Communication de nos partenaires

Benighted – Dogs always bite harder than their Master ...

Le 12 octobre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Julien Truchan - Chant
  • Pierre Arnoux - Basse, Chant
  • Emmanuel Dalle - Guitares
  • Kévin Paradis - Batterie
  • Fabien "Fack" Desgardins - Guitares

Guests au chant :

  • Arno (Black Bomb A) sur 6
  • Nicklas Kvarforth (Shining) sur 7
  • Sven de Caluwé (Aborted) sur 9
  • Ben Wright (Unfathomable Ruination) sur 10

Style:

Death/Grind

Date de sortie:

12 Octobre 2018

Label:

Season of Mist

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Les chiens mordent toujours plus fort que leurs maîtres, les chats griffent toujours plus profond que leurs maîtresses, le jardin de mon oncle est toujours plus grand que le chapeau de ma tante et Benighted frappe toujours plus fort que tous les autres groupes de Death Metal
Que tout ceci est d’une logique mathématique implacable ! D’ailleurs, il n’y a pas que cette logique qui est implacable ! La musique de Benighted l’est bien plus… (implacable… logique aussi).

Et pour avoir assisté plusieurs à leurs concerts, c’est juste apocalyptique.

Et c’est pour cela que je vais pousser un coup de gueule, un vrai ! Benighted, vous me faites chier… Voilà qui est clair, direct, brutal. A l’image de votre musique, quelque part.
Vous n’y allez pas par chemins, vous foncez dans le tas, faites un maximum de dégâts, détruisez tout ce qui bouge à des dizaines de mètres à la ronde, et tant pis pour les dommages collatéraux.
Bref, votre musique et vos prestations scénique, à tous les cinq, est à la hauteur de votre réputation, elle-même à la férocité de votre musique… Bref, tout se tient ! Quand on vient vous voir en concert ou quand on achète un de vos albums, on sait à quoi s’en tenir…

Et c’est en ça que vous me faites chier. Merde, le Brutal Death, j’en avais ma dose à une époque : je trouvais que le genre musical tournait en rond : je n’y comprenait plus rien… Ça growlait, ça gruikait, le tout dans un brouhaha sonore que je ne comprenait plus… Bref, j’avais zappé le genre et je suis revenu à mes premières amours en me coltinant tout les albums de Thrash old school qui me passaient à proximité des feuilles de chou. Jusqu’au jour où je me suis retrouvé à Clisson en 2014 où je vous avais vite fait survolés, puis plus tard à un concert à l’Ampérage de Grenoble en 2017 avec Putrid Swarm et Grim Landscape lors duquel vous avez tout fracassé… Comme d’habitude me direz-vous… Oui, en effet. La fois précédente où j’avais assisté à une de vos prestations scénique était avec Blockheads, Mumakil et Agon au Noumatrouff de Mulhouse, c’était dix ans plus tôt, en novembre 2007, c’était déjà cataclysmique. Bien sur, entre temps, les derniers relents de votre passé black metal commençaient à disparaitre et ça déménageait déjà sévère…

Mais depuis ce concert à Grenoble, je me suis réconcilié avec le Brutal Death : ne cherchez pas une quelconque excuse à cela, la relation de cause à effet est immédiate : en clair, c’est de votre faute. Avant, j’avais déjà pas mal de genres musicaux à chroniquer : maintenant, j’en ai un de plus. Comme si je n’avais pas assez de travail comme ça !

Du coup, à chaque fois qu’un album/EP/live/préservatif/carte de crédit ou autre g(o)od(i)e estampillé Benighted sort, j’en ai le conseiller financier qui se liquéfie ! Et là, avec cet EP, c’est reparti ! Si en plus il annonce un hypothétique nouvel album, je vais de nouveau être excité comme un ecclésiastique devant un camp de scouts !

Trois nouveaux titres qui sont la suite logique du Necrobreed de l’an dernier, une reprise de “Slaughter of the Soul” (At the Gates), six morceaux live enregistrés au CCO de Lyon le 5 mai 2018 lorsque l’excellente association Sounds like Hell Productions a fêté ses dix ans. Et pour cet EP, vous, vous fêtez vos vingt ans de déflagrations sonores et de vociférations douteuses sur lesquelles il est difficile de ne pas tenir en place, et vos prestations scéniques sont si brutales qu’on en a déjà vu les crash-barrières se casser la gueule, ce qui ne fera pas diminuer cette réputation de tueurs que vous vous trimbalez depuis des années…

Bref, l’apocalypse durera trente quatre minutes, elle sera pour le 12 octobre prochain avec la sortie de cet EP qui, une nouvelle fois, va dépasser tout entendement tant vous allez encore nous embringuer dans une outrance musicale qui n’a aucune limite, et le pire est qu’une fois de plus, on va aimer ça !

Putain que je vous aime, et rien que pour ça, vous me faites vraiment chier, les Benighted !!!

Tracklist :

1. Teeth and Hatred (2’27)
2. Martyr (3’03)
3. Dogs always bite harder than their Master (4:14)
4. Slaughter of the Soul (reprise At the Gates) (3’00)
5. Reptilian (live) (4’26)
6. Cum with Disgust (live) (3’10)
7. Spit (live) (4’52)
8. Necrobreed (live) (1’29)
9. Unborn infected Children (live) (3’55)
10. Foetus (live) (3’19)

Playlist Bandcamp
Agenda ReverbNation
Playlist Soundcloud
Page Myspace
Page Facebook
Playlist Spotify
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green