Communication de nos partenaires

Mar De Grises – Streams Inwards

Le 16 septembre 2010 posté par Wën

Line-up sur cet Album


Juan Escobar : chant, claviers
Rodrigo M. : guitare
Sergio Alvarez : guitare
Rodrigo Galvez : basse
Alejandro Arce : batterie

Style:

Doom-mélodique

Date de sortie:

08/2010

Label:

Seaon Of Mist

Note du soilchroniqueur (Wën) : 07/10

Septembre. Nous y voila. Déjà, les journées raccourcissent, le règne solaire décline ; les premières chutes automnales ne tarderont guère et la nature se prépare à troquer sa robe colorée pour une toilette aux teintes cuivrées. Ainsi en est-il de l’imperturbable et perpétuel cycle des saisons. Et Mar De Grises, s’y référant, se teinte lui aussi d’ocre et de brun pour l’occasion, nous revenant à point nommé pour célébrer la fin de l’été.

Faisant suite à l’acclamé « Draining The Waterheart » (2008) et à sa tête de lama mortifié, ce « Streams Inwards » que nous offrent les doomeux de Santiago (Chili), se présente une fois de plus comme un recueil typique de ce doom-metal mélodique dont eux seuls (ou presque) ont le secret. N’y allons pas par quatre chemins : passé maître en la matière grâce à leurs deux précédentes réalisations et dorénavant souvent cité parmi les références du genre, le quintet, enfin stable, nous livre une nouvelle pièce en huit actes d’excellente qualité. Dès les premiers accords de ‘Starmaker’, l’auditeur familier se retrouvera en terrain connu et ne devrait pas peiner à reconnaître la griffe de la formation : du doom donc, tour à tour mélancolique et rageur mais toujours très mélodique, soutenu par de nombreuses nappes de claviers et rehaussé de ce qu’il faut d’accélérations death nécessaires à briser l’aspect monolithique de la chose.

Et pourtant, malgré cette immobilité apparente, la Mer de Gris ne reste pas immuable face à l’incessant cycle des marées, s’agitant, se métamorphosant au gréé des nouveaux éléments dont elle pare sa musique. Les trois premières pièces donnent le ton : exit, les plans atmosphériques et les ambiances glauques à souhait, le nouveau visage des chiliens se veut moins visqueux, plus lisse mais aussi plus direct, se rapprochant incontestablement d’autres formations de death-doom de qualité mais plus calibrées telles que Swallow The Sun, pour n’en citer qu’une. Sans tomber pour autant dans la facilité, la musique du combo se fait tout de même plus accessible, moins imperméable : les structures, à la progression crescendo jusqu’à une explosion finale débridée et sans retenue, deviennent plus concises (généralement entre 5 et 6 minutes), sachant aller à l’essentiel sans se perdre dans les méandres de cette noirceur marécageuse et poisseuse d’antan. Mais n’était-ce pas non plus ce qui faisait son charme ?

Néanmoins, toute mutation n’est pas foncièrement mauvaise, pour peu qu’elle soit bien amenée et appropriée à l’œuvre dans sa globalité. La preuve avec ce chant clair de qualité moins timoré qu’auparavant, qui s’affirme en prenant le pas sur les parties gutturales. Au rang des agréables surprises également, nous pourrons noter que les chiliens se laissent prendre au jeu des expérimentations sur la fin de l’opus, tel ce ‘Knotted delirium‘ au piano dissonant (l’ombre d’Arcturus y plane), plus expérimental, qui devrait en surprendre plus d’un. Mais certainement pas autant que les heureux possesseurs de l’édition digipack qui se voit clôturée par un morceau bonus bien à part puisque des vocalises féminines, qui combleront les amateurs de The Gathering et de feu The 3rd And The Mortal, y font leur apparition. Un titre dénotant un peu avec le reste de l’opus mais néanmoins de qualité, qui achèvera l’album sur une note des plus positives mais sans doute aussi des plus énigmatiques.

Alors ? Future orientation musicale ou simple évasion artistique ? Bien malin qui pourrait l’affirmer. En tout cas, voici un bon album de doom-mélodique, proposant de réelles évolutions et une prise de risques certaine pour un groupe bien établi dans son style. Une prise de risques qui ne sera pas forcément acclamée par les fans de la première heure parfois plus intransigeants, mais qui prouve la réelle volonté du groupe à se remettre en question en abordant sa musique sous un nouvel angle.

Site officiel :

Page myspace : http://www.myspace.com/mardegrises2

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green