Communication de nos partenaires

Cradle Of Filth – The Hammer Of The Witches

Le 13 juillet 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Dani Filth : Chant
  • Richard Shaw : Guitare
  • Marek 'Ashok' Šmerda : guitare
  • Daniel Firth : basse
  • Martin Marthus Škaroupka : Batterie, claviers et orchestrations
  • Lindsay Schoolcraft : Chant féminin et Harp

Style:

Black/Gothique Métal

Date de sortie:

10 juillet 2015

Label:

Nuclear Blast

Note de la SoilChroniqueuse (Bloodybarbie) : 6.5/10

Merveilleux cet artwork, n’est-ce pas ? L’artiste letton à l’origine de cette œuvre, Arthur Berzinsh, a fait d’une simple pochette d’album un sublime tableau dans le style de ceux de la renaissance, mais bien plus vicieux et diabolique ! C’est certainement la meilleure couverture  de toute la discographie de Cradle Of Filth !

Les anglais marquent donc un point d’avance, parce que, avouons-le, la magie de Cradle of Filth, qui nous a ensorcelés avec «Dusk And Her Embrace » (1996) et a atteint son paroxysme avec « Midian » (2000) et « Nymphetamine » (2004) commençait déjà à s’estomper avec « The Manticore and Other Horrors » (2012) ; une nouvelle formule magique était nécessaire pour raviver cette flamme, ce charme en disparition. On en attendait donc beaucoup de ce nouvel album et nouvel espoir « The Hammer Of The Witches » pour surenchérir son prédécesseur, bien que pas mauvais. Deux régressions de suite peuvent être fatales !

Quelques mois plutôt, nous avons eu le droit à une belle surprise : le groupe faux jumeau dont Dani est le géniteur, Devilment, que beaucoup ne connaissent toujours pas et que je recommande fortement (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/devilment-secret-show).

Maintenant passons au cœur du sujet, le contenu de ce CD. Êtes-vous prêt à vous faire décrasser les oreilles (ou vous torturer les tympans pour les non-habitués) à coup des cris ultra-aigus de monsieur Dani Filth ? C’est parti !

A la première écoute, je l’ai détesté. Étant indulgente, j’ai décidé d’accorder une seconde chance.
A la deuxième écoute, j’ai commencé à apprécier et à accrocher seulement à quelques morceaux ou passages. Mais une chose est sure, il va bien falloir faire un gros ménage dans cet album, tout comme dans son prédécesseur (ah qu’est-ce que je n’aime pas faire le tri… Hélas rien n’est jamais parfait ou complètement mauvais).

Sachez aussi que Dani a sacrément surpassé ses limites du chant aigu, il l’est encore plus – Seigneur, je ne pensais pas que c’était possible !- On l’avait déjà constaté sur Devilement, mais ici, il est encore plus présent !

Quelque chose m’a fortement agacé dans cet album, cette batterie sur-mixée, le son de la caisse claire qui gâche tout le charme caché de l’album : il suffit d’écouter l’énervée « Deflowering the Maidenhead, Displeasuring the Goddess » (Attention aux aigus de Dani), si vous arrivez jusqu’au bout, car il n’est d’aucun intérêt musical (hormis ce pont à 4’05 et le solo de gratte à 2’48). Idem pour « Yours Immortally… », bien que l’idée de départ soit bonne et les riffs plaisants.

Après cet interlude, on passe à une seconde partie de l’album, là où les orchestrations sont plus grandiloquentes, les mélodies plus fourbes et démoniaques, et où les blasts se calment légèrement (ouf !). On retrouve la nouvelle claviériste et vocaliste Lindsay Schoolcraft avec une voix maléfique narrée sur l’éponyme « Hammer Of The Whitches », un des rares bons titres dans sa globalité,  suivi de « Right Wing of the Garden Triptych » avec une de ses envolées lyriques.

