Lord Vigo – We Shall Overcome

Le 1 juillet 2022 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Vinz Clortho – Chant, Batterie, Claviers
  • Volguus Zildrohar - Guitares, Basse
  • Tony Scoleri - Guitares, Basse
  • Session : Zuul – Basse sur 11 / Ivo Shandor – Batterie sur 11 / Nunzio Scoleri – Guitares sur 6,7 et 11.

Style:

Doom Metal Epique

Date de sortie:

01 juillet 2022

Label:

High Roller Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 10/10

Décidément, on va encore manquer de stock au niveau des superlatifs concernant ce nouvel album des Allemands de Lord Vigo !
We Shall Overcome”, cinquième album de ce trio de doom metal épique, nous envoie une nouvelle fois, autant le dire de suite, un chef d’œuvre !
Définitivement, ils sont totalement incapables de faire un album moyen, voire mauvais !
Clairement, aux yeux de mon banquier, Lord Vigo est le groupe qui va me faire de gros trous dans ma trésorerie, à ce rythme-là : limite, ce n’est pas plus mal qu’ils sortent un album tous les deux ans…

Lord Vigo, c’était évidemment du doom metal épique à la façon des Candlemass, Solitude Aeturnus, Crypt Sermon ou Sorcerer, mais pas que !
Oui, c’était !
Parce que le combo ne se contente pas de nous coller des rythmiques pachydermiques de partout, sur fond de riffs extrêmement lourds et de chant mélancoliques.
Non, vraiment pas ! On dirait même qu’ils s’en démarquent sur cet album, même si le fond reste encore bien palpable.

Après cette petite intro futuriste qui plante un décor digne d’un film fantastique (“Blessed are the Meek”), c’est un nerveux « The Heart of Eternal Night” qui déboule, d’abord tranquillement sur une plage ambiante au synthé avant que tout s’emballe d’un coup.
Et là, si quelques réminiscences proches de Candlemass restent encore palpables, on sent que Lord Vigo s’est quelque part inspiré de formations comme Rush pour enrichir une musique déjà très haute en couleurs.
A l’écoute de cet album, on sent qu’ils ont repris les choses là où ils les avaient laissées avec le déjà fantastique “Danse de noir” de 2020.
Et pour cause : “We Shall Overcome” n’est que le deuxième volet d’une trilogie entamée avec l’album précédent.

Oui, pour ce nouvel album, Lord Vigo se démarque du doom et du heavy metal classique pour arpenter les univers tant de la new wave des années 80, du rock progressif, comme si, ils le disent eux-mêmes, « Ultravox rencontrant Manowar qui rencontre The Cure », en le combinant avec celui du fameux « [i]2112 » de Rush ». Ils poursuivent : « L’album actuel est plus ou moins la préquelle de « Danse De Noir », nous épousons en quelque sorte l’univers de Rush « [i]2112 » avec notre propre monde. Le concept de base de « We Shall Overcome » est une continuation directe de « 2112 », mais l’histoire elle-même a lieu 25 ans plus tard. Dans notre version, la « race des anciens » a réussi à abolir une dictature des ordinateurs. Cependant, ils n’ont pas réussi à installer un système écologique et politique stable. Cela arrive aussi trop souvent dans le monde réel. Si vous il suffit de penser aux Américains qui se retirent d’Afghanistan. Les soi-disant « libérateurs » n’ont le plus souvent pas de véritable plan de que se passera-t-il après la « libération » ?[/i] »
Et même si l’histoire principale est basée sur la science-fiction, ou la fiction sociale plutôt, elle est effroyablement proche de réalité !

Une nouvelle fois, en 51 minutes, Lord Vigo décrit un univers futuriste des plus sombres et pessimistes : le chant haut en couleur de Vinz Clortho est purement démentiel et y est pour beaucoup dans la transmission d’émotions pures, magnifiées par le jeu de musiciens hors pair.
Riffs de guitares impeccables, basse omniprésente qui claque telle autant de coups de fouet, claviers omniprésents capables de rajouter une trame dramatique à l’ensemble…
Et surtout, des refrains et couplets purement stupéfiants de par leur côté imparables, mention spéciale à « Natural Habitat » capable de mettre les poils des bras au garde-à-vous !

Encore une fois donc, Lord Vigo continue sa carrière avec un nouveau sans fautes et un album proche de la perfection.
A écouter sans modération aucune, avec tous les autres albums du groupe.

Mon album de chevet pour ces prochains mois !

Tracklist :

1. Blessed Are the Meek (1:02)
2. The Heart of Eternal Night (6:54)
3. Natural Habitat (4:36)
4. Since the Sun Was Young (5:33)
5. From Our Ashes We Will Rise (5:10)
6. A Journey to Eternity (1:49)
7. We Shall Overcome (7:53)
8. A Gathering of Clouds (4:46)
9. A Necessary Evil (5:08)
10. 1986 (Book 1: The Vision) (1:36)
11. A New Dark Age (7:10)

Bandcamp
Deezer
Facebook
Site officiel
Spotify
YouTube
Chronique “Blackborne souls”
Chronique “Danse de noir”

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green