avec tout le panel « alternatif/expérimental », pour le coup je ne vois pas autre chose. Et la deuxième chanson « Détritus Town » me confirme cela : le son de la guitare est très déconcertant. Comme elle est toute seule, on sent une volonté de varier les sons à défaut d’accoupler deux instruments, et le résultat est vraiment désarçonnant. Non content d’entendre des riffs entrainants, ce son est vraiment appréciable. J’ai simplement une nuance à montrer sur le chant qui est trop en retrait. Grosso modo, il m’a fallu baisser à fond les basses fréquences pour discerner le chant, et quel dommage! Parce que les textes sont… remarquables. Une qualité d’écriture comme j’en ai rarement entendu! Avec des jeux de sonorités, des allitérations, des métaphores filées de grande qualité, etc. Du bonheur à l’état pur! Je me régale à entendre le tout.

Le troisième morceau « Mechanical Walkyrie » est celui qui me laissera le moins de bons souvenirs, je n’accroche pas spécialement avec ce dernier que je trouve moins bien composé. La structure me paraît en dehors du reste, je pense que c’est le syndrome du morceau « du milieu d’album », celui qui intéresse théoriquement le moins. Donc je passe.
Par contre, pour les deux derniers, je vais plonger encore un peu plus vers la plaisance. Le « Mothership », quatrième chanson, est une sorte de slam avec effets rythmiques qui est incroyable. On reconnaît la qualité d’un slam par sa fluidité de déclamation et ici, tout s’enchaîne sans pause. Puis, j’adore l’idée du « Mothership », une sorte de psychanalyse improvisée qui me touche étant donné ma profession. J’apprécie énormément les concepts qui sont inventés par Chanvre, cette créativité est foisonnante et d’une grande recherche.
Et enfin, le dernier morceau est de loin le plus abouti et de surcroît mon préféré. Je l’ai passé en boucle plusieurs fois tellement j’ai été pris dans la vague rythmique qui alterne entre des couplets calmes et des refrains plus pop rock.

Brièvement, les points forts de l’album sont le chant et cette voix très posée à la Julien Doré un peu, les textes magnifiques et très recherchés, les morceaux qui sont très efficaces et surtout l’atmosphère sinistre qui se dégage de cet album. Le seul point faible se situe, selon moi, dans le mastering de l’album : le chant est trop en retrait et la basse trop mise en avant pour être bien audible. Vous vous verrez contraints de baisser le niveau des basses fréquences de votre autoradio ou votre chaine-hifi pour profiter pleinement de l’ensemble. Et ce n’est pas anormal quand on sait qu’il n’y a qu’une guitare : il faut combler le vide sonore et je ne suis pas persuadé que les multiples effets et les claviers utilisés avec parcimonie aient été suffisants. Donc, la basse a été mise en avant mais ce n’est pas du tout son rôle. Un point à retenir pour un futur opus.

Pour terminer ma chronique, je dirais qu’au vu de la perle rare qu’est ce CD ça aurait été plus que dommage de passer à côté! D’où ma théorie selon laquelle Valkyrie Mécanique devait surgir un jour des méandres des CDs à chroniquer. Il fallait que le destin m’amène sur le chemin du premier ouvrage de Chanvre, et je suis conquis. Peut-être que c’est trop tard car je ne crois pas avoir entendu parler du groupe depuis ce fameux CD… Si tel est le cas, je le regrette. Car je tiens là un des meilleurs CDs de rock qui m’a été confié, et un des groupes dont j’aurais suivi avec intérêt le parcours s’il avait perduré.

Tracklist :
1. Chaconne d’Inertia
2. Détritus Town
3. Mechanical Walkyroïde
4. Le Mothership
5. Sour Krypt

Facebook
Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green