Communication de nos partenaires

Ghost Brigade – Until Fear No Longer Defines Us ...

Le 30 octobre 2011 posté par Dada metal

Line-up sur cet Album


Manne Ikonen  : chant
Aleksi Munter : claviers
Matti Suikhonen : batterie
Wille Naukkarinen : guitare
Tomi Kiviniemi : guitare
Janne Julin : batterie

Style:

Post Dark

Date de sortie:

2011

Label:

Season of Mist

Note du Soilchroniqueur (Dada Metal) : 9/10

On raconte que Zhang Xu (aux environs de 700), père de l’écriture folle, une fois ivre mort s’adonnait à la calligraphie, nu et poussant des cris surhumains. C’est exactement l’effet que procure ce nouvel album de Ghost Brigade, un éclatement de joie face à tant de beauté, face à ce souffle puissant de mélancolie.

Inconnus il y a cinq ans, les finlandais de Ghost Brigade ont réussi le tour de force de se faire attendre impatiemment pour leur troisième album. Un “Until Fear No Longer Defines Us” qui boucle à merveille une “trilogie” nordique sans faute, ce nouvel opus en est même le point d’orgue, une œuvre absolue qui prend toute sa substance et délivre toutes ses subtilités au fil des écoutes.

Mon introduction avec Zhang Xu n’était pas qu’une digression destinée à attirer votre attention (pas que…) sur cette chronique, elle est fondée. Le calligraphe chinois a enfanté de véritables chefs d’œuvre picturaux par un subtil mariage de talent, de folie et de travail. Plus encore, il semblait avoir la vision d’un art qui se construit et grandit par lui même en fonction du regard et de la sensibilité du spectateur. Un chef d’œuvre a plusieurs vies donc.
De la même manière, Ghost Brigade sait aussi faire grandir et évoluer ces morceaux. Des riffs tellement caractéristiques qu’ils se répètent intensément et inlassablement jusqu’à ce que le morceau se taise définitivement (par exemple le merveilleux « Soulcarvers »).

Compositions millimétrées, interprétations énergiques, ce nouvel opus prouve (si c’était nécessaire) que les finlandais débordent littéralement de talents. Dès les premières secondes de cet album (« In The Woods »), nous comprenons que nous sommes en compagnie d’une œuvre hors-norme et inclassable. Ce morceau, atypique pour une ouverture d’album, est un duo entre une guitare et la voix de Manne Ikonen tout en sobriété. Ces quatre minutes d’introduction suffisent à installer l’ambiance et l’univers de l’album. Un arrière bois, un peu humide d’où émanent des odeurs de fruits sauvages et de rosée, et où rodent peut-être quelques créatures d’Odilon Redon…

La rage de « Clawmaster » n’en est que plus puissante, mais une rage maîtrisée qui alterne passages énervés postcore-convergiens à des moments calmes proches d’un Katatonia ou d’un Octobre Tide pour les passages instrumentaux, pour finir par une envolée épique libérant tout le génie des musiciens. « Chamber », le morceau suivant, peut rappeler par ses sonorités « Into The Black Light », LE titre phare du précédent album. Il illustre parfaitement le fait que Ghost Brigade se détache progressivement de ses inspirations (Katatonia, Neurosis, My Dying Bride) pour créer sa propre musique, avec sa sensibilité et ses structures uniques.

Qu’on se le dise, Ghost Brigade joue du Ghost Brigade, devient incomparable et n’a plus rien à prouver!

La suite de l’album est tantôt psychédélique (« Divine Act Of Lunacy », idéal pour des moments de transe), énervée (« Breakwater », dont l’intro rappelle Devil Sold His Soul) ou gracieuse (« Cult Of Decay »). L’ouvrage fourmille de ces moments habités qui vous demandent d’arrêter tout ce que vous êtes en train de faire pour écouter, juste écouter et déguster chaque instant (le délicieux « Torn »).

Toujours aussi pachydermique dans ces rythmes, mais plus mélodique, captivant et spirituel, Ghost Brigade continue de donner généreusement des frissons à ses auditeurs. Le fabuleux « Grain », mon coup de cœur, finira de vous faire vibrer par son chant écorché, sa mélodie imparable et ses subtiles variations de ton. L’album se clôt par « Soulcarvers » et sa mélodie touchante et cosmique, qui se meurt lentement dans un flux d’émotions fortes.

Notons que je vous conseille de vous précipiter à leurs (malheureusement rares) concerts en France, l’album décolle vraiment et délivre toute sa substance en live, aidé par le grand charisme scénique dont ils font preuve.
Magnifique tout simplement.

Site officiel : http://www.ghostbrigade.net/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green