Morbid Saint – Spectrum of Death

Le 14 mai 2021 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Lee Reynolds : Batterie
  • Pat Lind : Chant
  • Tony Paletti : Basse
  • Jay Visser : Guitares
  • Jim Fergades : Guitares

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

14 mai 2021

Label:

High Roller Records (réédition)

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Celui-là, à sa sortie en 1990, il m’avait marqué !

Dans ma recherche incessante de toujours plus de brutalité tout en restant dans un registre thrash metal, j’étais bien gâté par bon nombre de sorties les quatre-cinq dernières années. Mais étant un indécrottable fan de Kreator de sa période comprise entre “Endless Pain” et “Extreme Aggression”, et avec une affection particulière pour un “Pleasure to Kill” difficilement détrônable parmi les albums les plus intenses du genre, il me fallait trouver un équivalent en matière de violence musicale.

Alors certes, à cette époque, nous n’étions pas en manque de bourrinage intensif : d’autant que l’apparition du death metal a donné de quoi faire flamber plus d’une cervicale pour tous les fanatiques du headbanging décomplexé ! Bref, quelque part, Morbid Saint et son premier album “Spectrum of Death” avait tout du groupe qui pouvait satisfaire le thrasher le plus difficile (pléonasme) non pas par une technique trop complexe mais bien par un sens de l’agressivité particulièrement pointu ! Et en ça, les membres de Morbid Saint pouvaient regarder dans les yeux les artistes qui ont un jour sorti bien des démonstrations de violence musicale intenses !

Le quintet du Wisconsin, formé en 1984 pour jouer des reprises de Judas Priest, Mötley Crüe, Iron Maiden ou Black Sabbath pour ensuite, dès l’année suivante, composer ses propres titres, sort une démo de huit titres “Lock up Your Children” en 1988 en vue de faire signer chez un label. Bingo, ce sera chose faite chez Avanzada Metálica et l’album “Spectrum of Death”, qui reprend l’intégralité des huit titres de la démo dans des versions plus travaillées et brutales, voit le jour en cassette et vinyle en septembre 1990, puis en CD l’année suivante.
Depuis, on a du mal à compter les rééditions tant en vinyle qu’en CD, que ce soit chez Relapse Records, Century Media Records ou High Roller Records, pour ne citer que ceux-là…

Toujours est-il que le groupe, articulé autour du batteur Lee Reynolds, du chanteur Pat Lind (Uncivil War, ex-Sgt. Discharge), du bassiste Tony Paletti (Thrasher, ex-Born Under Sirius) ainsi que des guitaristes Jay Visser et Jim Fergades ont fait l’exploit de nous balancer huit titres – dont un instrumental inquiétant tout en dissonance – d’un thrash metal des plus furieux avec au chant une sorte de Mille Petrozza qui aurait pris en intraveineuse la consommation annuelle de boisson énergétique des USA en une seule fois.

Depuis ? La vie de Morbid Saint s’était mise en suspens après deux nouvelles démos en 1992 (“Destruction System” et “The Black Tape” avant de s’arrêter en 1994. C’est en 2010 que le guitarist Jay Wisser reforme Morbid Saint avec un nouveau line up qui, hormis le bassiste Bob Zabel, changera encore plusieurs fois.
En 2015, Morbid Saint sortira l’album “Destruction System”, celui-là même qui aurait dû voir le jour en 1992 et n’était sorti qu’en cassette, et réagrémenté d’intros et outros. En 2016, Morbid Saint prend le line up actuel et peu d’informations filtrent concernant une nouvelle sortie. A suivre…

Pour ce nouveau relifting, c’est monsieur Patrick W. Engel, qui semble avoir décidé de retravailler tous les albums de thrash metal les plus marquants des années glorieuses du genre, qui s’y colle à nouveau et recolle un bon uppercut à tous les adorateurs du genre. Et encore une fois, on ne peut que saluer l’initiative de High Roller Records de refournir en vinyle cette petite bombe d’agressivité ! Sinon, pour chipoter, une pochette plus… enfin moins… Bref, une meilleure pochette aurait été bienvenue, il faut reconnaitre que celle-ci, ça fait trente ans que je la trouve abominable…

Malgré tout, les fans qui n’ont pas encore une des éditions précédentes sauteront évidemment dessus. Les autres, ceux qui l’ont déjà, auront le prétexte de se faire un bond en arrière avec un plaisir non dissimulé en le réécoutant une nouvelle fois.

Gagnant – gagnant !

Tracklist :

Face A :
1. Lock Up Your Children (3:30)
2. Burned at the Stake (2:16)
3. Assassin (7:03)
4. Damien (2:46)

Face B :
1. Crying for Death (3:47)
2. Spectrum of Death (Instrumental) (0:42)
3. Scars (7:09)
4. Beyond the Gates of Hell (4:47)

Deezer
Facebook
Instagram
Site officiel
ReverbNation
Spotify
Twitter
YouTube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green