Communication de nos partenaires

Cruentator – Ain’t War Hell

Le 10 janvier 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Ambro – Chant
  • Omar – Guitares
  • Massi FD – Guitares
  • Vanny – Basse
  • Riccardo – Batterie

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

10 Janvier 2018

Label:

Xtreem Music

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

Les noms en –tor ou –tator m’ont toujours fait marrer ! A croire que, quand on est dans le black ou le thrash metal, c’est un passage oblige ! Ah, ça, on en a vu passer, des Kreator, Annihilator, Patator, Caféstentor ou autre Tétouatator !!! D’ici à ce qu’on ait le “Umlaut” de rigueur (les trémas, pour ceux qui ne suivent pas), on n’aura pas beaucoup de questions à se poser sur le genre proposé…

Et oui, ami lecteur, on a droit à un énième groupe de Thrash Metal old school… Je vous entends d’ici, bande de plaisantins : “Oh non, Metalfreak va encore nous bassiner avec sa musique de vieux”. Ah là, c’est clair que dès qu’il s’agit de présenter un groupe de thrash metal qui sort un tantinet du lot, je ne me vois pas ne pas en parler. Je suis thrasher à la base, et pis c’est tout !
Après tout, dans ma team, il y en a bien qui aiment Beast In Black 😉 , chacun sa croix, et pis c’est tout !

Cruentator, qui rime avec “Nom à coucher dehors”, nous propose un Thrash Metal agressif au possible, avec son lot de riffs qui tuent, acérés comme des lames de rasoir, qui tranchent directement dans le vif du sujet, avec une section rythmique assurée par des épileptiques et un chant à faire passer Mille Petrozza pour un premier communiant. Ça situe un peu ?
Bien sur, on ne va pas parler de « sous-Kreator » ou de « Kreator du pauvre », même si les comparaisons s’imposent. Cruentator (je ne m’y ferai pas) a sa personnalité bien propre et ce premier album rappellera celui des Brésiliens de Aggression.
La musique pratiquée se veut particulièrement agressive, d’une rapidité à faire passer les musiciens pour des Lucky Luke du riff, avec un batteur qui frappe ses fûts comme si sa vie en dépendait.
Enregistré au Toxic Basement Studios au début de l’année, Cruentator se réclame de groupes de tueurs comme Demolition Hammer, Morbid Saint, Slaughter (le Canadien, s’il vous plait !), Razor, Kreator (qui l’eût cru ?), Sodom, Incubus ou Devastation…
On notera que l’artwork est signé d’un dessinateur qui a déjà officié pour des groupes de thrash en la personne de Five Miligrams (Massacre, Morbid Saint), prouvant que le groupe, formé de musiciens jouant ou ayant joué dans des formations comme le groupe de brutal death Bowel Stew ; c’est dire si les gaillards s’y connaissent en matière de décervicalisation des nuques par leurs riffs violents.

Le thrash metal de Cruentator ne déroge pas à la règle : ça speede, ça thrashe, ça tabasse et ce en non-stop pendant les 32 minutes que durent les huit morceaux intenses d’un album aussi intense qu’homogène. Bref, les adorateurs d’outrance musicale, de pogos et autres circle pits vont y trouver leur compte en concert… Et s’ils écoutent l’album dans leur piaule, il est fort à parier qu’elle ressemblera à un champ de ruines après écoute de l’album…

On vous aura prévenu !

Tracklist :

1. Evil is prowling around (3’36)
2. Tyrants of the Wasteland (3’05)
3. Barbaric Assault (5’56)
4. Merciless Extermination (3’48)
5. The Nightstalker (4’26)
6. Marching into a Minefield (4’44)
7. The shining Hate (3’19)
8. Cluster Terror (3’20)

Facebook : https://www.facebook.com/Cruentator/
Facebook Xtreem Music : https://www.facebook.com/xtreemmusic666

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green