Communication de nos partenaires

Idols For Dinner – Tenants of a declining World ...

Le 19 février 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Othman Belhadj : Batterie
  • Camille Bechet : Basse
  • Paul Biller : Guitares
  • Nicholas Stackpoole : Guitares
  • Christofer Rousseau : Chant

Style:

Deathcore

Date de sortie:

Décembre 2012

Label:

M & O Music

Note du Soilchroniqueur (MetalFreak):6/10

 

 

Je ne m’en suis jamais caché, le deathcore n’a jamais été ma tasse de thé, et ce n’est pas Idols For Dinner qui changera la donne.
Partant de ce principe, on pourrait croire que cette chronique va être un massacre pur et simple d’un album, mais si tant est que je ne vais pas justifier le pourquoi du comment de mes goûts de vieux con préférant la fange old school des musiques extrêmes, je me dois d’expliquer aussi pourquoi, malgré mon aversion d’un genre auquel je ne me reconnais absolument pas, je trouve que ce groupe a tout pour être soutenu.

Non, Idols For Dinner n’est pas un mauvais groupe, loin de là : l’éternel postulat de l’auditeur moyen et un peu con sur les bords considérant « que s’il n’aime pas, c’est automatiquement parce que c’est de la merde » ne passe pas par votre serviteur, loin s’en faut : ce n’est pas parce qu’on n’accroche pas un genre musical qu’on ne peut pas reconnaître une certaine authenticité dans ce que propose un groupe qui, quoi qu’on en dise, en chie pour arriver à sortir son album.
Donc oui, « Tenants of a declining World », que j’ai reçu à l’automne et ne chronique que maintenant à l’aube du printemps, il m’a fallu un peu de temps pour l’apprivoiser, le laissant plusieurs fois de côté parce que ce que j’entendais ne m’inspirait pas… Mais petit à petit, je me suis mis à non pas adorer mais à quelque peu apprécier cet album.
Si lors de la première écoute, j’ai eu la véritable sensation d’avoir entendu la même chose à chaque fois que du deathcore passait entre mes oreilles, les écoutes qui ont suivi m’ont convaincu d’un certain potentiel chez Idols For Dinner mais aussi de me dire que, pour un premier jet, ils s’en sortent avec les honneurs.
Je me suis surpris à taper du pied plusieurs fois et à vraiment adorer le passage mélodique et instrumental de « We the lost travellers », le titre « Prosthetic memories » dans son ensemble ou le brutal « Mask of sorrow ».
L’intro, par exemple, qui plante d’entrée le décor sur 35 secondes d’un riff gras sur fond de growl et cris certes maintes fois entendus, puis « Legally institued murder » avec ses gros riffs thrash bien puissant, sur lesquels le batteur cogne comme si ça vie en dépendait.
Tout le reste de l’album reste planté dans ce décor et c’est sûrement ce qui leur est reprochable : à aucun moment, hormis lors de l’instrumental cité plus haut, je n’ai été surpris.
Donc oui, Idols For Dinner possède un réel talent d’écriture, un potentiel certain et fait très bien ce qu’il fait mais reste trop ancré dans des poncifs maintes fois réentendus pour me convaincre.

Niveau production, malgré tout, c’est du brutal, gros son pour des titres qui devraient réveiller bon nombre de pogo lors des concerts : l’album ayant été mixé par le Loudblast Stéphane Buriez (Black Bomb A, L’Esprit Du Clan…) et masterisé par Björn Engelmann (Scar Symmetry, Pain…).

Donc, je présume qu’indubitablement, les fans du genre vont apprécier Idols For Dinner et ce « Tenants of a declining World » à sa juste valeur, mais pour ma part, ce n’est pas encore avec eux que je changerai d’avis sur le style.
Un jour, peut être…
Malgré tout un groupe à encourager !

 

Teaser « Tenant of a declining World » :

Facebook : http://www.facebook.com/idolsfordinner
Twitter : http://twitter.com/idolsfordinner

 

Tracklist :

1. Intro (0’35)
2. Legally Instituted Murder (4’21)
3. Perpetual Decline (3’54)
4. Scarlet (6’31)
5. Prosthetic Memories (4’34)
6. We the Lost Travelers (3’15)
7. Mask of Sorrow (3’45)
8. Districts of Fear (5’36)

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Idols For Dinner – Tenants of a declining World”

  1. AvatarRousseau Cristofer
    Posté: 24th Fév 2013 vers 19 h 58 min
    1

    Le mastering est en réalité de Jonas Kjellgrenn, qui a effectivement travaillé avec PAIN et SCAR SYMMETRY.

    cordialement

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green