Communication de nos partenaires

Koritni

Le 30 janvier 2008 posté par LittleGirlWithAGun

Interview de Koritni au Raismefest le 9 septembre 2007

Intervieweuse : Helen Chachaty

Après une prestation remarquée le samedi, en tant que « Koritni », et un show détonnant le dimanche en tant que « Cover » des Guns ‘n Roses, il était plus que temps pour moi d’aller voir au Château se qui se tramait du côté de la joyeuse bande tout droit arrivée d’Australie. Surprise, alors que j’avais préparé mon interview en anglais, on m’annonce que finalement ça sera Eddy, le guitariste français, représentant de la gent masculine française dans toute sa beauté, qui répondra à mes questions, assisté de Lex, le chanteur, qui apparaît une bouteille de bibine à la main.

Récit d’une conversation avec le plus Australien des Français…

SoilChronicles : Alors, comment ça va aujourd’hui? Vous avez joué deux fois au Raismesfest, une fois en tant que « vous-même » hier et aujourd’hui en faisant des reprises des Guns ‘n Roses, comment ça s’est fait?

Eddy (Guitare) : Alors en fait, l’idée du set de reprises était déjà présente depuis pas mal de temps, on devait le faire lors de la précédente tournée. Mais on n’a malheureusement pas pu le faire, donc c’est resté un peu dans l’air, et là pour le festival c’était l’occasion de faire deux choses différentes… Et puis faut dire que les Guns ça marche toujours pas mal!

SC : Bah on a pu le constater tout à l’heure!

Eddy : Ouais! (Rires) On avait déjà pu le constater lors de la tournée précédente, on en avait joué quelques titres tous les soirs et c’est vrai que ça passe super bien! Donc voilà, le but ici c’était de faire deux sets pas trop longs, un premier avec notre album, avec notamment un morceau du prochain album (!), le second bah le set des Guns, on s’est dit que c’était quelque chose d’intéressant à faire, en plus on a eu une super bonne réponse du public, le soleil est apparu pendant notre set (Rires), donc on a vraiment eu du plaisir à jouer et on a passé un super moment!

SC : Oho, arrête-moi, tu as parlé d’un morceau du prochain album? On peut en savoir un peu plus ou ça reste secret défense pour le moment?

Eddy : Ah non, y a rien de secret!

S’ensuit une interruption, Lex remarquant le dessin d’une femme enceinte barrée sur la bouteille de bière qu’il tient à la main. « Pregnant women should not drink » qu’il nous dit. Eclats de rires de tout le monde.

Eddy : Pardon, reprenons… Ah oui, le prochain album! Après tout c’est notre quart d’heure promo, autant en profiter!

Et bien si tu étais là hier tu as pu donc entendre un morceau non présent sur Lady Luck, mais qui le sera sur le prochain album, on l’a fait dans le but de prendre un peu la température du public, de voir sa réaction. On a eu un super retour (comme à chaque fois), c’est encourageant et on a encore pleins de tires qui sont prêts…!

SC : L’album est-il entièrement terminé?

Eddy : Non, tout n’est pas prêt, mais on y travaille, donc une fois que la tournée sera finie on peaufinera un peu tout ça! On prendra quand même notre temps quand même pour pouvoir présenter un travail de qualité et puis jouer tout ça sur des scènes!

SC : En France?

Eddy : Bah oui! En France et partout où on voudra de nous! (Sur ma question « En Allemagne aussi? ») : Ouais, pourquoi pas? Ca prend du temps mais on espère y venir! Faut pas oublier qu’en un an et demi on a déjà fait pas mal de choses, album, tournée, c’est vraiment pas mal!

SC : Vous tournez surtout en France pour le moment. Je sais que c’est dû à votre label Bad Reputation, mais vous commencez à voir du pays comme on dit…!

Eddy : Effectivement, c’est grâce à Bad Reputation qu’on tourne aussi bien en France, mais on fait également de plus en plus de dates en Europe, on va faire notre première date en Suisse par exemple, on va également en Italie et en Grande-Bretagne (NDLR : Au mois d’octobre), on a été en Hollande il y a quelques jours, donc voilà, ça prend de l’ampleur et on espère que ça va continuer comme ça!

