Communication de nos partenaires

Teratoma – In the Inside… reborn the Flesh ...

Le 16 février 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Titopsy – Chant
  • Juanjo – Guitares
  • Jose - Basse
  • Sergi - Batterie
  • Juanma - Guitares

Style:

Brutal Death Metal

Date de sortie:

28 Décembre 2017

Label:

Immortal Souls

Note du SoilChroniqueur (Antirouille) : 7,5/10

Teratoma se forme en 1993 en Espagne sous l’impulsion du vocaliste Tito. Depuis cette date et jusqu’en 2002, le groupe fera face à un line-up très instable. Leur nom change pour devenir « Suffering » de 1993 à 1996. Tito, jugeant que trop de groupes ont adopté ce mot dans leur nom ou titres, fait marche arrière. C’est donc Teratoma qui sort sa première démo en 1996, Punch in out. Puis en 1999 leur premier CD, pas très abouti, Terato-Genus-Revorm, voit le jour. Ils font un deuxième CD en 2002 qui ne verra jamais le jour. Cette même année, toujours face à l’instabilité de leur line-up, entre autres, ils décident de se séparer. 2015 voit la résurrection du groupe, toujours sous l’impulsion de Tito, et l’EP In the Inside… reborn in Flesh formalise cette reformation. Il sort sous le label Slovaque Immortal Souls Productions, spécialisé dans le Death Metal.

Après une introduction musicale assez stressante à vous faire vous retourner pour voir s’il n’y a pas un psychopathe collectionneur d’œil derrière vous, « Taking over Brains » démarre tout doux, un peu comme une intro à la Obituary. Avant la minute, se font entendre les premiers cris et tout s’accélère : la batterie s’emballe, on prend dans les oreilles une voix à la Chris Barnes au réveil faisant passer celle de Glen Benton pour un baryton. Le tempo monte encore et Teratoma nous vomit un brutal Death Metal digne des plus grands mentors.

Troisième titre : « The Brundlefly Project ». Le projet Brundle mouche, en français. Ça vous évoque quelque chose ? Un film ? Tendez l’oreille : dans la réplique en guise d’intro, on reconnait la voix de Jeff Goldblum. La mouche ou The Fly, film de 1986 de David Cronenberg : Télépode, mouche, transformation, vous remettez ? Non ? Alors ce titre vous racontera tout en détail et bien sûr, sur des guitares distordues, des growls dignes de Brundle quand il perd ses cordes vocales et qu’il vomit sur ses aliments pour les aspirer après. Ben oui, c’est du Brutal ! Puis « Zombies AD » démarre à fond, un peu comme si on les avait aux fesses, les zombis. Blastbeats à vous mettre un épileptique dans le coma, voix d’outre-tombe, sons old school. Enchaine ensuite « Hidden Church », profondément anticlérical, qui relate les méfaits accomplis par l’église : « vous ne volerez pas mais vous prendrez au Nom de l’Église », « vous ne tuerez pas mais vous punirez avec la mort ». « Suffering » conclus cet EP comme « Taking over Brains » l’a commencé : en vous déboitant la tête de growls dégueulasses, d’une basse profonde et sombre, de sons distordus.

In the Inside… reborn the Flesh marque incontestablement le retour de Teratoma sur la scène du Brutal. Violent, efficace. A ne pas manquer pour les amateurs du genre.

Tracklist :

01. In the Inside… reborn the Flesh (1’19)
02. Taking over Brains (4’09)
03. The Brundlefly project (4’15)
04. Zombies A.D. (3’29)
05. The hidden Church (4’46)
06. Suffering (4’29)

Facebook : https://www.facebook.com/teratomabdm
Twitter : https://twitter.com/Teratomadeathm
Bandcamp : https://www.teratomabdm.bandcamp.com

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green