Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


M. Lillmåns - vocals & bass M. Rosenberg - drums J. Frilund - guitars

Style:

Black/Death

Date de sortie:

29 mars 2007

Label:

Woodcut Records

Premier album de Chtonian, Of Beatings and the Silence in Between est un condensé de brutalité comme seul les finlandais savent le faire. Le groupe officie dans un Black/Death bien brutal et avec la particularité de partager son chanteur avec le groupe Finntroll. Voyons cela de plus prés.

Brutale. C’est l’adjectif qui conviendra surement le mieux afin de définir la musique proposée par Chtonian. Une synthèse de chaos dévastateurs qui dure vingt-sept minutes, bref ce qu’il faut pour se prendre une claque et dire merci.

La musique de Chtonian est comme la pochette de Of Beatings and the Silence in Between, froide, sobre mais d’une puissance non dissimulée. Les titres durent trois à quatre minutes, ce qui est bien suffisant tant la brutalité maîtrisée de cet album est lourde.

Oui lourd. On a affaire à une brutalité non pas sauvage, comme le propose souvent les groupes de Black, mais maîtrisée et maniée de main de maître par le trio que forme Chtonian. Huit titres au total. On pourrait croire que c’est peu, mais la qualité est au rendez-vous et c’est le principal.

Cependant, l’album n’est pas exempts de défauts. Une plage de repos aurait put être insérer afin de soulager les oreilles car quoi qu’on en dise, vingt-sept minutes de brutalité sans grandes surprises, ça peut fatiguer l’esprit.

La production est excellente, rien à redire sur ce sujet tout comme la maîtrise des instruments, qui est parfaite.

Bref, un bon album, pas parfait, mais qui plaira à coup sur aux fans de l’extrême. Un bon moment en perspective mais qui passera relativement inaperçu.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green