SC: On espère aussi! Bon maintenant venons-en à la question que je pose pratiquement tout le temps et qui en plus est d’actualité vu que vous bossez sur le prochain album : comment se passe le travail de composition? Musique d’abord? Textes?

Eddy : Bah en fait on compose toujours la musique d’abord, les paroles viennent en dernier, c’est Lex qui les compose. On peut en proposer, mais vu que c’est lui qui les chante, c’est normal qu’il les écrive lui-même.
Pour la musique, y a Lex, Luke et moi qui composons; ça part d’une idée simple, on l’arrange pour que ça ressemble à peu près à un morceau et après on le présente au reste du groupe et après on fait évoluer la base jusqu’à ce qu’on arrive à un résultat qui nous satisfasse tous. Après, ce qu’on fait généralement, c’est qu’on donne quelques dates sur Sydney pour tester la réaction du public et voir si les chansons sont bien accueillies.

SC : Donc vous tournez quand même un peu en Australie!

Eddy : Pas trop pour l’instant, mais l’idée c’est quand même d’essayer d’organiser des tournées en Australie, histoire que les gens là-bas puissent en profiter aussi (Rires), mais bon, le « souci » si je peux dire c’est que pour le moment l’album n’est pas distribué là-bas, mais on espère que le prochain le sera! Y a quand même quelques endroits sur Sydney où on est toujours très bien accueillis, et même si on a pas encore beaucoup tourné dans le pays, on a tout de même une fan base qui existe.

SC : Alors, question un peu à part : quel a été votre meilleur souvenir de concert?

Lex (Chant) : Tous ces concerts où on dégage une pêche incroyable. Y a pas vraiment de « meilleur souvenir », mais y a surtout les moments où on fait les « duels de guitares » sur scène entre Eddy et Luke qui restent à chaque fois dans nos mémoires. Sinon on essaye de jouer du mieux qu’on peut et d’être les meilleurs dans ce que nous faisons.

Eddy : Pour ma part je dirai qu’il n’y a pas vraiment de concert en particulier, c’est à chaque fois quelque chose de différent, c’est ça que j’aime bien d’ailleurs, des grandes scènes, des petites scènes… chaque jour, chaque concert est différent et je me donne toujours à fond, peu importe le nombre de personne qu’il y a dans la salle.

SC : J’ai vu sur votre site Internet que vous aviez enregistré une reprise de I’ve had the time of my life, du film Dirty Dancing. Alors je dois dire que c’est un de mes film culte, donc j’aimerais savoir comment vous en êtes arrivés là!
(Rires)

Eddy : En fait c’est un magazine anglais qui nous a contacté, Classic rock (numéro de septembre) qui nous a demandé de choisir un titre de bande originale de film. On s’est donc dit que ça serait pas mal de changer un peu de ce que les gens avait l’habitude d’entendre. Si c’est pour faire encore du Guns ou du AC/DC on s’est dit que ça serait pas la peine, parce que ça on sait faire, ok, donc on a essayé d’innover, de faire quelque chose d’assez inattendu. Je crois que là-dessus on a un peu réussi notre pari, c’était un peu un challenge à relever et voilà, on l’a fait, du coup on ça fait un peu I’ve had the time of my life version AC/DC… et c’est assez marrant! Et puis faut dire qu’on aime bien partir dans un truc complètement différent, ça fait du bien parfois!

Pour ceux qui ne pourront pas commander le magazine (NDLR : Beaucoup de Français à mon avis), on va sans doute le mettre sur Internet dans quelques temps…

SC : Il est temps de briser le mythe. A part les Guns et AC/DC, vous écoutez quoi comme autre genre de musique?

