Communication de nos partenaires

Reject the Sickness – Chains of Solitude

Le 21 janvier 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Guy Vercruysse : Chant
  • Pepijn Desmet : Guitare lead
  • Ruben Van der Beken : Guitare rythmique
  • Floris Desmet : Basse
  • Jannick Govaert : Batterie
 

Style:

Melodeath

Date de sortie:

13 Novembre 2015

Label:

Mighty Music

Note du SoilChroniqueur (Wilhelm von Graffenberg) : 9/10

Vos fêtes de fin d’années vous ont alourdi le bide, vous avez des calories à brûler… Alors Chains of Solitude du groupe belge Reject the Sickness est pour vous.

Du Melodeath avec du gros son core, de la lourdeur, de la précision, du blast, des passages mélodiques planants agrémentés par des sons électro et des claviers, quelques inserts thrash et prog… tout ce qu’il faut pour vous faire tourner la tête, au sens propre du terme (enfin, si vos cheveux le sont, ça évitera de barbouiller les murs de pellicules…), et sauter partout chez vous. L’album est très bien produit, le son est propre et bien travaillé, les compos sont suffisamment variées et entrainantes, ultra carrées, brutales et tendres en même temps, au regard des thématiques abordées par le chanteur/auteur, travailleur social auprès de jeunes dans sa vie quotidienne, et dépeintes au long de cet album avec la hargne (« Psychopath ») et l’attendrissement émotionnel (« Alone ») nécessaires.

Cet album est un grand cri de rage, un gros coup de gueule, une nécessaire catharsis, un exutoire, mais musical et narratif face à une forme de désespoir latent (très bien traduit dans « Hopeless », dont le clip suit).

L’album file d’une traite sous les oreilles, mettant tour à tour marteau et enclume à rude épreuve, puis caressant le tympan d’une mélopée. C’est franchement bon signe pour tout auditeur : un album qui ne lasse pas et donne envie d’être réécouté… Petits coups de cœur mourant – comme l’oiseau… ok, je sors, j’aurais tenté le calembour pourri du jour – perso pour « Heaven turns black » (sans aucun doute, de la première à la dernière note), « Chains of Solitude » (le plus mélodique/symphonique noir de l’album, une espèce de mise en garde sur le contenu avec des riffs de transition à la Machine Head, après une intro glauque qui met dans le ton) et le finale « The Fire’s burning » (dans son entièreté, pour sa mélancolie, sa colère, sa douceur, son agressivité, sa mélodie… enfin bref, ce morceau est superbe). J’émettrai quand même un bémol quant à l’achèvement de cet album : mon point noir se trouve du coté des soli de guitare, très (trop) lisses, quand ceux-ci pourraient rajouter une touche d’émotion complémentaire puisque pas d’une technicité redoutable – et tant mieux en un sens, mais autant en profiter – sur « My Agony », par exemple.

On n’est pas loin du chef-d’œuvre, mais vous voici une très grande réussite. A écouter après une journée de taff bien énervante et tendue : ça en reflète bien l’esprit et ça vous détendra.

Tracklist :
1. Intro (1:17)
2. Chains of Solitude (2:59)
3. My Agony (3:50)
4. Only Darkness is real (3:49)
5. Depravity (4:45)
6. Psychopath (3:46)
7. Alone (2:14)
8. Heaven turns black (4:16)
9. Hopeless (5:18)
10. Seedless (4:14)
11. The Fire’s burning (5:14)

Facebookhttps://www.facebook.com/rejectthesickness

Site officielhttp://www.reject-the-sickness.com

Youtubehttps://www.youtube.com/user/RejectTheSickness

Bandcamphttps://targetgroup.bandcamp.com/album/chains-of-solitude

 

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green