Communication de nos partenaires

Scarlean

Le 23 avril 2018 posté par Metalfreak

Interviewer : Antirouille
Interviewé : Alexandre (Chant)

17757653_1227828713998048_8643799377862088904_n

Antirouille : Raconte-moi l’histoire du groupe
Alexandre : Scarlean a été créé en 2013 à Valence.
J’ai rejoint une formation existante et j’ai fait rentrer Geo (guitares) avec qui j’avais déjà fait plusieurs projets. On a apporté le nom, et on jouait au départ des morceaux déjà en place.
Mais ce n’était pas vraiment notre came. Le premier EP est complètement hors sujet avec ce que nous avons fait sur Ghost, c’est pour cela que je dis souvent que Scarlean existe vraiment depuis 2014, date à laquelle on a commencé à changer le line up et mettre en avant nos compos.
Geo et moi sommes d’Avignon, 300 bornes tous les weekends pour répéter ce n’était pas top.
On a ensuite rencontré Jay (basse) qui a monté un studio pour que l’on puisse poser notre son dans de bonnes conditions. Nous avons fini par se séparer du guitariste et du batteur qui n’arrivaient plus vraiment à suivre techniquement. Ghost est donc né à cette période, en janvier 2016 pour être précis.
Nous venons de changer de batteur, Sylvain devant déménager pour le boulot. Seb prend sa place pour les prochaines dates. On souhaite beaucoup de réussite à Sylvain qui est un vrai pote et qui fera toujours parti de la famille !

Image

Ghost, justement, vous l’avez écrit en combien de temps ? sous quel label ? ou l’avez enregistré ?
Nous avons écrit Ghost en un an à peu près. Au départ nous avons fait tout ça avec nos propres moyens et dans notre propre studio. Geo, Jay et moi avions quelques bases de MAO, on c’est donc lancé dans l’aventure. L’idée c’était de sortir quelque chose de propre, une autoproduction qui aurait le rôle d’une carte de visite et qui nous permettrait de trouver des musiciens pour la jouer. Géo a fait toutes les prises et le mix de l’album dans le studio de Jay, un gros boulot qui nous a pris un mois et demi. C’est de la que nous avons intégré Michel à la guitare (Your Shapeless beauty) et Sylvain à la batterie.
Geo et moi-même avons composé l’intégralité de l’album, Jay nous à apporter un soutien à l’arrangement et participer à la composition de quelques titres avec nous. Par contre une autoproduction sans label et sans distribution ça fait un peu l’effet d’une belle caisse qui prend la poussière dans le garage ! On avait tiré seulement 200 exemplaires qu’on vendait aux concerts en gros. On a rencontré plus tard Laurent Plainchamp du label Mystyk Prod, qui nous a proposé de s’occuper de l’album. Nous avons donc fait un Mastering digne de ce nom chez Upload Studio à Montpellier, retravaillé la cover pour coller à la réalité de notre univers et surtout gagné une distribution mondiale chez Season of mist. Le véritable Ghost de Scarlean arrivera réellement dans les bacs à partir du 25 mai prochain !

D’où vient le nom Scarlean ?
C’est un assemblage de deux mots, « Scar » et « Lean », fine cicatrice pour traduire de manière littérale. Cela représente les petites entailles de la vie, tous les échecs, toutes les victoires, toutes les choses qui forgent une personnalité dans le temps, les choses qui marquent une vie.

Le style de métal dans lequel tu te ranges ?
Je ne sais pas vraiment, on s’est mis l’étiquette Rock/Metal Alternatif, mais à chaque chronique on nous trouve un nouveau style (rires).
Nous faisons de la musique avec un son metal, mais nous faisons surtout des chansons, tu peux jouer chaque titre de l’album avec une guitare sèche et une voix.
Nous n’avons pas la culture du riff à tout prix, nous sommes plus intéressés par les arrangements et faisons au mieux pour créer une émotion. Alors Rock/Metal Alternatif c’est pas mal, ça veut tout est rien dire. On fait du Scarlean avant tout, avec nos tripes et notre sensibilité, l’important c’est qu’on comprenne notre musique et pas qu’on la mette dans une case.

