Communication de nos partenaires

Horgoth

Le 27 août 2010 posté par LittleGirlWithAGun

Interview réalisée par Mail by LittleGirlWithAGun


Réponses de Maxime / Ball : Guitare et Chant

Horgoth est un groupe que j’ai découvert à Dijon évoluant dans un black métal assez violent. Pas mal de tournées, de dates de concerts, ont permis au groupe de se faire connaitre davantage que dans la sphére régionale.  Une interview qui informe un peu plus sur le groupe !

« Soon will come the rise of HorgotH ! »

Bonjour Maxime? Comment vas-tu?
Ca va bien merci.

Je t’ai contacté pour faire une interview de ton groupe, Horgoth. Rappelons que ce groupe date de 2007 et est basé à Dijon. Peux-tu en dire un peu plus?
Donc comme tu le soulignes, on est un groupe originaire de Dijon. A la base, on est 4 membres permanents, mais pour l’instant on est à la recherche d’un nouveau bassiste.
Nous avons sorti notre premier EP en 2008, et on est maintenant en pleine préparation de notre premier album.

Comment définirais-tu le métal pratiqué par Horgoth? Quelles en sont les influences?

A la base on faisait un black metal très inspiré des groupes scandinaves. Mais depuis que H.Klon a rejoint nos rangs et a mis son nez dans la composition des chansons, notre musique sonne beaucoup plus brutale et originale, ce qui n’est pas pour me déplaire. Il a apporté de grandes influences death donnant ainsi à notre musique un côté beaucoup plus bestial.
Pour ce qui est des influences, on essaie tout simplement de ne pas trop en avoir, et d’écrire une musique qui nous est propre.

Qui a réalisé le logo du groupe?
C’est le batteur du groupe De Chirurg.

Votre première démo s’intitule « It finally Comes ». Quels souvenirs gardes-tu de l’enregistrement, du choix des titres, de l’organisation du cd, de la fabrication de la jaquette?

J’en garde d’excellents souvenirs. L’enregistrement à été une vraie galère car, à cette époque, on n’avait pas beaucoup de moyens, mais on ne s’est jamais découragés et on a mené le projet jusqu’au boût.
Pour le choix des titres, c’était vite fait, vu que c’était les seuls titres que l’on avait à l’époque.

Le layout à été fait par XXX (bassiste d’Otargos) et on en est très content.
Globalement je suis très fier et content du résultat.

As-tu des regrets vis à vis de la démo?

Aucun ! On a tout simplement fait du mieux que l’on pouvait à ce moment là.

Quelles vont être les différences fondamentales entre la démo et le futur album?
Tout d’abord nous comptons enregistrer l’album dans un studio professionnel et s’adjoindre les services de quelqu’un d’expérimenté dans le metal extreme pour le mix.
La deuxième différence sera musicale. Je pense que beaucoup de personnes seront surprises (dans le bon sens je l’espère) par l’évolution musicale du groupe.

La démo est-elle encore en vente?

Oui toujours. Il doit nous en rester autour des 200 à vendre encore.

On voit sur le myspace que vous avez adopté un maquillage de scène et des noms. Peux-tu les exprimer?

Nous avons choisis nos pseudos parce qu’ils signifiaient quelque chose de personnel pour chacun d’entre nous.
Je ne peux donc pas dire grand chose à propos des noms de scène des autres à part les citer.
Le batteur s’appelle De Chirurg et le lead guitariste H.Klon.
Le mien est très courant, et je ne pense pas avoir grand chose à dire la dessus.

Penses-tu que le changement de « visage » est important?
Oui ça l’est ! Tout d’abord parce que même si nous souhaitons nous détacher des racines du black metal originel, le maquillage reste tout de même une tradition.
De plus je pense que ça apporte énormément à la prestation live notamment au niveau de l’ambiance et de la brutalité.

