Communication de nos partenaires

Battleaxe – Heavy metal sanctuary

Le 13 janvier 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Brian Smith - Basse
  • Paul Atkinson - Batterie
  • Mick Percy - Guitares
  • Dave King – Chant

Style:

NWOBHM

Date de sortie:

21 février 2014

Label:

SPV / Steamhammer

Note du Soilchroniqueur (MetalFreak):8/10

 

 

Alors là, celui-là, je n’allais sûrement pas passer à côté.

S’il y a un groupe – et particulièrement un album – qui m’avait marqué dans mon adolescence, c’est bien « Power from the universe » des anglais de Battleaxe. Première signature sur le label Music For Nations à l’époque,
En pleine vague NWOBHM, en 1984, ils sortent ce petit bijou, un an après le déjà très remarqué « Burn this town ». Un live autoproduit en 1985 « Live n kicking » et puis… plus rien. Un album aurait du sortir en 1987 (« Mean machine ») mais restera mort-né. Le groupe jeta l’éponge cette même année.
Des anciens membres, à part le bassiste sur « Burn this town » Ian Thompson qui officiera chez Dark Heart et Metal Mirror et le batteur sur « Power from the universe » Ian McCormack chez Pariah et Cronos, aucune nouvelle des membres de Battleaxe de l’époque entre la période 1987 – 2010.
En 2005, on verra bien sortir l’EP « Nightmare zone » mais avait été écrit en 1987.

C’est donc en 2010 que Brian Smith (basse) et Dave King (chant) décident de remettre le couvert et voir ce nouvel album « Heavy metal sanctuary » sortir en février prochain.
Inutile de dire dans quel état le Metalfreak se trouve, ayant usé la cassette de leur deuxième album, puis le vinyle par la suite en les ayant parfois écoutés en boucle des nuits entières.
Grand moment de heavy metal, « Power from the universe » possède ce genre d’hymnes de la NWOBHM hélas trop masqués par les géants Iron Maiden, Saxon et consorts.
Et pourtant, l’écoute de « Chopper attack », « Movin’ metal rock », « Over the top » ou « Fortune lady » sont autant de plaisirs auditifs.
C’est donc fébrilement que je lance le lecteur avec les treize titres de ce nouvel album, sorti trente ans après leur dernière vraie sortie.
Combien de reformations comme celle-ci se sont soldées par des pétards mouillés (merde, Tank par exemple) là où d’autres ont été des merveilles (Merci Satan pour « Life sentence ») ?
Et purée, la vache ! Non, pas déçu, loin de là.
Dave King a toujours ce timbre de voix, peut être un peu plus criard qu’à l’époque mais diablement efficace, illustrant à merveille des riffs typiques du genre de l’époque.
Oui, Battleaxe nous propose un véritable voyage dans le temps avec son lot de petites pépites qui laissent augurer une belle seconde jeunesse au groupe.
Avec le batteur Paul A.T.Kinson (ex-Skyclad) et le guitariste Mick Percy (déjà présent sur « Nightmare zone »), Smith et King ont su reformer le groupe et faire renaître l’univers Battleaxe trente années plus tard, chapeau bas !

Après une intro donnant le ton – même si on est loin de celle de « Chopper attack » qui reste pour moi une des plus réussies dans le genre – « Heavy metal sanctuary » débute sur un riff bien lourd, bien plombé, martial à la Accept, à l’instar du titre suivant « Shock and awe » qui reste grosso modo dans le même tempo.
« Hail to the king » se veut un rien plus véloce et plus fluide, un bon petit brûlot à la Saxon avec un solo efficace au milieu. « Rebel with a cause » est juste énorme, un bon riff d’entrée pour un titre qui fera mouche en live : le genre de futur classique qui n’aurait pas dépareillé dans les années 80, encore un titre très Saxon dans l’âme et toujours ce solo qui tue avant un break bien senti.
Le plus calme « Give it more » revient dans l’esprit des deux premiers titres, toujours ces petits riffs à la Accept alors qu’un « Too hot for hell » nous fera penser au Raven de la grande époque.
Plus hard rock, « Revolution » se veut un hymne qui aurait eu sa place sur « Power from the universe », avant un retour à l’univers de l’ancien groupe de Udo Dirkschneider avec « The legions unite » en low tempo précédé de son intro instrumentale « A prelude to battle ».
On alternera encore avec deux titres l’un véloce (« Spirit of the fallen ») et un autre à nouveau dans l’ambiance des deux premiers (« Devil calls ») avant la petite ballade qui va bien (« Kingdom come ») pour ensuite finir sur un « Romeo » endiablé.

Oui, 30 ans après « Power from the universe », Battleaxe revient avec une petite bombe dans sa besace aux forts relents des Accept et Saxon de la première moitié des eighties.
Si cet album n’aura hélas pas l’aura du précédent, il n’a pas à rougir de par sa qualité : il est fort à parier que si cet album fût sorti en 1985, il serait un classique du genre, indéniablement !

Quelle baffe, 47 minutes de bonheur !

 

 

Tracklist :

1. Heavy Metal Sanctuary
2. Shock And Awe
3. Hail To The King
4. Rebel With A Cause
5. Give It More
6. Too Hot For Hell
7. Revolution
8. A Prelude To Battle
9. The Legions Unite
10. Spirits Of The Fallen
11. Devil Calls
12. Kingdom Come
13. Romeo

Retour en début de page

2 commentaires sur “Battleaxe – Heavy metal sanctuary”

  1. Avatarerikillmister
    Posté: 15th Jan 2014 vers 12 h 41 min
    1

    Bravo pour ta chronique! je suis à 100 pour cent d’accord avec elle! Même claque pour moi qui me réjoui du retour d’un des grands oubliés de la NWOBHM ! j’aime bien toutes les références citées dans ta chronique! que du bon!(Raven, tank, satan….tu n’es pas tout seul, Metalfreak!)

  2. 2

    je me rappele de burn this town….. toute ma jeunesse! mais il me semble que cet album a très mal vielli par contre…..

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green