Communication de nos partenaires

Falling In Reverse – Fashionably Late

Le 16 septembre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Ronnie Radke – Chant
  • Jacky Vincent – Lead Guitare
  • Ryan Seaman – Batterie
  • Ron Ficarro – Basse, Chœurs
  • Derek Jones - Guitare

Style:

Post-Hardcore

Date de sortie:

Juin 2013

Label:

Epitath

Note du SoilChroniqueur (Homer_Fry): 7/10

 

 

Ronnie Radke a bercé mon adolescence. Escape The Fate, son précédent groupe, a été l’un des premiers groupes metal que j’ai écoutés, une musique d’ado simple. Après un détour par la case prison il est remplacé par Craig Mabbitt et forme donc Falling In Reverse, From Behind These Walls à la création, et sort un album pas au niveau de son premier avec ces anciens partenaires mais tout de même encourageant. Post-Hardcore mais différent. C’est avec Fashionably Late que ça se corse …

D’un bout à l’autre de l’album, le sentiment est « avec quel état d’esprit dois-je écouter ça ?!! ». Car ce n’est pas un album si simple. Certain dirons que de base le Post-Hardcore est étrange et niait. Pas totalement faux, c’est un univers à part entière. Mais ici Ronnie Radke a voulu faire un style particulier, le crunkcore, qui est en plus bien différent de se que les groupes habitués du style produisent. On garde bien le coté Hardcore et surtout l’électro est pas aussi présente. Pour ceux qui ne connaissent pas, le crunk basique est joué par des « artiste » qui s’appellent pour la plupart Lil (Jon, Waynes, Scrapy) ou Young (BloodZ, Capone, Jeezy, …) mais aussi par Soulja Boy avec son « Crank That (Soulja Boy) ». Rien de très bon ou prometteur pour le groupe.

L’album s’écoute finalement parfaitement, il faut juste le ressentir au deuxième degré, avoir un peu de sens de l’humour. On garde quelques titres purement Post-Hardcore, en faite largement plus que celles où il rap (« Champion », « Rolling Stone », « Alone », « It’s Other When It’s Over », « Self-Destruct Personality »), qui dure sur chaque titre, excepté « Alone » et « It’s Over When It’s Other »,, que le temps d’un break. Quelques chansons ont un instrumental comportant de l’électro (« Alone », « Game Over », « It’s Over When It’s Over », « Bad Girls Club ») qui se mari à merveille avec leur musique, un peu comme Bring Me The Horizon. Le chant screamé grave se montre toujours sur une plusieurs titres (« Champion », « Rolling Stone », « Self-Destruct Personality », « Born To Lead »), et on trouve même sur ce dernier des soli de guitares et basse. Beaucoup plus de titres « calme » par rapport à The Drug In Me Is You ni rappé ni hurlé (« Fashionably Late », « Bad Girls Club », « Game Over », « Fuck The rest », « Keep Holding On » et « The Drifter »)

J’ai pris du plaisir à écouter cet album, même si le style peut paraitre bizarre, il n’est pas énormément présent sur les titres. Ça reste un album pour les personnes qui écoute post-hardcore ou metalcore, par le style du groupe au départ, et parce qu’en général plus ouverte à la fusion des genres ou aux genres musicaux plus populaires. Si on le prend pas sérieusement (en tout cas certains titres), il passe très bien. Mais on à plaisir à entendre des vraies musiques à la Ronnie Radke, uniquement le crunkcore serait dur à digérer.

Site: http://www.fallinginreverse.com/
Facebook: https://www.facebook.com/fallinginreverseofficial
Twitter : http://twitter.com/FIROfficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green