Communication de nos partenaires

The Slayer King – Sanatana Dharma

Le 28 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Anna E. : Batterie
  • Kostas K. : Guitare
  • Efthimis Karamidas : Chant, Basse

Style:

Doom Metal

Date de sortie:

Janvier 2016

Label:

Finisterian Dead End

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 7/10

Envie de jouer avec la mort ?

The Slayer King est une formation grecque de Doom officiant depuis 2013, elle vient juste de sortir son premier opus ‘Sanatana Dharma‘ sous le label Finisterian Dead End.

Voici un album très sombre. Ce que l’on retient majoritairement à son écoute, c’est son efficacité, un album avec des mélodies qui frappent directement. Enfin, on reste dans du Doom quand même, mais celui ci, très sombre, n’essaye de faire trop d’envolées dans des univers mystiques. Si l’on prend par exemple le titre « Magnificient Desolation », The Slayer King nous fait constamment osciller entre le groove d’une basse sur fond clair avec des parties de chant plus sombres et lugubres. Une des grandes qualités de l’album se trouve aussi dans la qualité des soli de guitares qui viennent apporter beaucoup de fraîcheur aux titres… On pense notamment à « She Is My Lazarus ».

Un titre comme « My Lai » vous surprendra aussi avec son introduction douce au chant digne du psychopathe qui s’adresse à ses victimes, on se plonge en plein film d’horreur, avec un son de guitare basse qui nous rappelle aussi des introductions de Metallica (bien que le style joué n’ait au final rien à voir avec celui de ce dernier). Le final de l’opus se fait avec « Souther Gate Of The Sun », un titre qui prend son temps pour démarrer – il faut bien que l’on profite aussi un peu des lignes de guitares – avant de partir vers un style plus lourd avec un final au chant fort, à la basse très présente, un rythme plus appuyé. Une belle symphonie pour le refrain « Fire » que vous vous surprendrez à chanter dès la deuxième reprise. Un final superbe qui se fait sur un titre accrocheur.

Ce ‘Sanatana Dharma‘ est donc un premier coup qui frappe quand même très fort : un groupe que l’on attendait pas, mais The Slayer King nous offre un très bon opus (il faut dire qu’être sur le label Finisterian Dead End est un bon gage de qualité). Huit titres possédant de nombreux changements de tempo, le groupe grec aimant jouer sur les contrastes, mais surtout avec aucun morceau qui ne sonne comme celui d’avant : chaque titre possède une accroche différente, on passe du côté plus sombre de « Sargon of Akkad » au presque festif « The Man That Never Was » sans se poser de question.

A recommander aux amateurs de Doom. Ceux qui aiment les mélodies sombres y trouveront leur bonheur.

Tracklist:

1. She Is My Lazarus
2. Black Mother of the Lord of Light
3. Sargon of Akkad
4. Magnificent Desolation
5. We Are the End
6. My Lai
7. The Man That Never Was
8. Southern Gate of the Sun

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green