Communication de nos partenaires

H-One – Cygne II

Le 26 janvier 2017 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Alan – Guitares, Chant
  • Adrian – Batterie
  • Arnauld – Basse

Style:

Thrash / Death Metal

Date de sortie:

04 novembre 2016

Label:

Wax Production / Dooweet Agency

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Formé en 2006 par deux frangins Alan (guitares, chant) et Arnauld (batterie), H-One sort trois démos (« H-One » en 2006, « WalKalifornia » en 2010 et « Cygne » en 2012) entre deux changements de bassistes, avant de nous envoyer ce pavé incroyable.

Sorti initialement en autoproduction le 14 février 2015, c’est non sans un grand plaisir qu’on voit cet album ressortir chez Dooweet Agency à l’automne 2016.

D’entrée, avant même d’écouter une note de l’album, on voit que l’artwork, signé Gwen Vibancos, est particulièrement soigné. Le digipack, là aussi par souci de protéger l’environnement plutôt que de nous proposer un vulgaire boîtier cristal, nous montre un cargo éventré commençant à sombrer, lâchant allègrement une hémorragie d’hydrocarbure atteignant un oiseau recouvert de ce mazout et crachant des flammes. Une pochette bien parlante pour quiconque se sentant un minimum responsable vis-à-vis de l’écologie. Quand on voit qu’apparaît les ONG Sea Shepherd, Music Solidarity et Surfrider Foundation dans les crédits, on comprend mieux les implications du groupe et le concept de l’album, dénonçant les conséquences du mode de vie et du comportement de l’Homme sur Terre.

Suite logique de la démo du même nom, « Cygne II » est une belle claque de huit titres pour trois quart d’heure de thrash/death metal moderne à la qualité aussi remarquable que sa maturité.
Une courte intro sur fond d’iode et « Salt War » déboule : instruments accordés très bas, batterie épileptique, riffs assassins et chant growlant une rage non contenue. On sent qu’on va se prendre du gros son !
Les changements de rythmes se font brutaux, oscillant entre frénésie thrash rapide et saccadée et low tempo étouffant.
Les longues parties instrumentales sont on-ne-peut-plus intéressantes et parfois répétées à l’envi.
C’est tout aussi brutalement que s’enchaînent « Salt War » et le monstrueux « Home ».

A nouveau, les rythmiques sont lourdes, les breaks oppressants : le trio nous ensevelit sous une musique puissante et énergique pour mieux nous faire ressentir leur colère, crachée comme l’oiseau de l’artwork nous crache ses flammes au visage.

Pendant huit titres – hormis lors de l’interlude instrumental et planant « Moved Reasons » – d’une densité écrasante, H-One nous aplatit sous un déluge de riffs puissants tout en gardant une part belle aux mélodies, sur lesquels une voix aussi grave que puissante déclame sa rage non contenue, mais qui sait se montrer vibrante, à l’instar de l’excellent refrain de « Pray for my Name ». Difficile de classer la musique de H-One, véritable melting pot d’influences à chercher certes autant chez Gojira que dans des formations plus old school (« Headcharger »).

Premier véritable album pour H-One et déjà une belle réussite, avec la manière et la maturité qui va avec.

Bravo Messieurs !

Tracklist :
1. Salt War (4’10)
2. Home (6’36)
3. Pray for my Name (4’50)
4. Mother (4’20)
5. Headcharger (5’10)
6. Moved Reasons (2’31)
7. Black Cloud (5’26)
8. Final Track (11’50)

Site officiel : http://honemusic.free.fr/
Myspace : https://myspace.com/hone11
Facebook : http://www.facebook.com/honemusic
Twitter : http://twitter.com/HOne_music
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCP5gtj … Mzvcm_B2-w

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green