Daemoniac – Dwellers of apocalypse

Le 20 décembre 2019 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Max - Basse, Chant, Guitares / Matt - Batterie

Style:

Death metal

Date de sortie:

19 décembre 2019

Label:

Xtreem Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Non Antirouille, non !
Je sais que, dans Soil Chronicles, tu es le spécialiste es-death metal, mais celui-là, je ne te le donne pas !
N’insiste pas, c’est comme ça.

Attends, le deuxième album du désormais duo de frappadingues italien, tu ne crois quand même pas que j’allais te laisser le chroniquer alors que j’ai encore les joues qui piquent à cause de leur précédent méfait “Spawn of the fallen” sorti il y a presque trois ans, hein dis, j’t’en d’mande un peu, là !

Avec leur pochette signée du Marseillais Christophe “Thorncross” Moyen qui s’est fait une habitude des dessins putrides en noir et blanc (Abigail, Abominator, Archgoat, Black Witchery, Blood, Purtenance, Sathanas…), l’habitude du groupe de nous coller une reprise de derrière les fagots (cette fois-ci, c’est “Human relic” de Gorement qui passe à la moulinette) et cette façon de perpétuer un death metal aussi crade qu’old school, aux instruments accordés très bas, sur lesquels se greffe un chant entre le death et le crust on ne peut plus outretombesque et, en plus, ils se paient le luxe d’enregistrer ce nouvel album, toujours sorti chez l’excellent label Espagnol Xtreem Music, au Sunlight Studio (Suède) chez le non moins excellent Tomas Skogsberg (Carbonized, Carnage, Dismember, Grave, Necrophobic…) dont le nom reste définitivement gravé dans le marbre pour avoir un jour enregistré un certain “Left hand path”…

Alors je te pose la question : crois-tu vraiment que j’allais te laisser faire la chronique de cette nouvelle merveille de death metal type Suédois ?
Et bien non, je m’y colle égoïstement : à moi les riffs rapides, les passages oppressants (peu nombreux, il est vrai), les accélérations à dénuquer un taureau, les ambiances putrides d’un death metal poisseux qui suinte le sang, le pus, le plasma et le foutre dans un mélange aussi ragoutant que dégoulinant !
A moi les quarante minutes de blasts et de growls !
A moi les neuf titres (dont une intro) homogènes et destructeurs, à moi le massacre de cervicales sur chacun des changements de rythmes que propose le groupe, à moi de me prendre un pied monstrueux en me réécoutant à l’envi un album qui ferait partie des modèles du genre s‘il était sorti trente années plus tôt !

Hep hep Antirouille, tu veux vraiment l’avoir ?
Alors achète-le… ou supplie moi !

Tracklist :

1. The March of Apocalypse (0:53)
2. Rebellion (5:10)
3. Council of Evil (4:19)
4. Dwellers of Apocalypse (4:54)
5. Human Relic (reprise Gorement) (3:08)
6. The Beginning of Chaos (5:38)
7. Disciples of the Black Arts (6:02)
8. The Last Call (6:07)
9. Legions of Death (3:51)

Bandcamp Facebook Twitter

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green