Communication de nos partenaires

Dismember – Like An Everflowing Stream

Le 19 septembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Fred Estby : batterie
  • Richard Cabeza : basse
  • Robert Sennebäck : guitare
  • David Blomqvist : guitare
  • Matti Kärki : chant

Style:

Death Metal

Date de sortie:

29 mai 1991

Label:

Nuclear Blast Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8/10

N’ayant jamais lu ou entendu une critique négative sur les albums pionniers du Death Metal, ceci englobant bien évidemment « Like An Everflowing Stream » des Suédois de Dismember, j’en viens à me demander pourquoi. Est-ce que cela n’a définitivement aucun sens de juger les œuvres de l’époque avec un regard moderne et d’en établir les défauts et les mérites au même titre qu’un album sorti cette année ? Ou la déférence que l’on doit aux formations issues de la période 1988 – 1992 (les dates sont totalement arbitraires) empêche-t-elle tout jugement blessant ?

Ce n’est pas que je compte assassiner ce premier album de Dismember, dont les nombreuses qualités ont fait leurs preuves depuis longtemps, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir le sentiment d’écouter les chutes de studio de « Left Hand Path », sorti l’année précédente. En effet, l’on retrouve dans « Like An Everflowing Stream » exactement les mêmes ingrédients que chez Entombed : même son typiquement suédois issu du Sunlight Studio, même façon de riffer, même chant, avec néanmoins une dimension plus Hardcore chez Matti Kärki et, globalement, des influences Heavy Metal plus marquées dans le jeu de guitare, les solos de « Dismembered » par exemple.

Sans parler de copie conforme, Dismember étant capable d’écrire d’excellents titres (le classique « And So Is Life »), on a peut-être là la première expression d’une uniformisation d’un genre soumis à l’influence excessive d’un studio sur les groupes qui y enregistrent, uniformisation qui ne se fait que peu sentir sur l’équivalent américain que serait le Morrisound Studio.
Mais si l’on fait abstraction de ce point de détail de l’histoire (spéciale dédicace mec), il reste que « Like An Everflowing Stream » envoie salement la purée, avec des riffs bien grassouillets, des notes qui baignent dans la friture depuis des mois et une rage qui, aujourd’hui encore, a gardé toute sa fraîcheur. Je serais même tenté de dire que si vous n’avez encore jamais écouté du Dismember, c’est par cet album qu’il faut commencer, c’est peut-être même le seul album de leur discographie à acquérir. Non pas parce que c’est le premier et qu’il est donc totalement culte mais bien parce que, selon moi, il reste leur meilleure production à ce jour : la plus intéressante d’un point de vue des compositions, la plus sale au niveau de la production et la plus brutale dans l’inspiration.
Incontournable, bien évidemment.

 

Tracklist :
1 : Override of the Overture
2 : Soon to Be Dead
3 : Bleed For Me
4 : And So Is Life
5 : Dismembered
6 : Skin Her Alive
7 : Sickening Art
8 : In Death’s Sleep
9 : Deathevocation (Bonus)
10 : Defective Decay (Bonus)
11 : Torn Apart (Carnage Cover) (Bonus)
12 : Justifiable Homicide (Bonus)

Facebookhttps://www.facebook.com/pages/Dismember/306330996047

Soundcloudhttps://soundcloud.com/officialdismember

 

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green