Communication de nos partenaires

Avatar – The King Live in Paris

Le 6 juin 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Johannes Eckerström – Chant
  • John Alfredsson – Batterie
  • Jonas Jarlsby – Guitare
  • Henrik Sandelin – Basse
  • Tim Öhrström - Guitare

Style:

Melodic death metal / nu metal

Date de sortie:

17 mai 2019

Label:

eOne

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 9/10

En moins d’un an d’intervalle, j’ai assisté à deux concerts d’Avatar, le premier à Lyon le 26 mars 2018 et le second à Grenoble le 7 février 2019 ; aussi, lorsque le groupe a promis un live, mon impatience est vite devenue insupportable tant le besoin de me replonger dans leur univers se faisait ressentir.
Un live, c’est revivre un concert qu’on a apprécié, c’est une photographie d’un bon souvenir, notamment celui du batteur, qui, après avoir fait un signe en direction de ma fille, lui lance sa baguette. Merci John Alfredsson, c’est à tout jamais gravé dans sa mémoire.
Une fois l’album entre les mains, il y a d’abord de l’excitation en lisant le titre : The King Live in Paris, le live est donc tiré d’un concert à Paris ! Au Trianon le 14 mars 2018 ! Excellent ! La tournée 2018… Même si je préfère celle de 2019 avec “Torn Apart”, l’un de mes titres préférés du groupe. Je ne demandais qu’à revivre ces dates avec leur super show de 17 titres, l’ouverture exceptionnelle de “A Statue of the King” après l’incontournable hymne “Glory to Our King”, puis réécouter avec passion le superbe et long solo avant “Legend of the King”…
Après l’excitation, la déception. C’est bien à Paris qu’a été enregistré ce live, mais pas au Trianon. Le concert a été enregistré au Download Festival le 16 juin. Un putain de festival avec ses shows tronqués ! 11 titres au lieu de 17. Pas de “Glory to Our King” et pas de solo sur “Legend of the King” puisque ce titre n’est pas sur la setlist, tout comme “King After King”, “The King Wants You” ou “King’s Harvest”. Pour la tournée qui promeut l’album Avatar Country, ça fait quand même quatre titres de moins issus de cet album, et pas des moindres. Un set de festival…

Bon, au diable les souvenirs et les festivals, jugeons donc ce live à Paris en faisant abstraction des baffes prises à Lyon et à Grenoble.

Après une courte intro en français introduisant le Roi du pays d’Avatar, alias le guitariste Jonas Jarlsby, le sourire revient instantanément aux premières notes de “A Statue of the King”.

Ça y est, la tête repart au Transbordeur puis à Grenoble. La magie opère. Suivront “Let It Burn” et “Paint Me Red”, deux titres phares issus de l’album Black Waltz de 2012 et qui ont contribué à la percée du groupe. Les souvenirs surgissent… Place ensuite à l’incontournable “Bloody Angel” dont les premières notes arrivent toujours à rendre une salle silencieuse. Ça y est, on est dedans.

Le calme avant la tempête car suit “For the Swarm” qui, lui, réussit à motiver les foules pour des pogos endiablés. Calme de nouveau avec le très lent et surprenant “Tower”, ode à la voix de Johannes Eckerström capable de nous faire voyager sur ce titre. On voyage, on revient en arrière, dans ces salles où on les a vus.

Au “Ladies and gentlemen”, lancé par Johannes, une foule entière complète par “Your hero has returned again” : “The Eagle Has Landed” remet le feu dans le pit et dans nos têtes.

Entre les titres, Johannes n’est pas avare de paroles et communique volontiers avec son public comme à la fin de ce titre, longue tirade qui introduit le non moins sulfureux “Smells Like a Freakshow” qui finit d’enflammer une fosse déjà bien bouillante.

Un semblant de “Glory to Our King” lance le très entraînant “The King Welcomes You to Avatar Country” et, après de très longs remerciements, le cultissime “Hail the Apocalypse” sonne la fin du set de la meilleure des façons, celle de foutre le bordel au pied de la mainstage 1 et celle de nous avoir ravivé la mémoire. Nostalgie.

À défaut d’être le live attendu, The King Live in Paris est un très bon résumé de ce que nous a proposé Avatar lors de ses tournées. Leur univers est à nos pieds et la tentation d’y replonger est trop grande. “Citizens of Avatar Country, welcome home.”

Tracklist:

01 Intro (0:39)
02 A Statue of the King (5:27)
03 Let It Burn (4:25)
04 Paint Me Red (4:23)
05 Bloody Angel (5:55)
06 For the Swarm (2:25)
07 Tower (6:01)
08 The Eagle Has Landed (8:33)
09 Smells Like a Freakshow (6:20)
(Glory to Our King)
10 The King Welcomes You to Avatar Country (10:09)
11 Hail the Apocalypse (6:20)

Site officiel
Facebook
YouTube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green