Communication de nos partenaires

Thunderstone – Apocalypse again

Le 31 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Pasi Rantanen : Chant
  • Nino Laurenne : Guitare
  • Jukka Karinen : Claviers
  • Titus Hjelm : Basse
  • Atte Palokangas : Batterie

Style:

Power Metal

Date de sortie:

01 Avril 2016

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg): 6/10

– Papa, maman… Il faut que je vous le dise enfin… Voilà : j’aime le Power Metal
– Oh mon dieu, mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de toi ?
– Nan mais j’aime aussi le Heavy, le Thrash, le Death, le Sympho… tout ça, hein…
– Ahhh ?! Bon ok, ça va alors…

Rassurez-vous, cette famille imaginaire – même si la situation me fait marrer, rien que d’y penser – ne m’a pas radié de sa vie ou excommunié. Et puis d’ailleurs, vu qu’elle est imaginaire, qu’est-ce que je pourrais bien avoir à battre ? D’ailleurs, on est d’accord, moi, moi et ma personne sur le sujet – si vous n’êtes pas d’accord avec moi, adressez-vous à moi… enfin, mon autre moi… Ceci dit, faire ce genre de déclarations a un effet souvent aussi certain et efficace pour repousser les cons dans votre entourage que d’annoncer que vous avez la lèpre…

Oui, j’aime le Power Metal… DONC je n’aime pas Apocalypse again de Thunderstone, syllogisme à l’air incohérent que je vais vous expliquer de suite.

Non que ce ne soit du Power Metal (« y en a… ») mais surtout parce que c’est comme la bande annonce d’une comédie française : le meilleur est dedans et on ne s’en rend compte vraiment qu’une fois après avoir payé sa place de ciné. Le nom du groupe vend déjà du rêve de power, le titre de l’album également, le morceau d’ouverture, très cash dans le style, annonce le meilleur avec son tempo allant, son refrain accrocheur, son duel de soli de guitare VS clavier en patch « lead square », son chœur de mecs couillus, ses modulations au ton supérieur…

Et là, c’est le draaaame ! Le soufflé retombe dès le second morceau… Au début, on se dit simplement que c’est pour ralentir le tempo, varier les plaisirs, calmer le jeu et repartir de plus belle… Et bah en fait, paaaas du tout ! Les morceaux suivant s’enchainent en mollissant… « Through the Pain » porte bien son nom tant il est douloureux de ne pas avoir envie de zapper sur le suivant… Et si le groupe essaye de regonfler vaguement le soufflé, c’est à coup de pompe à vélo – je souhaite bonne chance à ceux qui vont tenter l’expérience, envoyez-moi les photos surtout ! – tant la pression est retombée pendant 4 morceaux… Qui plus est, cette première tentative de regonflage intitulée « Walk away free » se fait à la bouche plutôt qu’à la pompe, donc s’essouffle également aussi vite en un riff dynamique mais un ensemble de morceau, tout sympathique soit-il, qui ne relance pas la machine car pas assez prenant. Un dernier effort – je trouve ce terme aberrant : on ne fait pas d’effort quand on fait de la musique, on aime ce qu’on fait ou pas et ça ne doit pas être un « effort » – dans ce sens est tenté avec « Wounds », mais trop tard, le cardiogramme annonce déjà un tracé plat, s’il n’a pas encore été débranché entre temps… Bon, de toute façon, arrivé à ce niveau de l’album, vous n’avez plus trop envie de vous pencher sur la suite… Vous passerez à coté d’un sympathique morceau final, « Barren Land », qui ne casse certes pas des briques mais qui semble le plus inspiré du groupe, du moins pour cet album et son entrée en matière racoleuse et vendeuse de rêve.

L’album est bien produit, avec un son totalement convenable au genre. Si je l’avais apprécié, je pourrais éventuellement comme simple anicroche faire abstraction de la voix du chanteur qui bien que puissante et rocailleuse semble engorgée. Dans la composition, on sent des influences stratovariennes (surtout au niveau du clavier et des duels clavier/guitare) mais particulièrement une grosse touche d’Edguy période Mandrake/Mysteria, le début du déclin du groupe allemand du Power vers un gros rock selon moi… Y a pas de hasard…

L’apocalypse n’aura pas lieu cette fois-ci, je vous le dis, en tous cas pas à la date de sortie de l’album, le 1er avril : on se demande si ces finlandais, réunifiés après leur split en 2007, ne nous ont pas déjà préparé une blague de mauvais gout, un soufflé au hareng faisandé.

A écouter en oubliant qu’on l’a écouté…

Tracklist:
1. Veterans of the Apocalypse (4:49)
2. The Path (4:22)
3. Fire and Ice (5:02)
4. Through the Pain (4:50)
5. Walk away free (4:09)
6. Higher (4:08)
7. Wounds (4:13)
8. Days of our Lives (4:28)
9. Barren Land (7:47)

Facebook: https://www.facebook.com/ThunderstoneOfficial
Site officiel: http://www.thunderstone.org/
Youtube: https://www.youtube.com/channel/UCgq8fx … 60hNWuluvg
Myspace: https://myspace.com/thunderstoneband

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green