Communication de nos partenaires

Rick Springfield – Rocket Science

Le 4 juin 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Rick Springfield - Chant, Guitares, Claviers) / Matt Bissonette  - Basse / Tim Pierce - Guitares

Style:

Rock / Hard FM

Date de sortie:

19 février 2016

Label:

Frontiers Records

Note de la Soilchroniqueuse (Excalibur) : 5/10

Nous ne sommes guère habitués à croiser Rick Sprinfield dans les recoins de la scène Metal. Mais à 66 ans, le bonhomme n’est pas un perdreau de l’année… Plus de 40 ans de carrière, 25 millions d’albums vendus, 1 Grammy Award en 1982… Acteur, aussi, à ses heures (on le croise par exemple dans Californication) et même écrivain. Un vrai touche à tout dont j’étais curieuse de découvrir le petit dernier.

Tout avait pourtant si bien commencé… Un premier morceau à vous donner envie de louer une Ford Mustang et de tailler la route ! Moi, enthousiaste, je chausse mes lunettes de soleil, je monte en voiture, je passe la première… Et bim ! 2ème morceau : ça commence à toussoter. 3ème, je cale…
J’ai dû me repasser au moins 10 fois cet album pour savoir ce qui me collait de l’urticaire en l’écoutant. Parce que, bon, dans mes souvenirs, Rick Springfield en avait fait des plutôt cool. Avec une mention spéciale pour Working Class Dog.

Qu’est-ce qui bugue ?
Tout d’abord, il est inégal. Soyons clairs, pour moi, il y a trois morceaux vraiment excellents. Peut-être même tellement excellents qu’ils surclassent les autres. Le 1er, donc : Light this Party up, ainsi que All Hands on Desk et We connect qui sont dans la même veine. Le hic est qu’il y en a 13.

Pourtant, cet album est bourré de qualités. D’une : Rick Springfield a toujours une superbe voix. Ensuite, techniquement, c’est très bon et c’est varié: la guitare est fabuleuse, il y a du violon, du banjo… Il mélange les styles, passant du rock à la country dans Miss Mayhem ou Found, en passant par des atmosphères irlandaises dans All Hands on Desk.
Vous allez me dire : bon là, je ne fais que des compliments, alors que je suis censée ne pas avoir aimé… C’est un poil paradoxal…
En fait, le problème de Rick, c’est que quand il chante des chansons d’amour, il est hyper consensuel. Aussi consensuel qu’un coucher de soleil sur Miami Beach. Et l’autre problème, c’est que Rick adore chanter des chansons d’amour. Un exemple ? Crowned Solitude. Une excellente intro… et là : début du 1er refrain, « one, two, three, four, five ». On enchaine : début du 2ème refrain : « A, B, C, D, E ». Question originalité, on fait mieux… Et c’est la même pour les textes de Down, That One, etc…

Bref, cet album aurait pu être tout bonnement génial et il me laisse sur ma faim. J’étais partie pour me faire un road trip, et je me retrouve à me faire l’intégrale de Dawson. Un peu dommage.

Tracklist
01.Light Tis Party Up
02.Down
03.That One
04.The Best Damn Thing
05.Miss Mayhem
06.Pay It Forward
07.Found
08.Crowded Solitude
09.Let Me In
09.All Hands On Deck
10.We Connect
11.Concrete Heart
12.Earth To Angel


Site officiel: http://www.rickspringfield.com/
Myspace: https://myspace.com/officialrickspringfield

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green