Pourquoi ce choix et penses-tu que le métal en général s’épuise ou tourne en rond ?
Comme dans toutes industries il y a des modes. Tu as souvent un groupe de tête d’affiche qui en draine des milliers dans son sillage. Le monde du métal est assez sclérosé finalement. Pour nous c’est compliqué de se placer sur certaine scène, parce qu’on n’est pas assez true metal pour les metalleux et trop metal pour les rockeurs ! Je parle des orgas, pas du public. Car généralement on nous dit souvent qu’on apporte une certaine fraîcheur, et nous avons toujours eu un super accueil. Je ne dis pas qu’on a inventé quelque chose, mais je pense que nos influences sont digérées.
Il y a je pense de très bons groupes qui apportent de la nouveauté, mais ils sont noyés dans la multitude de formations existantes. Beaucoup n’ont pas la chance d’avoir la petite étincelle qui va activer les choses. Il faudrait peut être qu’un jour certain Festival s’ouvrent et mélange les styles. C’est le cas du Hellfest qui part exemple programme du Primus, de l’Emperor ou du Chelsea Wolfe !
Quand il y a de la qualité de programmation et que les groupes deviennent trop pros, j’entends trop souvent : C’est commercial/mainstream… Il faudrait donc que ces groupes soient mauvais et qu’ils fassent 10 dates dans l’année dans des caves avec un son pourri pour que ça passe dans la belle case du metal underground ? De base le metal n’est pas commercial, et encore moins mainstream ! Mais personne ne fait de la musique pour rester Underground soyons sérieux… Le jour où, en mettant la radio, j’entendrai du Cannibal Corpse ou de l’A Perfect Circle par exemple, le monde aura changé…
Heureusement il reste de nombreux passionnés, ouvert d’esprit, qui feront évoluer les choses j’en suis sûr. Il faudrait juste laisser plus de chance et de place aux choses différentes. Le message est passé !

Quelles sont tes influences ?
Elles sont très larges. Pour ma part, j’écoute beaucoup de trip hop (TrickySneaker PimpsBlockhead…) un peu de hip hop (Cypress HillBeastie BoysDope DOD..), j’adore Jeff BuckleyKornDeftonesTool et j’en passe. J’aime tout ce qui est bon. Pour moi une bonne chanson c’est une chanson avec un bon couplet et un énorme refrain !

Avez-vous tous les mêmes influences ? Qui apporte quoi dans la finalité musicale ? Qui compose ?
Jay est plus Hardcore/rock, Michèle plus progressif/death/triphop, Geo plus néo, power prog, et Sylvain était carrément jazz, soul, rock. Seb lui est plus rock power, et à une grosse frappe qui donne une bonne patate !
Nous avons des influences assez différentes, mais nous sommes tous ouverts à la découverte. Cela nous permet d’enrichir notre spectre musical.
Sur Ghost nous avons composé à deux, Geo et moi. Je chante dans Scarlean mais je suis aussi compositeur, je joue de la guitare, du piano, et je suis assez passionné par les arrangements électroniques.
J’écris tous les textes aussi. Notre manière de procéder aujourd’hui est la suivante : on écrit un morceau, on le fait écouter à tous, et on le murit tous ensemble par de l’arrangement. On garde en général les morceaux ou je ressens quelque chose et ou les parties vocales viennent le plus naturellement. Le chant étant primordial dans Scarlean, nous faisons tout pour le mettre en valeur. Pour le prochain album tout le monde a mis la main à la pâte et cela a encore enrichie nos musiques. On le sent encore meilleur que Ghost !

Parlons du tremplin Hellfest, belle aventure. Ça a été un choix commun le désir de participer ? C’est un rêve ? on peut parler déjà d’aboutissement ?
C’est la deuxième année que nous participons. C’est aujourd’hui une façon aussi de faire parler de soi et de communiquer de manière plus puissante. Cela serait effectivement un rêve de partager la scène avec tous ces groupes dont nous sommes fans, sans compter les moyens mis à disposition qui nous permettraient de faire un show énorme ! Je ne dirais pas que cela serait un aboutissement, plus le commencement de quelque chose. Notre but étant de faire de grandes scènes car notre show y est adapté. Nous sommes taillés pour les grandes scènes ! C’est là que Scarlean prend toute sa dimension.

