Communication de nos partenaires

PsyKoKondriaK – Gloomy Days

Le 29 juillet 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


• MC Boy & MC Body/Yassine & Clément : Rap • Dr Florkin/Tristan : Guitare • DJ Stamiff : Platines • Eskarfesse/Aurélien : Basse • Marc Oreill/Cédric : Batterie

Style:

Rap metal

Date de sortie:

27 Avril 2016

Label:

Autoproduction / Dooweet

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

 

Ma chère Maman,

Comme tu peux t’en douter, si je prends le temps de t’écrire cette bafouille, c’est que je me fais bien chier durant ces quelques jours de repos/répit. En effet, y a du soleil et des nanas, darladirladada ! Le problème c’est que les deux sont dehors, les secondes appréciant fortement le premier alors que ma peau diaphane au teint nacré de vampire le supporte déjà bien moins. Par conséquent, j’attends l’orage, ou a minima la pluie pour oser mettre le nez à l’extérieur, tout en me disant que la nuit arrivera bien à un moment et les nanas y existent encore, plus ou moins cuites, bien sur, et pas que par le soleil – après tout, la nuit, toutes les chattes sont grises… Bref, ceci afin de m’occuper, je rattrape mon retard dans les chroniques et voici que je suis tombé sur Gloomy Days de PsyKoKondriaK (A.K.A. « P3K »).

Il faut dire que l’artwork de cet album, tout bien dessiné soit-il (par Geoffroy Triacca qui planche chez Ankama), ne m’avait pas plus incité que ça à aller y jeter une oreille : totalement typé street art, l’image résiduelle que j’avais des précédentes fois où l’on a mélangé Metal et Rap, ça a donné Limp Bizkit et Linkin Park…

Que du bon, hein ?…

J’imagine que tu te souviens comme j’ai exécré ces horreurs à l’époque, alors que je ne jurais que par le VRAI Metal, à te défoncer les tympans à jouer huit heures par jour les riffs de Metallica, Maiden, Megadeth pour essayer de les maitriser pleinement, à tenter d’égaler la voix de Bruce « Air Raid Siren » Dickinson… Bref, voila l’a priori qui m’a guidé.

Et j’aurais eu tort de me priver de ce Gloomy Days qui, malgré son titre fataliste, a égayé ma journée et égayera probablement mes prochaines virées en voiture, tant ça remue tel un Low Rider in the Sky ! On n’est pas là dans une approche consensuelle – entends par là « commerciale » – des 90’s mais plutôt dans le Rap Metal des 80’s, avec un rap très présent tant dans le flow que dans les scratches, à l’initiative des Anthrax & Public Enemy ou encore de Aerosmith & Run DMC, pas du gangsta rap ou du vindicatif (malgré ses messages inhérents) mais du hip hop récréatif tout ce qu’il y a de groovy, une sorte de Beastie Boys mais teinté par les aspects funky (grâce à la basse qui claque et aux rebonds de la batterie) du genre de ceux des premiers No one is innocent, Lofofora et Silmarils dans la Fusion.

Bon, ces lillois ont un accent français à couper au couteau dans une rue mal éclairée, mais la scansion et l’esprit sont totalement typés US. Dix morceaux qui bougent, tout ce qu’il faut pour te donner la pèche et envie de ressortir un baggy, un skate et une casquette des Los Angeles Lakers (ou des Chicago Bulls, hein, ne soyons pas bégueules, ils étaient bons aussi à cette époque). Bien foutu mais sans se prendre trop au sérieux…

Tiens, si tu veux en écouter un morceau, ça donne ça :

Évidemment, ça ne te parlera pas, sortie de ta chanson française (même si je sais qu’avec le temps – et l’usure – tu supportes davantage le Metal sympho et le Folk Metal, plus accessibles pour toi), mais je suis sur que l’esprit positif de cet album et sa dynamique te plairaient, comme il devrait plaire à un bon nombre d’auditeurs à qui je recommanderais cet album pour ces raisons.

A ne pas écouter avec tes copines de chorale, elles pourraient faire une attaque.

[PS : dès que je retrouve mon bigophone, je t’envoie un SMS, ça sera toujours moins long que cette lettre de vacances, disparition due à ce qui est très bien résumé en un morceau du groupe : « Hot Day, hotter Night »]

Bisous.Willhelm.

Tracklist:
1. Introducing the Body Boys (1:15)
2. Psyko Waltz [vol.1] (4:30)
3. The fine Art of Terror (4:14)
4. Workless Dance (4:48)
5. Monstros Incorporantes (5:51)
6. Gunfight Helicopters [Interlude] (0:50)
7. Think it up! (3:33)
8. Spookadelic Fever Mansion (5:37)
9. Hot Day, hotter Night (5:29)
10. Unherited Culture [Outro] (3:10)

Facebook: https://www.facebook.com/Psykokondriak/
Bandcamp: https://psykokondriak.bandcamp.com/album/gloomy-days
Deezer: http://www.deezer.com/artist/4327411
Spotify: https://play.spotify.com/artist/3DlGatldjS3wr6uMIAtR3j
Youtube: https://www.youtube.com/user/PsyKoKondriaK

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green