« Enshined In Crematoria », dans le mid-tempo, ne devient intéressant qu’à 3’12 avec cette avalanche de soli et jeux de guitares terribles, ainsi que ces délicieuses notes pianotées en outro.  Seules « Blackest Magick in Practice » ou encore « Onward Christian Soldiers » (Les jeux de claviers y sont particulièrement élégants) qui accentuent cette marque de fabrique originale de Cradle of Filth plairont peut-être aux nostalgiques des premiers albums.
Sinon, inutile de détailler le reste des morceaux, ça ne vaut même pas la peine : un pot au feu sans saveur !

La nouveauté néanmoins dans « The Hammer Of The Witches », c’est qu’un beau travail a été effectué de manière soignée sur ces long soli virtuoses et riffs accrocheurs de guitares, qui se démarquent bien (pour une fois que les claviers et orchestrations ne prennent pas le dessus, comparé aux précédents opus). Ceci est certainement dû au recrutement des nouveaux guitaristes Richard Shaw et Marek ‘Ashok’ Šmerda, qui se font bien entendre ! C’est une première chez Cradle ! Mais cet atout n’a pas été utilisé intelligemment au point d’en faire une œuvre à la hauteur de ce sublime artwork. L’usage très abusé des blasts a masqué la moitié du charme des compositions. Trop de blast tue le blast, surtout chez un groupe comme Cradle !

Un coup de cœur particulier ? Pour une fois, NON ! Hélas, aucun morceau ne m’aura laissée indifférente. J’ai tout de même une préférence pour « Blooding the Hounds of Hell », là où la batterie est à l’état de trace, seules demeurent les orchestrations pour clôturer en toute beauté cet album.

Bien que ce CD contienne de bonnes idées et mélodies, toujours aussi démoniaques et fourbes, je ne vais pas m’amuser à découper les morceaux en petits morceaux pour en extraire le meilleur ou l’essence (j’ai mieux à faire et à écouter). C’est donc une belle œuvre ratée ! Je ne le réécouterai définitivement pas !
Tout compte fait, je préfère « The Manticore and Other Horrors ».

P.S : Leur nouveau accoutrement est pas mal du tout ! Ils seront en tournée dès la rentrée, et de passage en France au :

-La Laiterie (Strasbourg) le 27/10/2015
-Le Cabaret Sauvage (Paris) le 28/10/2015

Tracklist :

1. Walpurgis Eve
2. Yours Immortally…
3. Enshrined in Crematoria
4. Deflowering the Maidenhead, Displeasuring the Goddess
5. Blackest Magick in Practice
6. The Monstrous Sabbat (Summoning the Coven)
7. Hammer of the Witches
8. Right Wing of the Garden Triptych
9. The Vampyre at My Side
10. Onward Christian Soldiers
11. Blooding the Hounds of Hell

Facebook : https://www.facebook.com/cradleoffilth
Site officiel http://www.cradleoffilth.com/

Retour en début de page

3 commentaires sur “Cradle Of Filth – The Hammer Of The Witches”

  1. pingback pingback:
    Posté: 6th Nov 2015 vers 2 h 09 min
    1
    Cradle Of Filth + Ne Obliviscaris au Cabaret Sauvage (Paris) le 28/10/2015 | Soil Chronicles

    […] à la sortie d’un nouvel album « The Hammer Of The Witches » (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/cradle-of-filth-the-hammer-of-the-witches) de Cradle Of Filth, le groupe fait sa tournée mondial et nous avons eu l’occasion […]

  2. pingback pingback:
    Posté: 25th Nov 2015 vers 1 h 08 min
    2
    Cradle Of Filth + Ne Obliviscaris + Benighted Soul au Cabaret Sauvage (Paris) le 28/10/2015 | Soil Chronicles

    […] la sortie de leur tout dernier album « Hammer Of The Witches » (lire la chronique ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/cradle-of-filth-the-hammer-of-the-witches). Quelques heures avant le concert, les membres assuraient une séance dédicace à Gilbert […]

  3. pingback pingback:
    Posté: 1st Déc 2016 vers 2 h 09 min
    3
    Devilment – II – The Mephisto Waltzes | Soil Chronicles

    […] 2015, on a eu l’album fade de CoF tombé dans les oubliettes (http://www.soilchronicles.fr/chroniques … he-witches) et pour 2016 Dani nous offre un second album de Devilment, à l’intitulé et la pochette très […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green