Image

Ça a du vous faire plein d’émotion de vous savoir dans les 10 premiers, vous pensiez arriver jusque-là ?
Oui assez ! C’est plaisant de se sentir supporté par tous nos fans, être dans les 10, c’est une sacrée reconnaissance du public ! On a beaucoup communiqué sur nos pages et sur tous les réseaux sociaux pour avoir un maximum de visibilité et les gens ont adhéré, c’est juste merveilleux ! On ne pensait pas vraiment être là, et déjà être dans les 100 c’était beau (rires). 10 parmi 545 groupes ce n’est pas rien on en est bien conscient !

En tout cas vous avez toutes vos chances. Vous y pensez si jamais le 5 mai… vous réagiriez comment ? Mégateuf ? Tout dans la retenue ?
On essaye de ne pas trop y penser, pour éviter de subir une grosse déception. On y croit quand même attention ! On espère que l’organisation verra en nous un groupe nouveau, frais et original. Peut-être qu’il nous donnerons notre chance… Seul le temps le dira. Une chose est sûr nous on est prêt ! On va rester sur la retenue, on fera la fête après si nous venions à avoir la grande chance d’être sélectionné ! Si nous allons à Clisson, c’est pour la mainstage, nous ne voulons pas de lot de consolation !

Si c’est bon, répet et concerts à tout va ? 
C’est déjà le cas, on est des gros bosseurs, on travaillera de la même manière si c’est bon ! Quoi qu’il arrive on ne changera pas notre jeu en 2 mois. Nous nous focaliserons sur la mise en scène par contre, nous avons un grand entourage d’artistes, performers et acteurs autour de nous, cela nous permettrai de mettre en action certaines choses. Je ne peux pas en dire plus car ça serait gâcher l’effet de surprise. Croisez les doigts pour nous !

Parlons de l’album Ghost. Pourquoi ce titre et parle-moi de l’artwork. Tout est sombre, vous ne m’avez pas l’air de l’être pourtant.
J’ai la chance dans le groupe d’avoir un super photographe qui n’est autre que Michel, notre guitariste, vous pouvez découvrir son travail en ligne sur Mrcanaphotography.
Je suis pour ma part Directeur artistique et graphiste dans la vie. Il sait mettre en lumière ma vision et moi mettre en place les concepts.
Le personnage de la pochette représente l’entre deux mondes. Je suis positivement sombre si tu veux tout savoir ! Dans ma jeunesse j’ai eu de nombreux problèmes de terreurs nocturnes à la limite de la schizophrénie infantile, quand tu vois des choses éveillés tout ça… (sourire).
Il ressemble grandement à un personnage de mes cauchemars. Je fais de la musique depuis que j’ai 12 ans, et cela m’a sorti progressivement de mes peurs. Tout va bien depuis je vous rassure, mais j’ai toujours gardé une passion pour les choses obscures, pour y faire face j’ai du très jeune apprendre à les dompter. Les textes de l’album sont souvent des scènes de vie ou des illustrations de mes cauchemars donc. Le fantôme est celui qui voit, qui entend sans prendre parti, il parle à ma place, c’est une manière de se détacher de ça. Celui que j’ai surement en moi, mais que je préfère oublier. Quand je disais plus haut positivement sombre, c’est ça que je voulais exprimer. Quand je prends la plume ce n’est souvent que cette partie qui s’exprime, c’est mon exutoire, mon carnet de vie. Les textes décrivent toute la noirceur que je perçois autour de moi, les sales travers de l’homme, les relations qui pourrissent, j’en reste bien éloigné et ma vie est tout sauf dark, je ne suis pas maso. Cela ne m’empêche pas de percevoir ce mal, et d’y trouver de l’inspiration. Je n’ai pas besoin de me déguiser pour voir les choses en quelque sorte. Je suis pour la différence, pour l’enrichissement des consciences par l’apprentissage de l’autre, pour la tolérance et la liberté d’expression. Toutes les images de la cover sont extraites de notre clip « Forsaken by love », elles sont un condensé de peur, et d’acceptation de l’autre. Il suffit de lire la phrase d’introduction pour comprendre. Je vous laisse le découvrir !

