Communication de nos partenaires

Schizo – Main frame collapse

Le 6 avril 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Ingo - Chant sur 1-2-3-3-5-11
  • Alberto Penzin - Basse
  • S.B. Reder - Guitares, Chant sur 7-8-9-10
  • Carlo F. - Batterie

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

25 janvier 2016

Label:

Punishment 18 Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Après m’être régalé à chroniquer le dernier album de Schizo « Rotten spiral » sorti le 25 mars dernier, la curiosité de revenir réécouter plus en détail leur tout premier méfait qui date déjà de 1989 était forte.
En effet, il est toujours intéressant, lorsqu’on (re)découvre un groupe qui était plus ou moins passé inaperçu – du moins pour votre serviteur – à l’époque, de réentendre les balbutiements de cette même formation avec un autre recul.
Car, bon, quand même, Schizo existe depuis 1984 et aura attendu cinq ans pour sortir son premier véritable album après trois démos : si « Psycho terror » était déjà présent sur la deuxième démo « Total schizophrenia » (1986), les titres « Sick of it all », « Violence at the morgue » et « Main frame collapse » composaient la totalité de la troisième demo « Main frame collapse » (1987), les sept autres auront été de nouvelles compos pour ce premier album à l’intitulé identique à la dernière démo.

Au total, onze titres pour 37 minutes de thrash furieux, où seule l’urgence primait, à la croisée des Kreator de l’époque, de leurs compatriotes de Bulldozer ou NecrodeathVenom et autres groupes speed / thrash.

Sorti initialement chez Crime Records, « Main frame collapse » se voit remasterisé pour ressortir chez Punishment 18 Records qui a décidément eu le nez creux vu la qualité de « Rotten spiral ».
Pour la petite histoire, on notera que Schizo avait contacté à l’époque Monsieur Chuck Schuldiner himself pour rejoindre le groupe lors des sessions d’enregistrement de cet album. Etant plus que très occupé avec Death, le légendaire hurleur / guitariste avait décliné l’invitation.

Quoiqu’il en soit, les influences propres à Necrodeath et à Death (époque « Scream bloody gore ») sont fortement présentes dans le jeu des guitares de Schizo.

Déjà, ça joue à fond les ballons en quasi permanence : on parlera de thrash metal brutal pour le coup, avec quelques réminiscencesblack metal impalpables, mais bien présentes.
Ici, on parlera plus d’urgence que de balbutiements mais montrant déjà une bonne maîtrise d’ensemble laissant entrevoir le potentiel du groupe, grandement représenté avec un album aussi mature par la suite que sera le quasi parfait « Rotten spiral ».

Les titres sont majoritairement courts : seuls trois titres se situent dans les quatre minutes et le morceau éponyme s’étire sur six minutes et sera le seul mid tempo de l’album. Titre pour le moins mystérieux, il prouve, après tant de furies thrash au tempo full speed, tout le talent de composition de Schizo, capable de nous balancer un titre oppressant avec en prime une accélération à nous coller au siège dans sa dernière minute.
Pour le reste, ça tabasse sévère : d’entrée, « Violence at the morgue » envoie la sauce sans crier gare. A peine plus d’une minute dethrash à la « speederie » intense et au chant écorché façon Petrozza sous amphétamines.
Et la suite ne faiblira pas : « Threshold of pain » enfonce le clou méchamment avant que « Make her bleed slowly » nous prenne à contre-pied avec un titre que l’on croyait mid tempo mais qui nous gratifie d’une accélération démentielle passé une minute.

Et que dire de la suite ? « Epileptic void » porte bien son nom, « Removal part 1 & part 2 » est purement dévastateur, « Psycho terror » est d’une violence incroyable, « Sick of it all » et « Manifold hallucinations », limite punk hardcore, continuent les intentions du groupe à ne pas vouloir nous laisser reprendre notre souffle, l’instrumental « Behind that curtain » commence tranquillement avant de nous achever avec un tempo speed d’une intensité rare malgré des breaks plus mid tempo tout en furie contenue.
Ensuite vient « Main frame collapse » sur lequel il est inutile de revenir avant que l’album ne finisse sur un « Delayed death » en guise de digestif encore une fois d’une brutalité rare pour l’époque.

En 1989 est donc sorti ce premier album de Schizo hélas bien noyé par les autres sorties du même genre comme « Beneath the remains», « Extreme aggression », « Agent orange », « No more color », « Leave scars », « Practice what you preach », « Annihilation of civilization », « Piece of time » ou autre « Altars of madness »… ce qui a fait que « Main frame collapse » soit resté relativement discret malgré une qualité intrinsèque bien réelle.

Prêts pour une séance de rattrapage ?

Tracklist :
1. Violence at the Morgue (1:25)
2. Threshold of Pain (2:52)
3. Make Her Bleed Slowly (4:40)
4. Epileptic Void (3:13)
5. Removal Part 1 & 2 (1:54)
6. Psycho Terror (4:40)
7. Sick of It All ! (2:33)
8. Manifold Hallucinations (2:28)
9. Behind That Curtain (Instrumental) (4:36)
10. Main Frame Collapse (6:09)
11. Delayed Death (2:24)

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green