Communication de nos partenaires

A.c.o.D – II The Maelstrom

Le 15 septembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • FRED: Chant
  • CHRIS : Guitares
  • J.B : Guitares
  • JEROME : Basse
  • RAF : Batterie

Style:

Death ou encore Blended Metal

Date de sortie:

7 septembre 2015

Label:

Auto-production

Note du SoilChroniqueur (ShaK) : 8,5/10

J’entends souvent dire autour de moi, « oui la scène Suédoise, la scène Norvégienne, la scène machin ». Eh bien, sans tomber dans une attitude franco française, ni revendiquer du « Made In France » très à la mode en ce moment, je trouve que la scène Metal française, pour celui qui s’y intéresse un peu, regorge d’une multitude de groupes qui n’ont rien à envier à ceux des autres contrées, dans bien des styles. On pourrait citer tout un tas de formations, or le but ici n’est pas de faire un inventaire mais bien de vous faire des chroniques et c’est donc avec une joie non dissimulée que je m’attèle à celle-ci.

Pour les non-connaisseurs, A.c.o.D a été créé à la fin de l’été 2006 à Marseille par Chris (guitare) et Fred (chant). En 2009, un premier album de 10 titres voit le jour, suivi d’un second en 2011 (chez Axiis Music) ainsi qu’un E.P de 5 titres.

« II The maëlstrom » est donc le troisième album du groupe. Pour la petite histoire, il a été enregistré par Shawter de Dagoba (Eagle Black Studio), puis masterisé par Damien Rainaud au Darth Mader Studio (Los Angeles) de Logan Mader (Machine Head). Entre temps, le groupe a beaucoup tourné en France (une trentaine de villes visitées), une date à Rome (Italie) et même une mini tournée en avril 2014 au Japon (Yokohama, Osaka, Tokyo).

Un premier mot, sur la pochette, réalisée par Marcello Vasco, elle incite tout de suite au voyage.
Et ça démarre sur les chapeaux de roues. « Another Path » nous scotche littéralement à notre siège et nous projette à toute vitesse dans l’univers du groupe. Rythmiques assassines, basse qui claque (mention spéciale tout au long de l’album), chant agressif, ambiances travaillées, tout y est.

On n’a pas le temps de reprendre nos esprits que « Way of death » continue de fort belle manière. Les rythmiques sont plus hachées, et les petits phrasés du plus bel effet s’intègrent parfaitement à l’ensemble. Le chant est toujours très bon.

Après un break de batterie en guise d’intro, « Abuse me », ralentit judicieusement le tempo. Les rythmiques sont dans la lignée des précédents titres mais plus présentes en lead. Un magnifique pont central apporte une dimension épique et les lignes de chant variées renforcent l’ensemble.

« Ghost Memories » est un excellent titre, avec en featuring Björn ‘Speed’ Strid (Soilwork). Là encore la mayonnaise prend sacrément bien. Tout est bien maîtrisé, les Marseillais se font, et nous font, plaisir.
« Words of war » poursuit dans la même veine.

Ça repart en tourbillon rythmique avec « Black Wings » et son refrain entêtant, sans parler des passages très mélodiques. Cinq minutes de bonheur intense, excusez du peu mais ce n’est pas à la portée de tous les groupes de réussir cette performance. A.c.o.D sait vous balancer un énorme uppercut à la manière d’un boxeur poids lourd tout en vous proposant un coin bien accueillant pour vous aider à reprendre vos esprits entre deux rounds. Fallait me dire, j’aurais pris mon protège dents !

« Rise », « Cold » avec sa superbe intro et break en trompe l’œil, et « Death breath » continuent leur travail de sape, alternant ponts, puissance à l’état brut et lignes mélodiques inspirées.

Shawter fait une apparition remarquée sur un excellent et rageur « Unleash The Fools ». Et que dire du passage central, quelle classe.
On poursuit notre voyage avec « Fallen », (écoutez-moi cette basse une fois de plus) et « Crimson » avec sa fausse intro heavy. A nouveau, l’architecture des titres révèlent quelques belles surprises tout au long de l’écoute.

On termine avec « To The Maelstrom » capable de résumer à lui seul tout le savoir-faire du groupe. Et c’est la que A.c.o.D nous abandonne bien tristement à notre sort. On se dit alors que ce n’est pas possible, que ce n’est pas fini. Il y a encore des titres. Mais non. On se laisse alors envoûter par cette « outro » qui nous fait redescendre aux réalités. L’exploration est terminée. Le vaisseau se pose en douceur et on se demande à quand le prochain voyage.

Le sentiment général que m’inspire cet album est la maîtrise et la maturité. A.c.o.D a su créer son style et son univers au fil des années. Loin de se contenter de proposer quelque chose uniquement dans l’air du temps, le groupe explore, innove et prend des risques. On y retrouve des influences variées, en forme de clin d’œil, sans jamais tomber dans le plagiat ou le conventionnel.

Fred (chant), en savant frontman, sait s’éclipser intelligemment pour laisser le devant de la scène à Chris et J.B aux guitares, quant à Jérôme (Basse) et Raf (Batterie), ils abattent un boulot énorme. Alors que beaucoup aurait proposé un plat indigeste, les cinq musiciens nous servent une belle performance, sublimée par une production et des arrangements de haute volée.

A.c.o.D a gagné sa place aux côtés des meilleurs formations de l’hexagone. Et nul doute que nous les retrouverons très bientôt sur scène pour des wall of death dantesques tant cet album vous met la pêche et vous donne envie de bouger. BRAVO !

Tracklist :
1/ Another path
2/ Way of death
3/ Abuse me
4/ Ghost memories (feat Björn ‘Speed’ Strid (nuclear blast))
5/ Words of war
6/ Black wings
7/ Rise
8/ Cold
9/ Death breath
10/ Unleash the fools (feat. shawter from DAGOBA)
11/ Fallen
12/ Crimson
13/ To the Maelstrom

Facebook : https://www.facebook.com/pages/AcoD/97357318597

Chronique du précédent album : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/a-c-o-d-path

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green