Communication de nos partenaires

Kamchatka

Le 11 août 2015 posté par Bloodybarbie

​Intervieweuse : Bloodybarbie

Interviewé : Thomas (guitariste & chanteur)

A l’occasion de la sortie du nouvel album, « Long Road Made of Gold« , du groupe suédois Kamchatka de Hard Rock très apprécié par notre équipe (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/kamchatka-long-road-made-of-gold), nous avons eu l’honneur d’interviewer Thomas, guitariste et fondateur du groupe.

 

Avec deux albums en deux années consécutives, vous ne serez pas des hyper-productifs comme par hasard ?
Hyperproductifs : NON mais inspirés : OUI !

 

Quel est ton avis/feeling concernant ce nouvel album ? Quel était votre objectif à travers cette sixième production ?
Je pense qu’on voulait juste écrire un nouvel album et l’enregistrer entre les tournées car on a tous été inspirés les uns par les autres. Per Wiber a rejoint le groupe pendant la sortie de l’album précédent « The Search Goes On« .

 

Quelle est l’histoire de votre groupe ?
On a commencé par jouer des reprises de Jimmy Hendrix lors d’un concert en 2001 pour célébrer sa mémoire. A la fin de ce concert on a joué quelques riffs et on a trouvé qu’on avait quelques idées sympas, une bonne alchimie et on a sortie notre premier album éponyme « Kamchatka » en 2005.

Quelle est votre approche de la musique ? Comment composez-vous ? Et pourquoi avoir choisi ce nom pour le groupe ?

Pour les quatre premiers albums, moi-même et le membre fondateur du groupe Roger Öjersson nous nous partagions l’écriture. J’ai écrit « The Search Goes On » et Per Wiberg et moi, nous avons écrit « Long Road Made Of Gold ». On a choisi Kamchatka en 2004 et avant on se nommait Shrimp Monkey.

 

Pourquoi avoir choisi Despotz Records comme label ?

Parce qu’ils nous aiment bien, qu’ils voulaient travailler avec nous et on voulait surtout travailler avec un label suédois à l’époque. On pense que Despotz a fait un très bon boulot pour les deux derniers albums.

 

Comment s’est passé votre collaboration avec Russ Russel ?
On a fait un concert à Londres avec Russel. Après le concert, il discutait avec Per puisqu’ils se connaissaient depuis bien avant. Puis il lui a dit que pour le prochain album de Kamchakta, il serait ravi de travailler avec nous. Toby et moi avons trouvé que c’était une bonne idée d’avoir Russel à bord pour le mixage et le mastering et on est vraiment satisfait du son de « Long Road Made Of Gold » !

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur cet album ? Quelle est son histoire, notamment son titre intrigant « Long Road Made Of Gold » ?
« Long Road Made Of Gold » c’est ce ‘long chemin’ que parcourent les musiciens cœur et âme et ‘l’or’ c’est la récompense : tout simplement la musique, les concerts et les rencontres avec les autres groupes/fans que le musicien fait le long de cette route.

La pochette de l’album donne un aperçu et c’est aussi la première couverture d’album sur laquelle figurent les membres du groupe. Elle a été réalisée par Per Wiberg, qui a aussi fait toutes les pochettes des autres albums depuis le premier jour.

Pensez-vous vraiment que l’or est le meilleur des métaux (rire) ?
Non mais c’est ce à quoi le commun des mortels pense lorsqu’on parle de prix ou de récompense…

Quelle était la chose la plus difficile lors de la composition de cet album ?
Décider quels morceaux allaient figurer dessus, c’était difficile car on avait un bon stock de super morceaux.

 

C’est toujours bizarre pour moi de voir un groupe suédois qui fait du Rock des années 70. On imagine toujours les pays scandinaves comme étant orientés plutôt vers le métal extrême et en plus il ne fait pas suffisamment chaud pour être aussi inspiré et faire du bon Rock (rire). Ne vous sentez-vous pas comme des aliens en Suède ? Comment est la scène Rock là-bas ?

Oui c’est vrai, d’un côté on sent un peu seul là-bas parce qu’on ne se considère pas comme faisant du Rock des années 70s et qu’on n’est pas non plus un groupe de métal. Je pense que la meilleure façon de nous décrire c’est de se considérer comme étant trois morceaux d’un groupe de Rock avec des influences Heavy/Blues.

 

Quelle est ta guitare préférée ?
Ma guitare préférée c’est notre propre signature chez Ibanez nommée « Beard Bender ».

 

Qu’avez-vous changé en termes d’instruments comparé aux autres albums ?
Sur ce nouvel album, nous avons rajouté un peu plus de percussions comparé aux précédents.

 

Des festivals prévus pour cet été ? Vous souhaiteriez jouer dans quels festivals d’ailleurs ?
On voudrait faire plus de festivals que ce qu’on fait cet été et bien sûr venir jouer en France. Voilà nos prochaines dates :

07/11/15 Atomic Rooster Summer Jam (Sweden)
07/25/15 Lichtenvoorde Zwarte Cross (Netherlands)
08/07/15 Leeuwarden City Rock (Netherlands)
08/21/15 Malmö Malmöfestivalen (Sweden)
08/22/15 Culemborg Culemborg Blues (Netherlands)

 

Quelles étaient vos influences lorsque vous avez formé le groupe ?
On voulait juste s’amuser et jouer ensemble, écrire des morceaux qui nous plaisent. On sonne comme on sonne car, tout simplement, nous avons tous les trois des backgrounds et influences musicales différents.

 

Que penses-tu de la scène Rock actuelle ?
Il y a de bons et de mauvais groupes mais je préfère les bons (rire).

 

A quel point votre groupe est-il actif ?
On ne joue pas aussi souvent en Suède, on joue plus en Allemagne, Pays-Bas, Autriche et Suisse mais on enregistre nos albums en Suède.

Pensez-vous venir en France ?
On voudrait bien venir jouer en France mais on n’a pas encore une bonne agence de booking, si vous avez des contacts n’hésitez pas !

 

Et à quel point êtes-vous occupés ?
On a tourné pas mal en printemps et pareil pour l’automne prochaine ainsi que les festivals cet été mais on voudrait tellement tourner en permanence, c’est notre plus grand plaisir !

 

Avec qui souhaiteriez-vous jouer ?
Il y’en a tellement, mais je dirais : Gov’t Mule, Clutch, Rival Sons, Danko Jones, Mars Red Sky et plein d’autres.

 

J’ai cru entendre que l’état suédois aide les musiciens, avez-vous bénéficié de son aide ?
Il aidait auparavant mais plus maintenant !

 

Vous jouez beaucoup en Suède ? Quelques anecdotes ?
On joue pas mal là-bas. Oui, il y a toujours de drôles de choses qui arrivent lors des tournées et concerts, comme par exemple lorsque je suis tombé de la scène au cours du concert aux Pays Bas et Toby qui s’est endormi à côté d’une troupe de rats en Allemagne ou encore Per qui a été intoxiqué à cause d’un poisson pourri en Espagne juste avant le concert.


Qu’aimes-tu dans cette vie en dehors de ta musique ?
Ma famille et mes amis, l’océan et quelques jeux vidéo.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green