Communication de nos partenaires

Vulcain – Vinyle

Le 30 septembre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Vincent Puzio - Basse
  • Daniel Puzio - Guitares, Chant
  • Marc Varez - Batterie

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

28 Septembre 2018

Label:

Season of Mist

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Dites voir les gars, c’est qu’on a failli attendre !!!

Cinq ans après un excellent V8 qui non seulement nous ramenait Vulcain sur le devant de la scène mais en plus nous prouvait qu’ils étaient de retour en pleine forme, voilà qu’ils nous balancent un Vinyle des plus croustillants qui confirme tout le bien qu’on a pu penser d’eux, que ce soit sur album ou en concert.

L’air de rien, pendant trente-sept ans d’une carrière plus qu’honorable – on passera sous silence les neuf années d’inactivité de 2000 à 2009 – pendant lesquels le trio nous a prouvé qu’il a marqué l’histoire du rock hexagonal avec des Rock n’ roll secours (1984), Despérados (1985) ou Big Brothers (1986) qui les ont vus se faire surnommer le “Motörhead français”, les frangins PuzioVincent et Daniel – à la cinquantaine bien tassée flanqués de leur fidèle batteur Marc Varez sont toujours capables de donner à tout le monde un belle leçon de Rock n’ roll à tous les groupes des générations suivantes.

Et ce n’est pas avec ce neuvième album que cette observation va changer d’un iota. Quelle baffe, quelle puissance, quelle énergie ! Si d’aucun pouvait « éventualiser » l’idée avoir quelques doutes sur la capacité de Vulcain à reproduire la folie de V8 [Soilchronique ici], ils peuvent aller se rhabiller direct. Oui, Vulcain nous a sorti un album digne de leurs trois premières merveilles, et ce n’est pas peu dire.

D’emblée, sur le premier titre – éponyme, quel beau mot à la mode –, le son d’un gong, comme sur le “Vulcain” de Rock n’ roll secours, avant une bourrasque de Rock n’ roll bien véloce au son typique du trio.
Et les choses ne se calment pas avec “Héros” car Vulcain semble avoir décidé de nous offrir des titres rapides, courts, qui vont directement à l’essentiel et au cœur.

Les rapides (“L’arnaque”, “Dans les livres”, “Borderline”), les plus mid tempo (“Backline Music”, “Darling”, “L’oseille”, “Contrôle”) ou la ballade “Décibels” (seul morceau dépassant les quatre minutes) qui n’est pas sans rappeler un certain “si tu bâts de l’aile” sont du Vulcain pur jus, avec sa dose d’adrénaline, de testostérone et d’énergie telles qu’on les a adorées à l’écoute d’anciens titres comme “Ebony”, “Rock n’ roll secours”, “Vulcain/L’enfer”, “Sur la route”, “Soldat” ou “Les plaisirs solitaires”.
Après tout, Vulcain sait mieux que quiconque “faire du rock” et tous les titres de ce nouvel album mis bout à bout ne vont pas, une nouvelle fois, leur enlever cette étiquette de Motörhead français, d’autant moins que le morceau final “Motör” est un vibrant hommage tout en décibels à l’immortel Lemmy.

« Faire du rock
On veut faire que du rock
Un Rock n’ roll band
Un truc qui leur foute les glandes  »

Tracklist :

1. Vinyle (2’43)
2. Héros (3’15)
3. Backline Music (3’46)
4. L’Arnaque (3’48)
5. Darling (3’41)
6. Décibels (4’46)
7. Dans les livres (2’39)
8. L’oseille (3’13)
9. Borderline (3’31)
10. Contrôle (3’19)
11. Motör (3’41)

Page Myspace
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green