Communication de nos partenaires

Draconian – Sovran

Le 6 décembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Johan Ericson : guitare
  • Anders Jacobsson : chant
  • Jerry Torstensson : batterie
  • Daniel Arvidsson : guitare
  • Frederik Johansson : basse
  • Heike Langhans : chant

Style:

Gothic doom Metal

Date de sortie:

30 octobre 2015

Label:

Napalm Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6,5/10

« Je ne reconnais plus personne en Daniel Arvidsson ». C’est nul mais ça me fait rire, c’est d’ailleurs la seule chose qui m’amuse dans ce « Sovran » des Suédois de Draconian. Est-ce vraiment trop demandé d’avoir un jour un groupe qui, dans un élan de folie, fasse growler la femelle et chanter le mâle ? Parce que cette formule de la belle et la bête, on se la mange à peu près depuis 1995 et le premier album de Theatre Of Tragedy. Alors si tu as quinze ans, ce registre Gothic Doom est peut-être hyper novateur mais quand tu approches de la quarantaine, tu pousses de longs soupirs d’exaspération tant ce schéma va au-delà des clichés les plus éculés.
En plus, s’il y a bien neuf titres d’annoncés, j’ai eu beau écouter « Sovran » plusieurs fois, je n’en compte toujours qu’un seul tant chacune des compositions se ressemble. Un seul rythme, une seule ambiance, une seule structure. Alors même si le chant de Heike Langhans est fort agréable, de même que sa plastique sans doute, il n’en reste pas moins très peu varié dans ses mélodies. Et comme celui d’Anders Jacobsson est à l’avenant, l’heure que dure ce disque semble bien longue.

Cela dit, une fois que ces critiques sont formulées, on ne peut que reconnaître que « Sovran » est léché : belle production, mélancolie bourgeoise, pesanteur propre, jamais dérangeante, c’est le gothique moderne avec ses chemises à jabots, sa pâleur étudiée, son romantisme de pacotille, terriblement adolescent dans son incapacité à atteindre la vraie noirceur, la beauté de la forme n’étant normalement pas un obstacle à la hideur du propos.
Personnellement, il va m’en falloir un peu plus pour être impressionné car, comme je l’ai dit plus haut, cela fait vingt ans que je connais les ficelles de ce genre musical et qu’à moins d’un talent immense, cela ne peut sonner que comme quelque chose de convenu. Alors sans dire que Draconian n’a pas d’intérêt particulier, cela me semble tout de même un peu léger pour une formation ayant sorti son premier LP en 2003.

Tracklist :
01 : Heavy Lies the Crown
02 : The Wretched Tide
03 : Pale Tortured Blue
04 : Stellar Tombs
05 : No Lonelier Star
06 : Dusk Mariner
07 : Dishearten
08 : Rivers Between Us
09 : The Marriage of Attaris
Site officiel http://www.draconian.se/

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green