Communication de nos partenaires

Monkey3 – Astra Symmetry

Le 16 novembre 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Walter – Batterie
  • Kevin – Basse
  • Boris – Guitare
  • dB - Claviers

Style:

Rock/Stoner psychédélique

Date de sortie:

03 septembre 2016

Label:

Napalm Records

Note de la SoilChroniqueuse (Excalibur) : 9,5/10

Mesdames et Messieurs, nous vous souhaitons la bienvenue sur le vol à destination de New Delhi. Sa durée est estimée à 70 minutes. Une escale sera prévue sur la planète Mars pour faire le ravitaillement de météorites. L’équipe de Soilchronicles vous souhaite un agréable voyage.

Pour avoir un aperçu général de l’ambiance du cinquième opus des Suisses de Monkey3, en revanche, pas besoin d’aller très loin. Le nom annonce la couleur, la jaquette avec son singe aux bras de Shiva, et les titres des morceaux nous confirment la première impression : nous sommes dans le planant, le psyché, l’atmosphérique, l’instrumental, le limite méditatif.

Dès les premières notes d’ « Abyss », nous voilà revenus en période de Woodstock, avec des sonorités très indiennes qui ne sont pas sans rappeler la période où les Beatles avaient beaucoup composé sur ce thème, comme dans « Love you to ». Bon. A ceci près tout de même que Paul Mc Cartney et John Lennon avaient des voix beaucoup moins graves que les gars de Monkey3

La suite de l’album nous entraîne sur la lancée de ce premier titre. Des morceaux longs (entre 5 et 9 minutes en moyenne), aériens. Nous planons dans le cosmique avec « Astrae », nous plongeons dans les fosses océaniques avec « Mirrors », nous explorons l’univers au travers de morceaux instrumentaux comme « Moon », « Endless Ocean », et « The Guardian », qui n’ont rien à envier à certaines performances des Pink Floyd ou de Led Zeppelin.

Quelques chœurs viennent au gré de certains morceaux, comme « Crossroad ». Fait rare pour ce groupe, certains morceaux ont même carrément du chant, comme « Dead Planet’s Eyes » , ce qui vient rompre l’unité instrumentale de l’album pour nous faire dresser les oreilles.

Une mention spéciale pour « The Guardian », qui est pour moi l’apogée de cet album, tant au niveau instrumental (où nous sommes dans le summum de la référence à Deep Purple et Led zeppelin), qu’au niveau de la construction et de l’atmosphère.

Un album à écouter, et à réécouter inlassablement pour découvrir toutes les nuances. Une réussite totale.

 

Tracklist :
1 – Abyss
2 – Moon
3 – Endless Ocean
4 – The Water Bearer
5 – Crossroad
6 – Mirrors
7 – Dead Planet’s Eyes
8 – Seeds
9 – Astraea
10 – Arch
11 – The Guardian
12 – Realms of Lights

Site officiel : https://www.monkey3official.com/

Facebook : https://www.facebook.com/monkey3band/?fref=ts

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green