Communication de nos partenaires

Assassin – Combat Cathedral

Le 19 mai 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Michael "Micha" Hoffmann - Guitares / Jürgen "Scholli" Scholz - Guitares / Joachim Kremer - Basse / Björn "Burn" Sondermann - Batterie / Ingo Bajonczak - Chant.

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

20 mai 2016

Label:

SPV GmbH

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Vous êtes pénibles, les mecs !
Non seulement vous nous sortez un album tous les cinq ans – et encore, on ne parlera que de votre carrière depuis votre reformation en 2002 après treize années de silence – mais en plus vous vous permettez le luxe de changer de line up à chaque fois !
Et cette fois-ci, pas des moindres, puisque c’est la voix originelle d’Assassin qui est partie début 2014 pour des raisons qui lui appartiennent !
Merde, Robert Gonnella quand même, parti fonder Raging Rob (en hommage au groupe chinois Raging Mob avec lequel il avait sorti un album éponyme en 2008 ?) histoire de continuer à nous balancer son chant caractéristique sur du bon vieux thrash metal en compagnie des guitaristes Dirk Preylowski (Warrant, ex-Human Bastard, ex-Drown Inc…) et Maik Jansen (ex-Human Bastard), du bassiste Christian Jansen-Makulik et du batteur Frank Nellen (ex-… Assassin) !
Mince, on peut croire que ce chant haut perché qui a fait les beaux jours d’Assassin sur un paquet de titres cultes comme « Assassin », « The last man », « Bullets », l’exponentiel « Nemesis », « Resolution 588 » et plus récemment « No fear », « Strike back » ou « Destroy the state » va manquer à bon nombre de fans de la première heure !
En fait, oui, indéniablement, mais non !
Qu’on se le dise : l’Assassin qu’on a connu jusqu’à l’album précédent « Breaking the silence » n’est plus !
Là, pour le coup, il va falloir se faire une raison : les guitaristes originels que sont Michael « Micha » Hoffmann et Jürgen « Scholli » Scholz ont certes toujours la recette pour nous balancer des riffs tranchants comme autant de lames de rasoir, ils ont su renouveler le son du groupe !
Inutile de chercher une quelconque branlette intellectuelle en essayant de prouver par A+B que c’était mieux avant ou bien qu’ils ont eu raison de changer leur approche du thrash en le modernisant un brin : Assassin en 2016 n’est ni mieux ni pire qu’avant, il est juste… différent !
Les fans de la première heure vont peut-être crier bêtement à la trahison, grand bien leur en fasse, mais il serait réducteur de croire qu’avec ce « Combat cathedral », Assassin va rentrer dans le rang des groupes de thrash de seconde zone.

En fait, pas du tout : passé la frustration de ne plus entendre Robert Gonnella s’égosiller sur des riffs de thrash old school comme si sa vie en dépendait, on ferait mieux de laisser sa chance à un Ingo Bajonczak (Supersoma, ex-Lord Of Giant, ex-New Damage) qui ne démérite pas, et ce dans un registre différent de son illustre prédécesseur, plus grave.

Dès les premiers riffs de « Back from the dead », on sent une approche plus moderne de la musique d’Assassin : l’ensemble reste furieusement thrash et d’une fluidité à toute épreuve, mais le timbre plus grave du nouvel hurleur impose aux guitaristes de s’accorder plus bas.
Quelques chœurs plus aigus lors des refrains et un solo toujours aussi rapide redonnent un peu de clarté à l’ensemble, mais fondamentalement, la musique d’Assassin a pris un virage plus sombre tout en restant d’une rapidité et d’une agressivité remarquable.
Le court « Frozen before impact » se rapprochera un peu plus de l’Assassin des débuts pour un morceau rappelant un rien « Fight (to stop the tyranny) » de par l’attaque des riffs et on s’aperçoit que la technique vocale de Bajonczak permet au groupe plus de variété dans sa musique que ne le permettait le timbre de Gonnella.
Toutes proportions gardées, et dans un registre speed, le timbre du chanteur pourrait s’apparenter à celui d’un Anselmo époque Pantera sous amphétamine, ce qui confère un aspect bien plus brutal dans la musique des Allemands : que ce soit lors des furieusement speed « Undying mortality » (et son côté speed metal à la Savage Grace dans « Sins of the damned »), « Servant of fear » particulièrement brutal, « Ambush », « Word », « Sanity from the insane », les plus classiques en matière de thrash « Slave of time », « Whoremonger », « What doesn’t kill me makes me stronger » voire « Red alert » ou le plus heavy « Cross the line », chaque titre a pour dénominateur commun une efficacité de tous les instants.

« Combat cathedral », avec sa pochette signée Marcelo Vasco (Slayer, Machine Head, Soulfly, Dark Funeral…), qui fleure bon l’esprit de celle de « South of heaven« , n’a pas grand-chose en commun avec ce qu’a fait Assassin par le passé : à la limite, cet album serait sorti sous un autre nom, il serait passé comme une lettre à la poste.
Là, immanquablement malgré sa grande qualité, il va souffrir des comparaisons avec ses prédécesseurs par les fans de la première heure et ce serait faire injure à Bajonczak que de le faire !
Non Gonnella n’est plus là mais son successeur s’en tire avec les honneurs… et c’est bien là le principal

Assassin est mort, vive Assassin !

Tracklist :

1. Back from the Dead (3’55)
2. Frozen before Impact (2’28)
3. Undying Mortality (5’08)
4. Servant of Fear (5’27)
5. Slave of Time (4’32)
6. Whoremonger (5’48)
7. Cross the Line (5’47)
8. What doesn’t Kill Me makes Me Stronger (4’10)
9. Ambush (4’42)
10. Word (3’26)
11. Sanity from the Insane (3’28)
12. Red Alert (5’27)

Site officiel : http://www.assassin-online.de/
Myspace : http://www.myspace.com/assassinthrashmetal
Youtube : http://www.youtube.com/user/AssassinOfficial
Youtube : http://www.youtube.com/agdhq
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Assassin/223156524367122
Chronique « Breaking the silence » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/assassin-breaking-the-silence
Chronique « Chaos and live shots » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/assassin-%E2%80%93-chaos-and-live-shots
Chronique « Chronicles of resistance » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/assassin-chronicles-of-resistance

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green