Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Wattie - Chant (sur les trois albums)
  • Mark 'Smeeks' Smellie - Basse, Choeurs (The massacre)
  • Gordon 'Gogs' Balfour - Guitares (The massacre)
  • Tony Warren - Batterie (The massacre)
  • Jamie Buchan - Guitares (sur Beat the bastards)
  • Jim Gray - Basse sur 'Fifteen years'
  • Wullie Buchan - Batterie (sur Beat the bastards et Fuck the system),Basse (sur Beat the bastards)
  • Robbie 'Steed' Davidson - Guitares (sur Fuck the system)
  • Mikie Jacobs (R.I.P. 2013) - Basse (sur Fuck the system).

Style:

Punk / Crossover thrash

Date de sortie:

14 mars 2014

Label:

Nuclear Blast

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10 – 8/10 – 9/10.

La bonne idée que voilà !
Quand Nuclear Blast reprend les droits des derniers albums en date d’une formation cultissime en matière de punk, on ne peut qu’applaudir des deux mains l’initiative.
Si, en 35 ans de carrière – oui, The Exploited existe depuis 1979 –, le groupe (ou plutôt Wattie et sa bande) a sorti une quantité limite inchiffrable de singles, EP, live, vidéos et autres splits, il n’y a que huit full-length sur le marché. Mais combien ne sont pas cultes ?
Entre un « Punks not dead » (1981) qui annonce la couleur de la crête, un « Troops of tomorrow » (1982) qui nous fait encore piquer les joues tellement la baffe a été forte, le sublimissime « Let’s start a war (said Maggie one day) » (1983), le quasi parfait et moins violent « Horror epics » (1985), le plus hardcore et plus dispensable « Death before dishonour » (1987) et les trois qui nous intéressent après avoir amorcé un virage plus metal et surtout impitoyablement thrash, difficile de trouver des fautes de goûts chez The Exploited.
Entre les GBH, Discharge et autres English Dogs, la scène punk (metal) avaient de la gueule : il est dommage que peu de groupes actuellement tiennent encore la distance face à un The Exploited vieillissant.

Toujours est-il que les rééditions de ces trois bombes atomiques aussi anarchisantes que vivifiantes font un bien fou par là où elles passent.
« The massacre », initialement sorti en 1990, voit le groupe évoluer vers des univers plus metal qu’à l’accoutumée et voit une nouvelle dénomination pour deux genres qu’on ne pensait pas si compatibles que cela : le punk metal.
Même si GBH nous avait déjà démontré la chose comme étant possible avec « Midnight madness and beyond… » (1986) et « No need to panic » (1987), « The massacre » voit vraiment une nette évolution du punk des écossais vers un thrash qui aura influencé bien des groupes du genre.
Par rapport aux albums précédents, « The massacre » est ancré dans le full speed du début à la fin avec de pure tueries comme le titre éponyme, « Sick bastard », le sulfureux et fulgurant « Porno slut », l’explosif « Dog soldiers » ou « Fuck religion » qui sont autant de prétextes pour Wattie de cracher sa haine contre toutes les institutions qui lui prennent la tête.
Les quatre derniers titres en guise de bonus, tous tirés de « Death before dishonour », en sont du coup plus que dispensable : de par le fait que ces titres, plus punk et moins rentre-dedans, contrastent avec la furie de l’ensemble de « The massacre ».

Ce n’est que six ans après le précédent que sort « Beat the bastards », longue attente qui a bien fait croire que le groupe allait tirer sa révérence : il n’en a heureusement rien été et le produit fini a été à la hauteur des espérances.
The Exploited revient en grande forme et ça s’entend : le résultat est quasi parfait !
Les titres sont certes plus longs mais le son est purement impressionnant.
D’entrée, avec le premier titre, le ton est donné : Wattie est toujours en rogne contre le système et entend bien le faire savoir.
Quant au virage amorcé dans le thrash metal, il n’est que confirmé : titres plus longs, plus complexes mais tout aussi dévastateurs. Aucun mid tempo hormis peut être « If you’re sad » malgré une agressivité intrinsèque réelle : tous les morceaux oscillent entre le speed et l’ultra speed et des brûlots comme « They lie », « Fightback », « Sea of blood » ou « Fifteen years » son de véritable petites bombes à fragmentation.
A noter que ce digipack renferme un DVD live en bonus.

Et le petit dernier, « Fuck the system », lui aussi sorti encore sept années après le précédent, a vu sa sortie maintes fois repoussées, Wattie voulant sortir l’album uniquement lorsque le groupe le trouverait parfait. Autant dire que les musiciens ont passé bien des heures en studio pour offrir un bien nommé « Fuck the system » qui voit The Exploited renouer avec le punk dévastateur de leurs débuts.
Un son absolument énorme pour treize titres très courts et débarrassés du superflu : 34 minutes brutes de décoffrage sur lesquelles la réédition propose encore cinq titres de « Death before dishonour ».

Bref, ces trois rééditions, sorties sur trois digipack distincts, feront le bonheur des adorateurs du groupe et seront une bonne occasion pour les autres de (re)découvrir un groupe incontournable tant sur la scène punk que la scène metal.

Et on ne peut qu’espérer que Wattie récupère au mieux de ses soucis de santé pour continuer à maltraiter nos oreilles, les politiques, les religieux et tout ce système.

Punks not dead, qu’on vous dit !!!

Site officiel : http://www.the-exploited.net/
Myspace : http://www.myspace.com/officialtheexploited
Facebook : https://www.facebook.com/pages/The-Expl … 2152376762

 

 

Tracklists :

« The massacre »

1. The Massacre 3:05
2. Sick Bastard 3:59
3. Porno Slut 3:11
4. Now I’m Dead 3:44
5. Boys In Blue 3:55
6. Dog Soldier 3:05
7. Don’t Pay The Poll Tax 4:27
8. Fuck Religion 3:12
9. About To Die 3:30
10. Blown Out Of The Sky 4:16
11. Police Shit 3:52
12. Stop The Slaughter 3:35
13. Barry Prossit 3:53 (*)
14. Don’t Really Care 3:19 (*)
15. Power Struggle 3:39 (*)
16. Scaling The Derry Wall 4:06 (*)


« Beat the bastards »

1. Beat The Bastards 4:21
2. Affected By Them 3:04
3. Don’t Blame Me 5:00
4. Law For The Rich 3:20
5. System Fucked Up 2:48
6. They Lie 2:45
7. If You’re Sad 5:20
8. Fightback 3:25
9. Massacre Of Innocents 4:00
10. Police TV 3:44
11. Sea Of Blood 3:57
12. Fifteen Years 3:05
13. Serial Killer 6:45
+ DVD live bonus


« Fuck the system »

1. Fuck The System 4:15
2. Fucking Liar 2:34
3. Holiday In The Sun 2:24
4. You’re A Fucking Bastard 2:38
5. Lie To Me 2:16
6. There Is No Point 2:05
7. Never Sell Out 2:35
8. Noize Annoys 2:06
9. I Never Changed 1:58
10. Why Are You Doing This To Me 2:25
11. Chaos Is My Life 2:11
12. Violent Society 2:14
13. Was It Me 4:32
14. Adding To Their Fears 2:42 (*) (DBD)
15. Death Before Dishonour 3:08 (*) (DBD)
16. Driving Me Insane 3:48 (*) (DBD)
17. Pulling Us Down 4:21 (*) (DBD)

(*) Bonus tracks tirés de l’album « Death before dishonour » (1987)

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green