Image

Raconte-moi ce prélude, et pourquoi avoir fait le choix d’une intro ? 
Nous avons voulu donner le ton, apporter une introduction et une couleur à notre univers. On retrouve le thème dans la chanson qui suit. Nous avons simplement choisi de la traiter comme une piste à part entière, dans un souci de rythme, mais ce prélude fait partie intégrante du titre « Am I this one ». Chaque chanson sur scène a d’ailleurs une intro/ambiance additionnelle. Loin des intros épiques habituelles, elle met l’auditeur dans un climax qui nous ressemble.
Je conseille d’ailleurs d’écouter l’album au casque pour une écoute encore plus prenante !
Fermez les fenêtres, fermez les yeux et plongez dans notre univers !

Dès le premier titre « Am i this one » vous plantez le décor musicalement avec des changements de rythmes monstrueux. J’ai entendu et lu « ils font du Tool, ils font ci… Perso, je ne trouve pas, vous avez affirmé votre style avec Ghost. Ça vous ennuie ou ça vous flatte ces comparaisons ?
Cela reste des comparaisons flatteuses, même si nous ne pensons pas faire du Tool. Je comprends le rapprochement que les gens peuvent faire, mais nous faisons surtout du Scarlean comme tu le dis.
Am I this one, est un bon équilibre et représente bien notre style. Nous n’avons jamais trouvé que nos mise en place soient monstrueuses, mais par contre elles sont réfléchies, on n’est pas là pour faire les techniciens, mais nous utilisons la technique au service de la musique. Comme je te disais nous faisons des chansons, des couplets prenants, des refrains puissants et surtout entêtants. Si quand je pose ma voix et qu’on n’arrive plus à se sortir la phase de la tête en général c’est gagné ! Il faut être juste, ne pas mentir dans ses chansons. Etre authentique et égale à soit même. Des que tu essayes de faire différemment, ou même d’imiter c’est perdu d’avance. Ghost est un disque qui vient du cœur, on l’a fait avec nos tripes de bout en bout. Rien n’a été laissé au hasard. De la cover, à la musique. On trouve un titre Trip hop à l’intérieur, un titre acoustique à la fin, il est, je pense, varié et facile à écouter. Il dure tout de même plus d’une heure avec ses 13 titres ! Il a fallu beaucoup travailler pour lui donner un relief intelligent. Nous sommes très fière de cet album, il est la pierre angulaire du groupe, il donne la direction, l’image, et l’intention. On espère qu’il plaira autant aux gens qu’à nous.

« Miracle lover », superbe équilibre entre le rock et le métal, de l’agressivité et de la douceur. Coup de maître ! C’est mon titre préféré. Comment arrivez-vous à un tel équilibre ? Qui est l’agressif de la bande ? Qui temporise ?
Nous l’aimons beaucoup aussi, c’est d’ailleurs le premier titre sur lequel nous avons fait un clip. L’équilibre, je ne saurai pas te dire, c’est ce que nous essayons de faire à chaque titre ! Nous adorons les contrastes, surprendre et faire exploser les refrains. Nous avons tous un coté agressif et doux dans le groupe. Nous aimons passer d’une ambiance à une autre. Sur ce morceau j’ai beaucoup joué avec ma voix, fait en sorte de trouver la bonne intention. La base musicale s’y prêtait énormément. L’ajout de quelques samples apporte aussi de la dimension. C’est un titre fort de l’album.

« Lifetime » dénote un peu sur cet album. Positivement, j’entends. Pourquoi ce titre ?
Nous avons voulu dérouter, montrer une autre facette du groupe.
Le placer au milieu de l’album créé une espèce de pause toujours dans un souci de relief. C’est un titre à l’égal du reste du CD, ce style nous plait aussi, et si on écoute bien l’album il y en a des traces de trip hop dans un grand nombre de morceaux.
« Lifetime » est aussi la seul chanson avec une thématique lié à l’amour, l’amour le vrai hein ! J’aborde le sujet dans d’autres chansons mais ce n’est jamais lié à une personne. C’est une chanson importante pour moi, elle marque un grand moment de ma vie, la rencontre de ma femme qui aujourd’hui m’a donné un petit merveilleux.
Du coup « It makes me mad » parait hyper agressif.

Est-ce que dans l’avenir vous pourriez envisager de faire tout un titre genre, grunge, ou l’agressivité est hors de question pour vous ? 
Cette chanson parle de l’enfermement sur soi, l’isolement et la rupture avec la société. Elle a un côté agressif, un poil plus que les autres. Elles donnent plusieurs ambiances qui illustrent les émotions du personnage dont je parle. On pourrait envisager, nous n’avons pas de limite dans la création. Il y a d’ailleurs certains titres du prochain album qui auront cette couleur-là.