Eddy : On a à la fois des goûts communs pour ce qui concerne la Soul music et les choses comme ça, du rythm ‘n blues… On a aussi chacun nos petites préférences, mais le gros de l’inspiration reste quand même le rock/hard rock des années 80, tout simplement parce que c’est ce qu’on aime faire, et c’est ce qui plaît au public! Y a plus beaucoup de jeunes groupes qui font ça de nos jours donc voilà, c’est p’têtre pas forcément original, mais c’est p’têtre un peu notre force quelque part… On est jeunes, on la pêche et on transmet cette énergie au public, tout en faisant de la musique qui a fait ses preuves depuis des décennies.

SC : Et comment est la scène rock/metal en Australie de nos jours?

Eddy : Ca c’est une question pour Lex, je suis le seul Français de la bande donc je vais plutôt lui laisser la parole!

Lex : C’est plus branché pub rock, c’est-à-dire qu’on joue beaucoup de rock dans les pubs australiens. La tendance générale est au rock du genre AC/DC, Rose Tattoo… Je pense que c’est une musique tout à fait appropriée pour boire. (Rires)

SC : Alors en tant que Français tu n’y couperas pas, voilà ma question piège : est-ce que tu connais quand même quelques groupes de rock/metal français?

Eddy : Euh… (Longue hésitation)Bon déjà on va jouer avec un groupe de prog’ dont je n’ai pas encore le nom, influences Dream Theater, et il paraît que ça vaut le détour. C’est prévu pour notre concert pendant un festival près de Pau, le 27 octobre prochain. Sinon je dois avouer que j’ai trouvé Black Bomb A très bien, c’est bien fait

Lex : Trust! Mais sinon non, désolé, je ne connais pas beaucoup de groupes français.

SC : Meilleurs moments du Raismesfest jusqu’à maintenant?

Eddy : Je dois avouer que j’ai trouvé que Black Bomb A c’est très bien fait, bon c’est pas forcément ce que j’écoute, mais je suis ouvert, ils ont mis la pêche sur scène et c’est ce qui compte le plus je pense. Sinon je suis un grand grand fan de Deep Purple, c’est vraiment un de mes groupes cultes, donc forcément, Glenn Hughes hier soir, ça a été un grand moment de bonheur. Il chante encore mieux qu’il y a trente ans (!), mais surtout il a su évoluer dans son style, tout en gardant sa patte personnelle et ça c’est énorme. Non vraiment, c’était un très bon show.

SC : Question un peu à part : que serais-tu si tu n’étais pas musicien?

Eddy : Je serai au bar, au comptoir et je me dirais ! « Putin j’suis con, j’devrais faire de la musique! »

Lex : Je serai pilier de bar et alcoolique!

SC : Nous voilà arrivés à la fin, un dernier mot pour le public français?

Eddy : Bah tout d’abord merci beaucoup de venir à nos concerts, merci de nous soutenir…

Intervention de Lex : Matt est gay! (Gros éclat de rire de sa part)

Eddy : Non mais vraiment, merci pour le soutien, y a rien qui fait plus plaisir quand des gens viennent nous voir et nous disent : « Tiens, on vous a vus à telle date » et qui nous suivent aussi fidèlement, donc je voudrais dire merci beaucoup pour l’enthousiasme, c’est grâce à vous qu’on va y arriver!

SC : A toi Lex, quelque chose à rajouter?

Lex : Où sont les toilettes? (Rires) S’ensuivent quelques essais pour parler français.
Et bien, rendez-vous au bar après les concerts pour boire un coup ensemble! Be yourself! (Re-rires)Quelle interview bizarre ça va te faire!
Ah oui, buvez du Jack Daniels et pas de la bière, parce que sur les bouteilles il n’y a pas de femme enceinte barrée!

C’est sur ces mots hautement philosophiques que prit fin l’interview de Koritni. Pas prise de tête pour un sou, ces gars-là m’ont assurément fait passer un moment ma foi fort agréable! Sur scène comme en backstage, Koritni, c’est du bon!!!

Il ne me reste donc plus qu’à aller écouter mes vieux classiques, le tout saupoudré d’un peu de Lady Luck, en attendant leur prochaine tournée dans notre beau pays!

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green