Communication de nos partenaires

Otargos – Xeno Kaos

Le 14 janvier 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Dagoth : chant, guitare
  • John A. : batterie
  • M. Pliszke : basse
  • Hindrik A.S. : guitare
 

Style:

Brutal Black Métal

Date de sortie:

13/11/2015

Label:

Kaotoxin Records

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 8,5/10

On aura beau dire que, dans le Métal, la musique prime sur le reste, j’ai d’abord découvert les Bordelais d’Otargos grâce à leur putain de logo ainsi qu’à l’esthétique unique de leurs pochettes et notamment celle de « Codex 666 – Infernal Legions Strike ». Et depuis «Ten-Eyed Nemesis », j’ai tous les albums, tous aussi aboutis les uns que les autres.
Avant d’écouter un disque, j’aime bien l’observer sous toutes ses coutures : je regarde les dessins, les crédits, le nombre de titres, leur durée, bref je fais durer le plaisir. Du coup, n’ayant pas l’édition limitée, je constate que « Xeno Kaos » est beaucoup plus court que les précédentes sorties. Normalement, Black Métal + huit titres + 30 minutes = grosse branlée dans ta gueule de simple mortel. Alors ?

Alors Otargos prouve définitivement qu’en matière de Brutal froid et clinique, il est intouchable, Dagoth étant selon moi l’un des meilleurs compositeurs du genre tant il a su au fil des années transcender ses influences initiales (Marduk notamment) pour développer un espace d’expression unique dont il est à la fois créateur et gardien.

Bien sûr, la musique est globalement toujours aussi rapide, avec des blasts de damnés, mais un titre comme « Dark Mechanicus », aux rythmiques lourdes et hypnotiques, insiste sur la largesse de la palette d’inspirations d’Otargos qui ne suit qu’un seul chemin : le sien. Moi qui craignais de ne subir qu’une suite de compositions ultra speed avec pour principal écueil la linéarité, je découvre en fait une richesse accrue empruntant le meilleur des albums précédents : ambiances industrielles, harcèlement Black Métal inhumain (« Xeno Kaos »), pesanteur métallique d’usines désaffectées, à fort volume c’est vraiment la grosse fessée.

Si l’on ajoute à cela la qualité du chant de Dagoth, la puissance de feu de John A., l’excellence de la mise en place et les dérapages solos de guitares hystériques, alors oui l’on tient avec « Xeno Kaos » une pièce maîtresse de la musique extrême : lorsque l’intelligence est mise au service d’une haine exacerbée, quand tout sentiment de pitié a été banni, il ne reste alors que l’essence même d’un genre dédié à la perversion. Longue mort à Otargos.

Tracklist :
01 : Dominatrix
02 : The Ruinous Powers
03 : Chariots ov the Godz
04 : Dark Mechanicus
05 : Phase Shifters
06 : Xeno Kaos
07 : Realm of the Dead
08 : Human Terminate

Site officielhttp://www.otargos-terror.com/

Boutique officiellehttp://otargos.bigcartel.com/

Facebookhttps://www.facebook.com/OTARGOSband/

Youtubehttps://www.youtube.com/user/otargosofficial

Myspace https://myspace.com/otargos

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green