Adhéres-tu au pagan?
J’en ai pas mal écouté quand j’étais plus jeune. Même si je ne m’intéresse plus trop à cette scène maintenant j’aime bien de temps en temps me ré-écouter un vieux cd.

Vous avez eu l’occasion d’écumer pas mal de scènes, comment faites-vous?
C’est énormément de travail. On envoie beaucoup de mails et on fonctionne par échanges de dates avec les groupes qui souhaitent jouer à Dijon.

Vous avez eu l’occasion de jouer à la Vapeur, grâce à l’association Leptiobyss, quel souvenir en gardes-tu?
Excellent. Ce fût une soirée géniale et je pense que nous avons réalisé ce soir là, une des meilleures prestation live d’Horgoth.
La rencontre avec les musiciens de Debauchery fut très sympa aussi.

Penses-tu que le public breton est différent du public dijonnais, ou encore que la région fait le public?
La région fait le public c’est certain. Apres je pense pouvoir dire sans me tromper que les bretons sont un excellent public, à la vue des concerts que nous avons fait la bas. Néanmomins, c’est très dur de comparer avec le public dijonnais car à chaque fois que nous jouons à Dijon nous recevons aussi un excellent accueil. Je pense que le fait que nous soyons du coin joue beaucoup.

En attente donc de la sortie de votre album, des bruits courent, quel sera le résultat?
Il sera surprenant, original et brutal.

Il y a pas mal de termes guerriers dans les titres de Horgoth? Le métal, une musique violente?

C’est pour moi une des bases du metal extrême. Il est important pour moi lorsque j’écoute du metal extrême, d’avoir l’impression qu’une armée de chars me rentre dans la gueule, et je veux que les gens aient le même sentiment à l’écoute de notre musique.

Comment avez-vu contacté le label américain Winter Thorn Records? Quels ont été les résultats?
Non en fait, j’ai rencontré le guitariste/chanteur de BANE en tournée et c’est lui qui nous a proposé de sortir un split avec un autre groupe suédois. C’est donc lui qui s’est occupé de contacter Winter Thorn Records. Un split avec nos 3 groupes devrait donc sortir mais la date de sortie n’est toujours pas connue.

A la recherche d’un bassiste, des recrutements en vue?
On a encore une piste à explorer, mais trouver un bassiste dans notre région semble très difficile.

Penses-tu que les changements de line-up peuvent handicaper un groupe?
Oui bien sur, c’est toujours embêtant lorsqu’on a un line up stable pendant plusieurs années et que celui ci vient à se séparer.
Cela nous handicape particulièrement pour le live où pour l’instant nous faisons appel à un bassiste de session.

Si on proposait à Horgoth de jouer dans un grand festival, ca serait lequel et avec quels groupes?
Personnellement, j’aimerai jouer avec Watain ou Mayhem.

Parmis la scéne locale, quels sont les deux groupes avec qui Horgoth souhaite repartager l’affiche?
Encore une fois cet avis n’engage que moi, mais j’aimerai jouer avec the Seven Gates et Diluvian. Même si ces groupes ne sont pas des « locaux » au sens propre du terme, ils ne sont pas loin de Dijon.

Que penses-tu des groupes hard core?
Le hard core n’est pas vraiment ma tasse de thé.

Pouvez-vous jouer sans basse? Ou voir même la sampler, en attendant la venue du prochain bassiste.
On souhaiterait éviter d’avoir à recourir à cette éventualité. L’avenir nous dira si on a besoin d’en arriver là.

Un coup de Gueule : Le fric, le nerf de la musique?
C’est LE facteur déterminant. Sans fric tu fais rien. Pas de tournée, pas d’albums …

Un coup de Coeur : Hellfest, tu y étais?
Non j’étais en train de patauger dans la boue au Sonisphere à Zurich.

Merci à toi ;)
De rien merci à toi !

Myspace du groupe :
http://www.myspace.com/riseofhorgoth

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green