Communication de nos partenaires

Sidilarsen – Machine Rouge

Le 14 juillet 2012 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Benben – Guitares
  • Sam – Batterie, machines
  • Didou – Chant
  • Viber – Guitares, chant
  • Fryzzer – Basse, machines

Style:

Electro / Metal

Date de sortie:

10 octobre 2011

Label:

New Track Music

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Sidilarsen, groupe électro metal de Toulouse, fête déjà ses 15 ans d’existence : fondé en 1997, ils nous sortent trois démos avant de se faire remarquer définitivement en 2003 avec l’album « Biotop » de 2003. Combinant un metal electro, parfois très dancefloor, tantôt indus, tantôt avec un phrasé rap, le tout à l’instar d’un Lofofora ou d’un Mass Hysteria, prouvant la grande forme du metal fusion hexagonal. S’ensuivent « Eau » (2005), le tribute « Réactivation numérique » (2006) et l’excellent « Une nuit pour sept jours » (2008) passé inaperçu faute de promo correcte, jusqu’à ce « Machine rouge » l’an dernier, particulièrement attendu.

Pour ma part, j’avoue que Sidilarsen, je ne m’y étais pas vraiment penché, n’y voyant faussement qu’une resucée de Mass Hysteria, jusqu’à ce que je les vois en concert en Février dernier : et là, la claque ou comment changer d’avis en quelques morceaux seulement !  Enchaînant la quasi-totalité des titres de cet album, ils ont littéralement foutu le feu à une assistance qui n’en demandait pas tant. Quand on a dans sa setlist un titre s’appelant « Le meilleur est à venir », rarement un groupe n’a aussi bien vendu sa marchandise. C’est d’ailleurs par ce titre que débute l’album, et de fort belle manière : il faut reconnaître que cet intitulé ne ment pas pour la suite: « Back to basics » a tout du futur classique, dancefloor à souhait, renforcé par de gros riffs bien metal.

L’alternance des vocaux clairs de Viber et plus rageurs de Didou ne font qu’accentuer le côté agressif des titres et pointer le doigt sur des revendications tant subversives que dénonciatrices d’une politique dont, finalement, bon nombre en France, a ras-le-bol. « A ton égo », « Offensifs » avec Mouss et Hakim de leurs voisins de Zebda, « Fantasia », « Absolu » sont toutes de véritables réussites.

Une fois n’est pas coutume, cette chronique sera relativement courte car difficile de décrire avec exactitude un ressenti très fort à chaque écoute de ce « Machine rouge » en tous points fabuleux et on y verra surtout la patte d’un (nouveau) fan.

Il faut également préciser que le groupe se veut engagé politiquement : un tel engagement après cinq années d’une politique qui aura tiré le pays vers le bas se voudrait presque salvateur, si seulement chacun voulait (ou pouvait) ouvrir les yeux, et si avec un tel message, ils arrivent à n’éveiller ne serait-ce qu’une seule conscience, ils auront déjà gagné leur pari.

En 2012, y a-t-il une chance de retourner la France ?

Et au delà du message politique, laissez-vous transporter par ce mélange metal/dancefloor, fusion à souhait, accessible à tout public, de cette furie que sont ces dix titres envoûtants au possible aussi réussis que la pochette qui les illustre.

Couillu !

Site officiel : http://www.sidilarsen.com
Myspace : http://www.myspace.com/sidilarsen
Facebook : http://www.facebook.com/sidilarsen

Retour en début de page

2 commentaires sur “Sidilarsen – Machine Rouge”

  1. pingback pingback:
    Posté: 11th Oct 2015 vers 4 h 56 min
    1
    Sidilarsen – Chatterbox | Soil Chronicles

    […] disaient sur l’album précédent « Machine rouge » (sorti en octobre 2011 et chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/sidilarsen-machine-rouge ). Ils ne mentaient pas ! 3 ans et demi plus tard, ils reviennent avec ce « Chatterbox » des plus […]

  2. pingback pingback:
    Posté: 11th Oct 2015 vers 4 h 59 min
    2
    Sidilarsen à Lyon | Soil Chronicles

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green