Communication de nos partenaires

Blasphème au Hellfest

Le 22 septembre 2010 posté par LittleGirlWithAGun

 

On est là pour le grand retour de Blasphème sur Scène, alors l’impression du Hellfest, ça donne quoi?

Marc :  Ben avant beaucoup de stress, puis beaucoup de réconfort.

Mais quand on est dedans, on est tellement surpris de la réaction des gens, on est tellement heureux que ça fonctionne comme ça, c’est très bien, ça nous donne la pèche de continuer, puis comme, il y a pleins de projets discographiques en vue, une scène avec tant de groupes et avec une organisation comme celle là, c’est des choses que l’on a pas fait, mais là on voit que tout est bien cadré, on sent que tout est bien calé, c’est un cadeau.

La promotion du nouvel album «Briser le Silence » en attente…

Oui, On a eu pas mal de soucis techniques par rapport à l’album. Ça aurait été un double cadeau de le sortir ici, mais la sortie de l’album est un peu reculée, des soucis de pressages également. A la rentrée l’album sera disponible.

Comment s’est régénéré cet album ?

C’est encore une fois, en 2008, lors de la seconde édition du Paris Métal France Festival, pour la reformation,

On s’est dit qu’est-ce qu’on fait maintenant, est-ce qu’on continue ? La cerise sur le gâteau ça serait de refaire l’album.

J’ai commencé à chercher des lieux pour pouvoir enregistrer, on a eu quelques propositions, j’ai contacté plusieurs personnes car il y a des amis qui font très bien le métier. Puis en fait; notre batteur qui a 22 ans d’écart, est en collocation avec un ingé son chez lui, pour des raisons économiques mais aussi affectives (Blasphème ça a toujours été un groupe avec des liens bien serrés), on l’a fait avec lui.

Tout ça a demandé du temps, la situation géographique de Blasphème est très complexe, le bassiste est à Lille dans le Nord par exemple, un autre en Vendée, le guitariste et moi-même nous sommes en Dordogne.

Tout ça est un peu dur à mettre en place et à gérer. Il y a des titres qu’on a enregistrés, on s’est même pas vu avant pour les faire.

En studio, parfois on a juste écouté les parties des autres, sans forcement avoir répété ensemble avant. Donc, il y aura 8 titres chantés, et un instrumental pour la mort de notre manageur, un hommage.

 


 

C’est très bien d’agir comme ça envers le management !

Nos liens avec le manageur étaient très familiaux. On a perdu un frère, les autres ont tenu aussi à rendre hommage à notre manageur décédé.

Les tous débuts de Blasphème, vous vous souvenez?

Le premier concert qu’on a fait, le « Golf Druoud », c’était plein mais je sais pas combien il y avait de personnes.
On a fait tellement de petits concerts où il y avait 15 ou 20 personnes. Plus on a tourné, plus il y avait du monde. Les radios libres étaient à l’époque bien concernées par cette volonté de faire du Hard rock en France, c’est qui nous a aidé à bien avancé. On s’est retrouver avec 2000 personnes ensuite

Combien de personnes pour vous au Hellfest?

Au début, c’est le temps que les gens viennent, ça a grossi petit à petit !
Mais on est heureux ne t’inquiètes pas.

Arrivée de Aldrick , le batteur

 


 

Nouveau Batteur du Blasphème?
Réaction à chaud ?

Ben génial, surtout à mon age ! Le public était réactif, vu l’heure c’était pas facile.
Il scandait les refrains, certains avaient même les t-shirts.

Ton histoire?

Je suis le fils du bassiste, c’est lui qui m’a formé à la maison et je fais de la batterie.

C’est une ambiance familiale. Je dois dire que je suis assez content du public. Je suis heureux de jouer avec mon père, c’est un rêve de môme pour moi. J’ai connu Blasphème avant tout le monde je pense !

Dans la carrière de Blasphème, le titre que tu retiendrais ça serait quoi?

Un seul titre?
« Au nom des morts », j’aime bien l’ambiance de cette chanson.

Et pour vous?

« Désirs de Vampyrs » que j’ai fait en pleine nuit, et « Vivre libre », c’est carrément autre chose, arriver à faire passer un slow pour ça, c’est un morceau lent qui accroche.

Set list du Hellfest?

5 titres des albums précédents et 2 titres du prochain. Pas mal du deuxième album en effet!

Désir De Vampire
Seul
The Crow
Au Nom Des Morts
Orgie Romaine
Carpe Diem
Vengeance Barbare.

Vous allez voir quelques groupes aujourd’hui?

On a des influences un peu dispersées, moi je veux voir Kiss. Pour mon batteur, Suffocation, Nile, Behemoth.

Vous êtes arrivés hier?

Juste pour prendre la température. On a pas eu le temps de voir la Bretagne. Honnêtement on a fait que la route.

Des petits groupes dont vous voulez faire la pub?

Je ne suis plus du tout l’actualité, j’avais un peu lâché tout ça, je suis resté sur les années 80, j’ai pas cherché à évoluer et à écouter d’autres trucs.

Vinyle ou CD

Marc : Le Vinyle, pour la matière, l’aspect, la pochette, la sensualité !

Tes goûts personnels?

Aldrick: Je suis assez éclectique. Dans la tranche métal, j’aime peu prés tout. J’ai deux autres groupes dont Sinscale.

Un dernier mot?

Ouvrez nous les portes du succès. De générations en générations, les fans accrochent, on leur donne ce qu’ils attendent. Il y a un rapport entre musiciens et public qu’on ne veut pas lâcher.

Je vous remercie pour tout, et à bientôt.

 


Retour en début de page

2 commentaires sur “Blasphème au Hellfest”

  1. pingback pingback:
    Posté: 16th Oct 2010 vers 10 h 05 min
    1
    Blasphème – Briser le silence | Soil Chronicles

    […] l’album pour des soucis qu’ils décrivent, avec un accueil qui les aura agréablement surpris (voir l’interview ici ). Enfin, ils nous offrent leur nouvel album et Dieu qu’il est bon, accrocheur et tout et tout […]

  2. pingback pingback:
    Posté: 23rd Nov 2010 vers 0 h 03 min
    2
    Hellfest 2010, la galerie finale … | Soil Chronicles

    […] Blasphème, par LittleGirlWithAGun […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green