On sent des fois que le growl te tente… avide d’autres expériences ?
Et bien pas du tout ! J’ai growlé pendant des années dans d’autres formations, et je trouve que ce mode d’expression rend plat la plus part des morceaux. Alors par moment pourquoi pas, met il faut que cela est du sens, et que l’intention m’y amène. Je préfère autant screamer de manière mélodique. C’est plus audible et j’attache de l’importance aux textes, je préfère donc être écouté qu’entendu. Je ne veux pas tomber non plus dans ce typique growl/clair. Cela ne m’intéresse pas. Mon approche est plus pop, rock dans le chant. Cependant le chant est une discipline large, et j’espère pouvoir explorer d’autres choses, venant encore d’autres styles.

« Forsaken by love » est à l’opposé, il démarre lentement et propose ensuite des passages plus métalliques. Ce changement de positionnement me pousse à vous demander quelle évolution musicale voyez-vous pour un second album ?
Certain titres du prochain album seront plus progressifs, attention je ne parle pas de metal progressif. Je parle plus d’une approche à la Pink Floyd, mais avec notre son metal bien entendu ! Un des meilleurs titres de l’album sera surement celui-là d’ailleurs, on est tous assez d’accord sur ça. On a mis dans les prochaines compositions encore plus d’émotions et d’intensité. On a travaillé les arrangements encore différemment et ça risque de sonner vraiment bien ! Si vous avez aimé le premier, vous aimerez le deuxième, il y aura toujours cet ADN qui nous est propre.

Un scoop pour nous ? Le deuxième album c’est pour bientôt ?
Et bien logiquement pour mi 2019. Le 25 mai sort donc Ghost en version remaster, on va le laisser vivre cette année et le promouvoir au maximum. On a plus de 30 compos de prêtes et on prend le temps de choisir la crème de la crème. On arrange celles qui nous semblent être les meilleurs et on rentrera en studio quand on sera complètement prêt. Je dis mi-2019 mais si il faut attendre fin 2019 on le fera.
Nous n’avons aucune obligation de sortie et voulons continuer à faire des albums de qualité avec un maximum de recul. Quoi qu’il arrive il sera bon !

Vous avez un titre préféré ?
Notre titre préféré sur l’album c’est « Tales for the fool » et « It make me mad », je les trouve entrainant et j’adore le pont de Tales, il est vraiment barré ! Sur scène ils envoient sévères ! Et personnellement « Lifetime » car il m’évoque pas mal de choses. Mais globalement je les aime tous. C’est bien la première fois que l’on sort un album que j’aime écouter ! En général quand tu as fait des mois d’arrangements, des semaines de studio, sans compter le nombre de fois où tu les as répété et joué sur scène… Les morceaux tu n’en peux plus ! Mais cet album je prends du plaisir à l’entendre, vraiment.

Des concerts de prévus ?
Nous avons une date qui arrive le 28 Avril à « L’Electrode » à Miramas, et pas mal de choses en préparation pour la fin de l’année. Sinon en Juin, on espère faire une petite date à Clisson ! ahahaha.
En attendant on travaille beaucoup sur la sortie de Ghost et on se prépare pour repartir sur scène avec de nouvelles choses rapidement.

Le mot de la fin est pour vous.
Merci à toi pour cette interview. On voulait remercier encore une fois tous les gens qui nous ont soutenus pour le Voice of Hell, et qui nous soutiennent tous les jours depuis la création du groupe. Fans, webzine et tous ces gens de l’ombre sans qui on ne pourrait exister. On remercie notre label Mystyk Prod qui fait un boulot énorme et qui est toujours là quand on a besoin. N’hésitez pas à nous découvrir, on va bientôt revenir sur les plateformes digitales, et en attendant vous pouvez précommander notre album sur le site de Season of Mist.
Et si l’orga du Hellfest passe par ici : Ne cherchez plus nous sommes là ! ahaahaha.

Merci Alexandre et m… pour la suite.

Site officiel : http://www.scarlean.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Scarlean/
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCrAIFTFPBve4LA6x0Nn6IRA
Sound cloud: https://soundcloud.com/scarlean
Instagram: https://www.instagram.com/scarleanband/
Twitter: https://twitter.com/scarlean

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green